Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Histoire > Napoléon Ier

NAPOLÉON Ier



Issu de la petite noblesse corse, Napoléon suit une formation à l’École royale militaire de Brienne-le-Château, avant d’être admis à l’École militaire de Paris. Général en chef de l’armée d’Italie, Napoléon révèle son génie stratégique et met en déroute les armées autrichiennes avant d’embarquer pour la campagne d’Égypte. Couvert de gloire, il revient en France pour prendre le pouvoir et ne plus le quitter, d’abord avec le titre de Premier Consul puis, le 2 décembre 1804, avec celui d’empereur des Français.
L’Empire marque militairement la période la plus brillante de l’histoire de France. Les armées européennes sont vaincues par les troupes françaises pendant près de dix ans : Austerlitz, Eylau, Tilsitt, Wagram, Iéna, Auerstaedt, jusqu’à la campagne de Russie et la déroute de la Bérézina.
L’Empereur capitule en 1814. Exilé sur l’île d’Elbe, Napoléon Bonaparte prépare alors son retour. Il accoste à Golfe-Juan et reçoit un accueil triomphal sur la route qui le conduit à Paris. Louis XVIII, le frère de Louis XVI, au pouvoir depuis la chute de l’Empereur, s’enfuit alors en Belgique. L’Angleterre, la Prusse, l’Autriche, la Russie et la Suède forment une septième coalition contre Napoléon auquel ils opposent près de 700 000 hommes.
L’Empereur, à nouveau exilé, s’éteint en 1821 sur l’île de Sainte-Hélène. Des funérailles nationales accompagnent le retour des cendres de Napoléon, transférées aux Invalides le 15 décembre 1840.