Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Littérature > Victor Hugo

VICTOR HUGO



Passionné par la littérature, Hugo, âgé de 14 ans, écrit dans son journal : « Je veux être Chateaubriand ou rien ». En 1822, il publie son premier recueil de poèmes, Odes et poésies diverses, et épouse Adèle Foucher. Approuvant l’avènement de Charles X, il professe des idées monarchistes, et en 1825, il est élevé au rang de chevalier de la Légion d’Honneur.
Cromwell, dont la préface définit le drame romantique, paraît en 1827 ; et Hernani (1829), manifeste du théâtre anticlassique, le propulse chef de file des romantiques. Il a alors 30 ans et accède à la gloire. En 1833, la jeune actrice Juliette Drouet devient sa maîtresse attitrée. Pendant treize ans, son activité créatrice est intense (Notre-Dame de Paris, Les Rayons et les ombres…), couronnée par son élection à l’Académie française en 1841.
Anéanti par le décès de sa fille Léopoldine en 1843, il ne publie rien pendant une dizaine d’années et trouve un dérivatif dans l’action politique. Il tente vainement de s’opposer au coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851. L’Empereur prononce alors l’exil du poète qui fuit à Bruxelles, à Jersey, puis à Guernesey : une épreuve douloureuse mais féconde (Les Contemplations, Les Misérables…).
Hugo rentre en France à la chute du Second Empire. Déçu par les orientations de la Troisième République, il est moins actif en politique, préférant se consacrer à ses petits-enfants et à l’écriture, jusqu’à son décès en 1885. Des funérailles nationales sont alors organisées et son corps est déposé au Panthéon.