La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas

Home > Loisirs > Blog Livres et BD > La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas
Posté le 05 août 2015

Qui n’a jamais rêvé de voir ce qu’il se passe dans la salle des professeurs de son lycée ne peut pas comprendre le succès des Profs. Après 17 albums, tous parus chez Bamboo, cette série qui caricature (gentiment) enseignants et élèves a conquis son public, en librairies mais également au cinéma.

La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas 2

Success Story

17 albums parus, 4 millions d’exemplaires vendus, 2 hors-série, un Best-Of publié en 2008, un roman jeunesse (Virus au bahut en 2010), un dessin-animé… Et deux films sortis au cinéma.

La BD Les Profs n’est plus seulement un succès : c’est un tsunami qui a emporté le monde de la bande-dessinée, entraînant dans son sillage la plupart des autres médias.

Les Profs raconte la vie quotidienne dans un lycée difficile, un établissement que ses auteurs ont voulu universel, un endroit où tout le monde aurait pu aller. Le public potentiel ? Nous tous qui avons traversé les difficiles années du lycée.

Le secret de la réussite ? Un humour bien dosé, des professeurs caricaturés mais pas trop, des élèves raillés mais sympathiques dans le fond, et un univers dans lequel tout le monde peut se retrouver.

Les enseignants s’y reconnaissent et leurs détracteurs ne sont pas déçus. Les gamins s’imaginent à leur tour en héros de BD. Et les nostalgiques se replongent au temps béni de l’école et des Sous-doués de Claude Zidi, le point culminant de la comédie scolaire.

La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas 1

Des débuts de cancres

Au départ, Pica (au dessin) et Erroc (au scénario) ont toutes les peines du monde à faire accepter leur idée. Ils enchaînent les déconvenues chez les éditeurs : Spirou, Dargaud, Glénat refusent leurs planches. Trop enfantin, peut-être. Trop en avance sur leur temps, certainement.

En 1998 puis durant l’été 1999, le Journal de Mickey accepte de publier quelques planches dans la rubrique « Débutant ». Un comble pour Pica, dit Pierre Tranchand, qui a déjà à son actif les séries Marine, Smith et Wesson, Bastos et Zakousky.

Le problème semble venir du ton de la BD. Satirique et burlesque, elle n’en reste pas moins respectueuse et donne une image positive de la communauté scolaire. Les éditeurs, eux, aimeraient bien que les deux auteurs soient plus agressifs : c’est dans l’air du temps ! Ils en rejettent l’idée : leurs Profs resteront farfelus, mais bienveillants.

La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas 3

Les bons résultats de Bamboo

Bamboo, tout jeune éditeur sur le marché, décide de leur donner une chance. Les premiers albums sont édités en 2000, rapidement épuisés, puis réédités. Le public des Profs se révèle plus vaste que le seul lectorat, très jeune, du Journal de Mickey.

Dès lors, la série devient la pierre angulaire de l’économie de Bamboo, qui crée bientôt une collection « Job » inspirée de la BD de Pica et Erroc. Le succès public se transforme en triomphe critique lorsque Les Profs sont couronnés par le prix de l’Alph’art Jeunesse au festival d’Angoulême, en 2001.

Constituées de planches indépendantes (en gros : une planche, un sketch), les BD Les Profs jouent sur les clichés attribués aux enseignants. Ils ne parlent que de leur boulot, prévoient toujours une prochaine grève et, bien sûr, ne fréquentent que des collègues.

On y rencontre pêle-mêle une prof d’anglais hystérique, un philosophe désabusé, un enseignant de géographie syndicaliste arborant un collier de barbe façon Robert Hue, un proviseur autoritaire, etc. Roger le concierge cache un pistolet sous son matelas. Et le cancre des cancres, Boulard, visite régulièrement le CPE (Cauchemar Pour Élèves).

La BD Les Profs, un succès public qui ne se dément pas 4

La BD Les Profs sort de sa case

En 2012, l’ex-Robin des Bois PEF (Pierre-François Martin-Laval) présente à Pica et Erroc un scénario adapté de leur bande-dessinée. Il veut projeter leurs Profs sur grand écran, mais pas question pour autant de trahir leur œuvre. Les auteurs sont satisfaits et la production est lancée.

Sorti en 2013, Les Profs sont un énorme succès public. Christian Clavier, Isabelle Nanty et PEF lui-même y incarnent les membres de l’équipe scolaire, tandis que l’humoriste Kev Adams chausse les baskets de l’incontrôlable Boulard. Une suite est même sortie le 1er juillet 2015 : on a pris les mêmes et on a recommencé.

Pour le meilleur (le dessin animé en courts épisodes) ou pour le pire (les deux films, niveau zéro de l’art cinématographique), Les Profs se sont élancés hors de leurs comic strips et ont abandonné leurs phylactères.

On les trouve aujourd’hui partout : agendas, cahiers de vacances, cartables et autres matériels scolaires. Et croyez bien que ces Profs-là n’ont pas l’intention de se mettre en grève.

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
L’édition en France est un terme et un secteur d’activité assez vaste qui va regrouper de nombreuses fon...
S’installer confortablement tout en prenant le temps de lire un bon livre est un moyen efficace pour rompre ...
Les plaisanteries sur les blondes sont à l’humour ce que la poupée Barbie est à la féminité : une cari...
On se souvient tous avec nostalgie de l’époque où l’on pouvait passer nos journées à lire des bandes d...

Ne ratez pas
Mai 11, 2018 958
L’édition en France est un terme et un secteur d’activité assez vaste qui va regrouper de nombreuse...
C'est tout chaud