Le diamant dans l’histoire

Home > Blog mode > Blog de bijoux et d'accessoires > Le diamant dans l’histoire
Posté le 27 août 2015

L’adoration de l’homme pour le diamant ne date pas d’hier, il tient une grande place dans l’histoire de la joaillerie et de l’humanité en général. Depuis sa découverte en Inde jusqu’à nos jours, cette pierre suscite la convoitise du genre humain. Les têtes couronnées le portent en signe de pouvoir, les guerriers recherchent en lui la protection, tandis que les femmes sont envoûtées par son éclat.

Diamonds on blue background

L’Inde, le berceau des diamants

Les premières grandes exploitations de diamant ont été découvertes en Inde, il y a plus de 4 000 ans. La population locale lui attribuait des pouvoirs et s’en servait comme objets religieux. Les textes sacrés du Bouddhisme lui confèrent d’ailleurs une valeur particulièrement symbolique.Dans la Grèce Antique, les diamants étaient considérés comme des éclats d’étoile ou encore les armes des dieux. Le terme vient d’ailleurs du grec « adamas », invincible. Les historiens s’accordent à dire qu’en rapportant les diamants indiens en Europe, Alexandre le Grand a lancé le commerce entre l’Inde et le Vieux continent en 327 av J-C, les diamants prenaient alors la route de la soie. Dans la première partie du Moyen-âge, ils convergeaient vers Venise qui devint la capitale mondiale de ce commerce. Les joailliers vénitiens ont même développé des techniques de polissage des facettes au 14ème siècle. Mais il a fallu attendre le 15ème pour voir les premiers bijoux en diamant.

L’Afrique du Sud, nouvel eldorado

Jusqu’au début du 18ème siècle, les gisements de diamants se trouvaient exclusivement en Inde. De nombreuses pierres mythiques viennent d’ailleurs de la région de Golconde. Mais la première source mondiale a commencé à se tarir. De nouveaux gisements ont alors été découverts au Brésil, mais avec l’exploitation intensive, ils se sont vite épuisés.Depuis la fin du 19ème jusqu’à nos jours, le nouvel eldorado est l’Afrique du Sud. Tout a commencé quand un enfant a trouvé un caillou à Cape Colony en 1866. Le caillou en question était un diamant de 21 carats baptisé alors « Eureka ». Un an plus tard, un autre diamant a été découvert non loin de là. Il faisait 83 carats et on l’a baptisé « l’Étoile d’Afrique du Sud ».

Des découvertes similaires ont conduit à une véritable ruée. Une nouvelle page de l’histoire du diamant fut écrite…

Hope

Ces diamants célèbres

Le diamant est une pierre qui suscite l’admiration, on le retrouve depuis toujours des bijoux. Pour une bague, un collier ou encore pour acheter un solitaire bague diamant, nous vous conseillons le e-shop BAUNAT. C’est en Inde que sa grande histoire a commencé. L’importance de cette pierre dans ce pays relève de la religion. Ce n’est donc pas un hasard si les plus célèbres diamants ont été extraits des veines indiennes comme par exemple :

  • Le hope
  • Le Koh-I-Noor
  • Le Régent
  • Le Milllennium Star
  • Le Cullinan II
  • Le Black Orlov

En voici deux parmi les plus marquants…

Hope, le diamant maudit

Le Hope est le plus gros diamant bleu du monde. Il fait 44,52 carats et provient de l’exploitation de Kollur. Ancienne propriété de Louis XIV sous le nom de Diamant Bleu de la Couronne, il a été dérobé en 1792 lors du cambriolage du garde-meuble national. On n’en entendit plus parler jusqu’en 1812. Il avait été emmené en Angleterre pour être retaillé. À l’origine, il faisait 67,5 carats. Le banquier Henri Philip Hope a acheté le diamant en 1830, d’où son nom. La pierre a appartenu à la famille londonienne pendant des générations avant de passer dans les mains de Pierre Cartier, du milliardaire Ed. B. MacLean, puis du joaillier Harry Winston. Ce dernier en fit don au Smithsonian Institute de Washington. Certains prêtent à cette pierre une malédiction pour ses propriétaires. Les héritiers de Hope en auraient fait les frais, succombant un à un de façon tragique.

Le légendaire Koh-I-Noor

Le Koh-I-Noor aurait été découvert par le prince Karna, fils du dieu Soleil Sourja, qui l’aurait porté sur le front jusqu’à sa mort lors d’un combat. Une femme l’aurait trouvé quelque temps plus tard pour l’offrir au dieu Shiva. Le premier propriétaire du Koh-I-Noor a été le râja de Mâlvâ. La pierre passa ensuite entre les mains d’empereurs mongols entre 1525 et 1739. Quand l’empire a été conquis par le général Nadir, ce dernier le récupéra par inadvertance quand il échangea son turban avec l’empereur Mahamad Farouk en signe de paix. Le diamant continua alors de passer de souverain en souverain, avant d’être confisqué par la Compagnie des Indes en 1849 au mahârâja. C’est ainsi que le Koh-I-Noor est devenu la propriété de la famille royale britannique. Offert à la Reine Victoria, il a été taillé en ovale pour améliorer sa brillance en 1852, passant de 186 à 108 carats, puis monté sur une tiare. La pierre se trouve sur la couronne de la reine d’Angleterre depuis 1937.

Koh-I-Noor

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Lorsque l’on aime les belles choses, on peut vite se lasser des propositions faites dans le secteur de la jo...
Les bijoux personnalisés fournissent plusieurs avantages à la personne qui le porte. Avec le nombre de possi...
La Saint-Valentin, célébrée le 14 février, est un des jours inoubliables pour les amoureux. Cette commémo...
Les chrétiens ont l’habitude d’utiliser les objets religieux pour perpétuer la tradition chrétienne et ...

Ne ratez pas
Septembre 24, 2019 216
Lorsque l’on aime les belles choses, on peut vite se lasser des propositions faites dans le secteur de ...
C'est tout chaud