Nicolas Poussin, l’art de peindre des contes

Home > Blog Art > Blog Peinture > Nicolas Poussin, l’art de peindre des contes
Posté le 29 janvier 2014

Nicolas Poussin en bref : œuvres et biographie

Grand peintre du XVIIe siècle, Nicolas Poussin figure parmi les principales références du classicisme français. Connu dans son pays d’origine comme en Italie, il est souvent considéré comme un génie, pour la qualité de ses compositions, reposant autant sur un talent artistique que sur une grande maîtrise technique. A l’image de certains de ses paysages, l’homme est réputé comme doux et serein, vivant selon une philosophie mêlant discipline religieuse et respect des autres.

Parmi les nombreuses peintures signées de la main de Nicolas Poussin, beaucoup racontent de véritables histoires, issues de différentes périodes s’étalant sur une large frise chronologique. Cependant, on note une présence plutôt importante de toiles relatant différents épisodes de la Bible, rattachant ainsi fortement l’artiste à la tradition religieuse. En effet, « Le massacre des innocents », l’une de ses plus célèbres réalisations, repose sur une scène bien précise de l’Evangile selon Matthieu – à l’instar du « Jugement de Salomon », référant à un passage particulier de la Bible hébraïque.

1.-Nicolas-Poussin---L'art-de-peindre-des-contes

Raconter par l’image : l’exigence de la perfection

Tandis que ses peintures de paysages sont considérées comme les meilleures de ce genre pictural, les histoires narrées sous le pinceau de Nicolas Poussin révèlent une méthode aux nombreuses exigences. En réalité, le peintre a suivi, tout au long de son existence, une quête de la perfection dans la création artistique. Souhaitant traduire toutes les émotions des personnages, il s’attelait au dessin précis et rigoureux de chaque expression, contribuant ainsi à donner à ses œuvres narratives un réel dynamisme, caractéristique de sa maîtrise parfaite des différents procédés de peinture.

D’une manière quasi-théâtrale, le peintre classique redouble d’astuces pour être le plus fidèle possible aux passions de l’homme, à ses émotions les plus extrêmes. Dans des dimensions généralement raisonnables – on classe Poussin parmi les « peintres de chevalet », rarement à l’origine d’œuvres de grande taille, il parvient à avoir un souci du détail frôlant la perfection. En animant chaque visage d’une émotion en cohérence avec le contexte de l’histoire, le pinceau de Nicolas Poussin nous raconte, de façon subtile et spirituelle, des récits plus ou moins connus du grand public.

2.-Nicolas-Poussin---L'art-de-peindre-des-contes

Quand les paysages s’animent

On pourrait s’étonner, au premier abord, de la qualification de Nicolas Poussin de peintre historique : une grande partie de ses toiles révèle de beaux et paisibles paysages, nous poussant ainsi – à tort – à assimiler l’artiste à un simple producteur de panoramas idylliques. « L’été de Ruth et Booz », apparaissant dès le premier coup d’œil comme la représentation d’un espace rural, est en réalité le théâtre de nombreux événements. Une douzaine de personnages y sont représentés dans le détail, éparpillés de part et d’autre, semblant vivre, chacun à leur tour, des événements différents. Dans le même esprit, « Eliézer et Rébecca » montre, en arrière-plan, un somptueux paysage sous un ciel bleu azur… Mais lorsque l’on observe le premier plan, nous devenons à nouveau spectateurs d’une scène mouvementée, centrée autour de plus de dix personnages, préoccupés par des choses visiblement différentes.

Finalement, l’art de Nicolas Poussin repose sur différents talents, de la maîtrise technique au savoir-faire et à l’imagination d’un conteur, apte à peindre avec précision et subtilité des émotions sur chaque visage, des expressions liées à une situation en particulier, cherchant à tout prix l’excellence. Grand ambassadeur du classicisme pictural, il a, tout au long de sa carrière, respecté à la lettre les préceptes de ce mouvement artistique propre au XVIIe. Aujourd’hui encore, un musée lui rend hommage à Andelys, sa ville d’origine –  il porte son nom et présente, également, l’un de ses tableaux, « Corriolan supplié par sa famille ».

DANS LA MEME RUBRIQUE
Il est une personnalité majeure de l’art urbain dans le monde entier. Ses dessins au pochoir ornent les mur...
C’est sans doute le portrait le plus célèbre du monde : La Joconde ne cesse d’attirer les visiteurs au ...
Même si vous n’êtes pas grand amateur de peinture, vous connaissez Le Cri d’Edvard Munch. Vous l’avez ...
Depuis le 17 avril et jusqu’au 19 juillet prochain, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris consacre ...

Ne ratez pas
Mars 25, 2016 5761
Il est une personnalité majeure de l’art urbain dans le monde entier. Ses dessins au pochoir ornent le...
C'est tout chaud