Comment fabrique-t-on du miel ?

Home > Blog Alimentation > Blog alimentation bio > Comment fabrique-t-on du miel ?
Posté le 16 décembre 2019

Le miel, considéré comme l’or de la ruche, est un produit alimentaire répandu mais non acquis. En effet, il est lié au travail de l’abeille puis à celui de l’apiculteur qui œuvrent pour une bonne conservation de celui-ci. Mais qu’en est-il du miel de fabrication artisanale ?

Tout commence par le travail des abeilles

Afin de percer les secrets du miel produit en France, il faut tout d’abord s’intéresser au travail des abeilles. Lorsqu’elles réalisent un butinage, elles se rendent sur plusieurs fleurs de la même espèce dans le but de récolter leur nectar dont elles remplissent leur jabot avec des quantités microscopiques qui sont de l’ordre de 40 à 70 mg. C’est la première étape du processus de fabrication du miel. Une fois qu’elles arrivent à la ruche, elles régurgitent le nectar de leur jabot dans d’autres qui poursuivent alors le processus.

Ce nectar va se concentrer grâce au ferment contenu dans les glandes salivaires des butineuses. De ce fait, l’eau va s’évaporer et les sucres de miel, à savoir le fructose et le glucose, vont se former. Ils sont alors déposés dans les alvéoles où il poursuit sa transformation en miel. Enfin, elles font des opercules dans les alvéoles qui permettent de le conserver.

Miel

Comment est fait le miel de fabrication artisanale ?

La fabrication du miel nécessite ensuite l’intervention de l’apiculteur. Lors des fortes miellées, il va mettre en place une hausse dans laquelle les abeilles déposent leur butin. Auparavant, il va signaler sa présence aux butineuses en procédant à un enfumage, ce qui permet aussi de les rendre moins agressives.

Les cadres récupérés, il peut les amener à la miellerie pour qu’ils soient désoperculés c’est-à-dire que la couche de cire qui bouche les alvéoles est retirée afin de libérer le miel. Pour l’enlever, il va utiliser un extracteur qui est une cuve dans laquelle est propulsé le miel sous l’effet de la force centrifuge réalisée à l’aide de la manivelle présente sur l’extracteur.

La denrée récoltée dans la cuve contient un certain nombre d’impuretés. Il est donc nécessaire de la filtrer avec un tamis. Puis, la fabrication du miel se poursuit la maturation durant laquelle il est stocké dans de grands fûts. Il y reste durant au moins une semaine à une température de 20 °C. Cela lui permet de conserver toutes ses propriétés présentées sur le blog Les histoires de Léa.

À la fin de la maturation, une écume s’est formée à la surface qu’il faut retirer car elle n’est pas esthétique ni goûteuse. Il ne reste alors que l’étape du conditionnement pour pouvoir procéder à sa commercialisation.

Ce processus de fabrication du miel artisanale est idéal si vous recherchez un produit de grande qualité avec une méthode bien loin de celle employée par les industriels qui mélangent plusieurs miels provenant de diverses origines. Parfois, ils ajoutent du sucre ou coupent la préparation avec de l’eau, des procédés qui remettent en cause la qualité du produit. Ce site vous explique d’ailleurs comment reconnaître un bon miel d’un faux.

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Des côtes du Maroc jusqu’à Conakry, en Guinée, l’Océan Atlantique y expose l’un des plus grands vivi...
Réduire ses déchets est une préoccupation majeure chez la plupart des consommateurs aujourd’hui. Pour cel...
À la suite d’une coupure ou d’une égratignure, la plaie est à vif et peut mettre du temps avant de cica...
Après le hamburger vegan, le steak haché et les frites vegan, on avait hâte de découvrir les secrets de pr...

Ne ratez pas
Février 05, 2020 226
Des côtes du Maroc jusqu’à Conakry, en Guinée, l’Océan Atlantique y expose l’un des plus grands...
C'est tout chaud