Conseils pour faire son propre colorant alimentaire bio

Home > Vie Pratique > Astuces & Conseils > Conseils pour faire son propre colorant alimentaire bio
Posté le 19 août 2015

Les cupcakes, vous connaissez ? Ces gâteaux aux couleurs chatoyantes qui leur octroient un irrésistible pouvoir appétissant. La mode est un peu passée, mais celle des couleurs pour agrémenter les pâtisseries et petits plats reste vive. Pour ne pas avoir à vous tourner vers des colorants industriels potentiellement dangereux pour la santé, voici quelques conseils pour produire vos propres colorants naturels.

Conseils pour faire son propre colorant alimentaire bio 2

La source des pigmentations

Si vous avez des enfants, ils vous le diront mieux que quiconque : au moment de déguster un plat, la vue doit être stimulée avant même que la question du goût ne se pose. Quand vous décorez ses œufs au plat en dessinant un nez et une bouche à l’aide de ketchup, c’est moins pour la saveur de la sauce que pour instiller de la couleur vive dans un plat neutre. Et attiser l’appétit.

Pour cette raison, les colorants alimentaires s’avèrent bien utiles : ils empruntent à l’arc-en-ciel ses nuances qui font vibrer nos assiettes et briller nos yeux. Ils peuvent ornementer avec autant de succès les plats de riz, les yaourts ou les pâtisseries – mais aussi les produits non alimentaires, pâte à modeler, peinture, maquillage.

Prudence, toutefois ! Les colorants alimentaires chimiques – les fameux E122, E171 et leurs illustres confrères – peuvent être très nocifs pour la santé. Même si certains sont fabriqués à base de produits naturels, il reste compliqué de distinguer entre les E frais et les E pourris.

Colorer sa vie à base de produits naturels

Le mieux reste encore de garder les colorants artificiels loin de nos cuisines. D’autant que des alternatives existent, 100% naturelles, pour fabriquer des couleurs bio à la maison. Meilleurs pour la santé, ces colorants procurent aussi un autre bienfait : on peut faire de leur préparation une activité ludique à pratiquer en famille.

Dès lors que vous avez élaboré vos propres colorants, vous pouvez presque tout teinter, au gré de vos envies et de vos humeurs : pâte à sucre, pâte d’amandes, meringues, coques de macarons, pâte à gâteaux ou à biscuits, pâte à pain ou à brioche, pâte à crêpes, crèmes et flans, bonbons, yaourts, fromages blancs…

Et pour ceux qui préfèrent l’alimentation salée aux douceurs sucrées, il est également possible de colorer les pâtes (comme expliqué sur cette page), le riz, les pommes de terre, l’huile ou les sauces. Imaginez une seconde la tête de vos invités lorsque vous poserez sur la table un énorme plat de penne fuchsia !

Conseils pour faire son propre colorant alimentaire bio 1

Fabriquer son colorant alimentaire bio à la maison

Façonner ses propres colorants alimentaires naturels en revient à utiliser les teintes des fruits, des plantes, des fleurs et des épices dont les colorations peuvent être extraites de diverses manières.

Vous pouvez ensuite colorer des sucres qui se conservent pour une longue durée, et saupoudrer vos desserts et pâtes à gâteaux avec ; ou colorer vos aliments directement par adjonction de jus végétaux, en conservant de petites quantités de jus dans des flacons qu’il est possible d’entreposer au congélateur.

Pour extraire la couleur des produits naturels, vous pouvez, selon les produits en question, les écraser, les broyer,  les presser, faire une décoction (bouillir) ou saupoudrer directement (morceaux de paprika ou encre de seiche, par exemple).

Une autre solution consiste à investir dans un extracteur de jus végétaux, un appareil spécialisé plus efficace qu’une centrifugeuse, et qui facilite grandement l’opération. Par exemple pour obtenir le jus du chou rouge.

Conseils pour faire son propre colorant alimentaire bio 3

Faites votre choix parmi un éventail de couleurs !

Nous vous proposons quelques exemples de préparation pour réaliser votre propre colorant alimentaire bio :

  • Le rouge : à partir de fruits rouges (fraises ou framboises) écrasés et dégorgés dans du sucre, ou de poudre d’urucum (dans ce cas une pincée suffit).
  • Le bleu : en utilisant du chou rouge qu’on émince, qu’on fait cuire à la vapeur puis qu’on broie.
  • Le vert : à base d’épinards (broyés, passés dans une étamine, chauffé puis récupéré avec une écumoire), de légumes verts, d’herbes aromatiques ou de menthe. Sinon, une pincée de thé matcha suffit.
  • Le rose : à base d’hibiscus séché que l’on fait bouillir ou de jus de betterave précuite qu’on peut filtrer avec un filtre à café.
  • Le violet : avec de la betterave pressée (qui ne parfume pas l’aliment si l’on s’en tient à quelques gouttes) ou des myrtilles écrasées.
  • Le marron : la couleur du caramel maison, bien sûr !

Pour plus de conseils de préparation et d’utilisation des colorants alimentaires naturels, vous pouvez consulter ce site très bien fait. Et commencer à aiguiser vos pinceaux, fourbir vos couteaux et nettoyer vos plats à gâteaux, parce que vous n’allez plus jamais quitter votre cuisine une fois qu’elle vibrera de toutes ces couleurs !

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Alors que 2019 s’achève et que nous démarrons cette nouvelle année, c’est le moment de jeter un regard ...
Museum Connections constitue un salon international pour les professionnels de musées, des acteurs de tou...
La lettre recommandée est souvent utilisée pour prouver l’envoi d’une lettre et ainsi éviter tout malen...
En pleine évolution, le journalisme ne cesse de susciter des vocations, et ce, malgré les conditions de trav...

Ne ratez pas
Décembre 20, 2019 2290
Alors que 2019 s’achève et que nous démarrons cette nouvelle année, c’est le moment de jeter un re...
C'est tout chaud