3 méthodes pour booster sa fertilité à 40 ans

Home > Santé > Bien-être > 3 méthodes pour booster sa fertilité à 40 ans
Posté le 19 avril 2022

Tomber enceinte à 40 ans, c’est possible ! Britney Spears vient d’ailleurs de le prouver en annonçant à 40 ans être enceinte de son troisième enfant. Cela étant, il peut être un peu plus difficile d’y parvenir, quelques changements peuvent alors être envisagés pour booster sa fertilité. Voici donc 3 conseils pour avoir plus de chances de tomber enceinte à 40 ans ! 

Opter pour une alimentation adaptée 

Pour booster sa fertilité à 40 ans, tout commence par le soin apporté à son alimentation. La création d’un ovule de qualité nécessite en effet que l’on apporte des nutriments bien spécifiques à son organisme, mais aussi en quantité suffisante. Dès lors, ce sont les vitamines et les oligoéléments qui sont à privilégier. On favorise donc une alimentation variée riche en : 

  • Vitamines B6 
  • Vitamines B9 
  • Vitamines B12 
  • Vitamines D 
  • Zinc 
  • Magnésium 
  • Sélénium 
  • Iode 
  • Fer 

On peut aussi favoriser les aliments riches en antioxydants pour limiter le stress oxydatif. Plus qu’une alimentation adaptée, on peut aussi se supplémenter avec des compléments alimentaires adéquats. L’expertise d’un nutritionniste peut alors être de mise dans le but de faire les bons choix sans pour autant se restreindre et se sentir frustré (plus de conseils sur l’alimentation sur le blog Astuce Santé). 

Parfois, une perte de poids peut être nécessaire pour favoriser ses chances de tomber enceinte. 

Changer ses habitudes de vie 

Avec les changements alimentaires viennent aussi les changements d’hygiène de vie. La réduction (voire l’arrêt si possible) de sa consommation d’alcool et de tabac sont par exemple de mise afin de booster sa fertilité (mais aussi tout au long de la grossesse ensuite). En cas de difficultés, des professionnels de santé ou des praticiens en techniques alternatives peuvent être d’une aide précieuse pour réduire sa consommation en douceur. 

Qui plus est, on évite aussi l’utilisation de produits ménagers ou de produits d’hygiène contenant des perturbateurs endocriniens (plus d’informations sur le sujet ici). De manière générale, on opte pour des formulations naturelles et même de préférence bio. 

Bien identifier ses périodes d’ovulation 

Enfin, une fois toutes les chances de son côté pour booster son organisme, il faudra aussi identifier les périodes d’ovulation. Il s’agit des périodes durant lesquelles on sera la plus fertile et donc durant lesquelles il est plus propice d’avoir des rapports sexuels pour concevoir. Le plus souvent, on considère que l’ovulation a lieu le 14ème jour à partir du premier jour des règles. En cas de doutes, plusieurs symptômes permettent de s’assurer que l’on est en phase d’ovulation. On peut alors recourir à la symptothermie qui permet justement de s’appuyer sur la température du corps, la présence de la glaire cervicale, et bien d’autres facteurs pour identifier les différentes périodes du cycle.  

Avatar

La rédaction

DANS LA MEME RUBRIQUE
Avec la pandémie du coronavirus depuis l’année 2020, le télétravail s’est imposé dans toutes les sph?...
L’hypnose régressive est une approche du traitement qui se concentre sur la résolution d'événements pass...
Adoptée par de nombreuses femmes depuis quelques années déjà, la culotte de règles ne cesse de séduire d...
Dans une vie, il existe certains moments qui demeurent à jamais gravés dans la mémoire. La grossesse fait p...

Ne ratez pas
Avril 19, 2022 284
Tomber enceinte à 40 ans, c’est possible ! Britney Spears vient d’ailleurs de le prouver en annon?...
C'est tout chaud