Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Arts > Les post-impressionnistes

LES POST-IMPRESSIONNISTES



Le post-impressionnisme regroupe un ensemble de courants artistiques (néo-impressionnisme, primitivisme, symbolisme, nabis...) dont les théories sont développées par des artistes progressistes qui s’inspirent, s’opposent ou divergent des travaux impressionnistes, en proposant de nouvelles recherches picturales.
Le point de départ de la période post-impressionniste peut être fixé à l’année 1886. Lors de la huitième et dernière exposition des impressionnistes, Seurat et Signac y font leur entrée alors que Gauguin y participe déjà pour la quatrième fois. Les post-impressionnistes, malgré l’hétérogénéité de leurs travaux, se retrouvent sur un point : tous refusent le naturalisme devenu le style officiel de la fin du XIXe siècle.
Ces artistes ont le souci de mettre les théories scientifiques au service de l’art, à l’image de Seurat qui développe les techniques du pointillisme et du divisionnisme à partir des principes fondamentaux du mélange optique. Parallèlement, Cézanne mène dès 1890 une recherche approfondie sur la perception des couleurs pures et l’harmonie finale de l’œuvre tandis que Gauguin cherche dans le primitivisme la possibilité de concilier un caractère intemporel et mystique à une gamme colorée intense. Toulouse-Lautrec trouve son propre style, mélange de réalisme et de stylisation des formes inspirée du japonisme. Van Gogh, quant à lui, ouvre la voie à l’expressionnisme en apportant une démarche artistique empreinte d’une profonde subjectivité.