Tout ce qu’il faut savoir pour devenir agent immobilier

Home > Blog sur la maison > Blog Immobilier > Tout ce qu’il faut savoir pour devenir agent immobilier
Posté le 24 décembre 2015

Comment fait-on pour devenir agent immobilier ? Et une fois son diplôme en poche, et sa carte professionnelle en main, quelles sont les obligations à connaître pour ouvrir une agence immobilière ? Choix parmi plusieurs statuts et formes juridiques, garantie financière, franchise… Lisez ce guide pour tout savoir.

Smiling cute business woman with colleagues at the back

Le rôle d’agent immobilier

Le métier d’agent immobilier est connu : il consiste à réaliser des transactions immobilières, c’est-à-dire à servir d’intermédiaire entre le vendeur/propriétaire et l’acheteur/locataire, pour tous types de biens (habitation, local professionnel, maison, appartement, etc.).

L’agent immobilier est mandaté par un client pour une mission précise : soit mettre en vente ou en location un bien ; soit rechercher un logement/local qui correspond à des attentes spécifiques. C’est le mandat (contrat) qui définit ces missions, ainsi que la rémunération de l’intermédiaire.

Dans le cadre de la loi Hoguet, qui réglemente l’activité immobilière en France, l’agent est mandaté pour évaluer des biens et prospecter la clientèle potentielle, puis pour prendre en charge les visites dudit bien et conseiller l’acheteur ou le locataire éventuels. Il doit ensuite assurer la bonne tenue de la transaction en se faisant le porte-parole des négociations entre les deux parties.

Comment devenir agent immobilier ?

Le métier d’agent immobilier nécessite de réunir plusieurs qualités et compétences :

  • Il doit être sociable, diplomate, avoir le sens de l’écoute, le goût du challenge, et soigner sa présentation ;
  • Il doit avoir : de la force de conviction, un talent pour la négociation, une bonne gestion du stress ;
  • Il doit faire preuve : d’une maîtrise des aspects techniques du métier, d’une excellente connaissance du droit immobilier, et d’une bonne culture du marché immobilier, de ses spécificités locales et de ses évolutions.

En termes de formation, l’agent immobilier doit être titulaire, au moins, d’un Bac +3 (par exemple un BTS ou un DUT spécialisés dans l’immobilier, puis un diplôme de Licence en droit). Il peut ensuite poursuivre ses études à travers un cursus juridique, commercial ou économique : jetez un œil sur cette page pour connaître les différentes filières possibles.

Dans tous les cas, le diplôme donne accès à la carte professionnelle d’agent immobilier.

Devenir agent immobilier

L’étape suivante : ouvrir une agence immobilière

Une fois la carte professionnelle en main, trois solutions s’offrent à l’agent immobilier tout frais émoulu de l’école : se faire engager comme salarié dans une agence ; devenir mandataire indépendant ; ou se lancer dans une création de sociétés. Les deux derniers cas permettent d’ouvrir une agence immobilière, avec une simple différence de statut.

Afin de pouvoir exercer l’activité de professionnel de l’immobilier, la première obligation d’une agence immobilière consiste à déclarer son activité auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie concernée, afin d’y être enregistré en bonne et due forme. Ensuite, la loi Hoguet prévoit l’obligation de souscrire une garantie financière et une assurance responsabilité civile professionnelle.

  • La garantie financière assure aux clients la restitution de leurs fonds initialement déposés dans l’agence ((acompte à un transactionnaire lors de la signature d’un compromis de vente, dépôt de loyer auprès d’un administrateur de biens, solde de trésorerie d’un syndic) ;
  • L’assurance responsabilité civile professionnelle couvre tous les risques liés à l’exercice du métier de professionnel de l’immobilier (dommages corporels ou matériels, etc.).

Quel statut choisir ?

Ouvrir une agence immobilière est possible que l’on choisisse de rester indépendant, ou que l’on s’associe avec d’autres partenaires pour créer une société.

  • L’entreprise individuelle. Elle permet à tout un chacun de créer son agence en toute indépendance – c’est une solution plébiscitée par un tiers environ des acteurs de la profession. Avec ce statut spécial, il n’y a pas de distinction entre les biens de l’entrepreneur et ceux de sa société, puisque le dirigeant affecte à la constitution de celle-ci une partie de son patrimoine personnel. Il existe plusieurs formes juridiques englobées sous la dénomination d’entreprise individuelle :
    • L’agent mandataire indépendant ;
    • L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) ;
    • L’auto-entreprise.
  • La création de sociétés. Dans la plupart des cas (70%), ouvrir une agence immobilière en revient à se constituer en société. C’est notamment le cas pour ceux qui souhaitent s’associer, pour : dissocier leur activité professionnelle de leur patrimoine personnel ; présenter des garanties financières plus importantes aux investisseurs et aux clients. Là encore, plusieurs formes juridiques sont possibles :
    • La Société à Responsabilité Limitée (SARL), constituée avec un capital basé sur 1 euro symbolique ;
    • La Société Anonyme (SA), qui doit réunir au moins 7 associés ;
    • La Société par Action Simplifiée (SAS), qui n’oblige à aucun capital minimum.

Enfin, sachez qu’il est possible d’ouvrir une agence immobilière franchisée, c’est-à-dire sous l’étendard d’une enseigne existante. Cette solution peut être une bonne idée au cœur d’un secteur cyclique comme l’immobilier. Lisez cet article pour en savoir plus. Vous pouvez également regarder cette vidéo :

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Mécanisme porteur de plusieurs avantages, aussi bien pour le bailleur que pour les colocataires, la colocatio...
Une SCPI d’entreprise (Société Civile de Placement Immobilier) est un produit de placement qui permet aux ...
Située à deux pas de la mer méditerranée et sur la côte d’Azur, Nice est la deuxièume ville de la rég...
Gérer la vie d’une copropriété n’est pas une tâche facile. Il faut organiser les différentes réunion...

Ne ratez pas
Avril 10, 2020 344
Mécanisme porteur de plusieurs avantages, aussi bien pour le bailleur que pour les colocataires, la colo...
C'est tout chaud