Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Histoire > Les monarchies européennes

LES MONARCHIES EUROPÉENNES



De la Renaissance à la Révolution, la montée de l’absolutisme, les revendications territoriales et le jeu des alliances diplomatiques conduisent les monarchies européennes, qu’elles soient Habsbourg, Valois, Bourbon, Tudor ou Orange-Nasau, à se liguer, s’opposer ou s’affronter au cours de conflits armés.
Ainsi, dans la première moitié du XVIe siècle, la volonté d’expansion de François Ier se heurte à la puissance de l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Charles Quint, dont les nombreuses possessions territoriales encerclent la France. Henry VIII va souvent être l’arbitre des querelles entre les deux souverains. L’Espagne de Philippe II atteint alors une puissance inégalée, connue sous le nom de Siècle d’or.
La guerre de Sept Ans, qui oppose la France et l’Angleterre se conclut par le traité de Paris (1763), par lequel les Français perdent leurs immenses territoires de Nouvelle-France. Cet événement marque la suprématie des Anglais sur le monde. La guerre de l’Indépendance américaine (1775-1783) est à nouveau le théâtre d’affrontements entre les monarchies européennes. Les dépenses liées à ces conflits entraînent en France un déficit budgétaire considérable qui conduit à la convocation des états généraux.
La Russie, quant à elle, a longtemps été sous l’influence germanique ou française. Catherine II, tsarine des Lumières, réforme profondément le pays, faisant de son empire un pouvoir dominant en Asie.