Formation informaticien : quels cursus, quels métiers ?

Home > Blog entreprise > Blog formation > Formation informaticien : quels cursus, quels métiers ?
Posté le 02 septembre 2015

Quand on vous parle du métier d’informaticien, vous pensez à quoi ? À un jeune homme en costume qui, l’ordinateur portable sous le bras, joue les consultants pour de riches entreprises clientes ? Ou à un solitaire enfermé chez lui devant l’écran qui « avale » du code, comme on dit ? Eh bien, informaticien, c’est un peu les deux. Et bien plus encore.

Formation informaticien quels cursus, quels métiers 1

L’informatique et vous

Informaticien, c’est un peu comme testeur de jeux vidéo : trop souvent, on a l’impression que le métier ne consiste qu’à s’amuser. Mais il y a un monde entre sa pratique quotidienne de l’ordinateur et les métiers que l’on peut exercer dans le domaine de l’informatique et du numérique. Ce qui n’empêche pas de s’amuser en travaillant.

Tout dépend, à la base, de votre profil : bidouilleur, fan de technologie ou joueur fou ? Programmeur en devenir ou touche-à-tout de génie ? Commencez par passer ce test pour savoir si vous êtes destiné à devenir informaticien.

Devenir informaticien : pour quoi faire ?

Parce que les métiers de l’informatique et du numérique sont clairement des métiers d’avenir, dont les entreprises auront de plus en plus besoin. Parce que les innovations impliquent, dans 90% des cas, l’utilisation d’un environnement informatique. Parce que la diversité des métiers est un repoussoir à chômage.

Et parce que le langage informatique fonctionne à peu près partout dans le monde. Ce que ça signifie concrètement ? Qu’avec une formation informaticien en poche, vous pouvez travailler dans n’importe quelle entreprise dans le monde. Y compris postuler chez les géants du domaine, Microsoft, Apple, Google, IBM, etc.

Parce que le secteur du divertissement et des médias ne peut plus se passer d’informatique, et que vous pouvez y trouver des métiers plus nettement portés sur la création (webdesigner ou ingénieur technique dans un secteur spécifique du divertissement).

Quelques chiffres

Le secteur du numérique est en plein boom depuis des années, et cette courbe ascendante ne risque pas d’être inversée. Aujourd’hui, il emploie plus de 575 000 personnes en France, dans des métiers très diversifiés et tous particulièrement convoités par les entreprises.

Une étude du Syntec Numérique datant de 2014 nous indique que les informaticiens représentent 3,3% des salariés du secteur privé, et qu’on compte 17 000 professionnels du numérique dans la fonction publique, ainsi que 20 000 indépendants.

On apprend également que le secteur compte 27,3% de femmes, que les actifs ont moins de 30 ans à 26,3%, qu’une énorme part de 93,7% des contrats sont des CDI (contre 69,5% pour l’ensemble de l’économie) et que la rémunération brute moyenne est de 48 300€ par an pour les salariés à temps complet (contre 33 100€ pour l’ensemble de l’économie).

Formation informaticien quels cursus, quels métiers 2

Les différentes branches de l’informatique

Le mot « informaticien » regroupe en réalité une multiplicité de métiers compris dans des branches très différentes du secteur numérique et informatique. Pour vous aider à vous y retrouver, de nombreux sites vous offrent une vue complète du panel de métiers, depuis celui de l’Observatoire des métiers de l’informatique jusqu’au Portail du gouvernement dédié aux métiers de l’Internet.

Les différentes branches de l’informatique se divisent comme suit :

  • Le Conseil : vous fournissez aux entreprises des prestations intellectuelles de haut niveau. Vous êtes consultant ou expert et vous maîtrisez un ou plusieurs processus métier(s)
  • Les Progiciels : le mot résulte de la contraction de « produit » et de « logiciel ». Vous pouvez contribuer à sa fabrication (programmation), le vendre ou en utiliser les applications. La commercialisation s’associe à diverses prestations : documentation, maintenance, évolutivité, formation, etc.
  • L’ingénierie : vous concevez, réalisez et installez un système informatique répondant à des besoins spécifiques. Vous pouvez aller jusqu’au développement complet du système d’information.
  • L’infogérance : vous prenez en charge partiellement ou totalement le système d’information d’une entreprise. Vous êtes prestataire informatique. Vous êtes amené à vous déplacer beaucoup et à participer à diverses missions. Cela marche autant pour l’ingénierie que pour la maintenance informatique ou Internet.
  • Le Conseil en technologies : intégré à une société, vous contribuez à améliorer le fonctionnement et les infrastructures internes des clients, leurs outils et leurs process de gestion et d’administration. Vous participez à la conception et à la fabrication d’un produit ou d’un équipement qui sera vendu.

Les différents types de métiers de l’informatique

À partir de ces familles de métiers, les possibilités sont ensuite extrêmement nombreuses. Un tour sur cette page vous donnera une idée des intitulés de métiers accessibles dans le secteur du numérique : consultant métier, urbaniste, consultant technique, technicien de maintenance, architecte système, directeur de projet, gestionnaire de services, pilote d’exploitation, etc.

En voici quelques exemples non-exhaustifs :

  • Administrateur systèmes et réseaux : assembler les ordinateurs, les mettre en réseau, installer tout le nécessaire dessus pour travailler – un rôle de plus en plus essentiel dans l’entreprise
  • Programmeur/développeur informatique : concevoir le logiciel et/ou la logique applicative
  • Responsable de tests et d’intégration/qualité : le développeur s’assure du bon fonctionnement du logiciel qu’il a conçu
  • Chef de projet développement informatique : le chef d’orchestre du projet, quel que soit celui-ci (la création d’un logiciel ou d’un site Internet, la mise en place d’un réseau, etc.)
  • Directeur de service informatique : souvent le poste le plus haut que l’on puisse obtenir dans une entreprise, nécessite donc beaucoup d’expérience
  • Expert en base de données
  • Webdesigner : créer l’identité graphique d’un projet Internet
  • Référenceur SEO : donner les moyens à un site Internet de bien ressortir sur les moteurs de recherche
  • Community Manager : un métier porté sur la communication et le marketing
  • Commercial : vendre des produits et logiciels pour une entreprise
  • Consultant : free-lance ou affilié à une entreprise qui intervient sur des technologies particulières que la société ne peut pas maîtriser en interne

Formation informaticien quels cursus, quels métiers 3

La formation informaticien : quel parcours choisir ?

Puisque les métiers de l’informatique sont très diversifiés, les moyens d’y parvenir le sont aussi. Les formations dédiées proposent des spécialisations très spécifiques, mais il faut d’abord en passer par des troncs communs, notamment dans les formations universitaires, avant de choisir un domaine de maîtrise.

Commencez par bien choisir votre filière au lycée. Un Bac Scientifique, Sciences et technologies de la Gestion, Sciences et Technologies Industrielles, Génie Électronique ou Électrique sont ceux qui préparent le mieux à une formation informaticien. Puis, après le Bac :

  • L’école d’ingénieur : le moyen le plus sûr pour arriver à vos fins. Avec en poche une formation d’ingénieur, il devient possible de travailler dans quasiment n’importe quelle entreprise du domaine de l’informatique et du numérique.
  • L’université : la plupart des facs proposent désormais un cursus informatique, sinon plusieurs. Moins cotées que les écoles d’ingénieur, ces formations sont néanmoins efficaces et permettent aux entreprises d’embaucher à des salaires moins élevés – ce qui n’empêche nullement de progresser très vite au sein de la hiérarchie numérique.
  • L’école privée spécialisée dans les formations en informatique : parfois directement accessibles après le Bac sans classe préparatoire. Vous en trouverez une liste sur cette page.
  • Les BTS : accessibles après le Bac sur dossier. Ils permettent d’obtenir une équivalence Bac +2 qui sera valorisé en entreprise avec un poste de développeur ou technicien informatique. Soit une très bonne entrée en matière.
  • Les DUT : une formation comparable à un BTS avec une équivalence Bac +2 en poche. BTS ou DUT permettent de se tourner après-coup vers une école d’ingénieur.

Cliquez ici pour avoir une idée plus précise des formations offertes.

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Le secteur du commerce et du management est une voie intéressante pour les personnes qui aiment le monde de l...
L’opticien est le spécialiste des montures, des verres correcteurs, des lentilles de contact et de tous les...
Vous vivez à Nice et vous souhaitez suivre une formation en comptabilité dans l’objectif d’obtenir le DS...
Vous vous apprêtez à passer le baccalauréat et vous pensez déjà à intégrer une école de commerce ? Pa...

Ne ratez pas
Octobre 01, 2018 566
Le secteur du commerce et du management est une voie intéressante pour les personnes qui aiment le monde...
C'est tout chaud