Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Arts > Les impressionnistes

LES IMPRESSIONNISTES



Le mouvement pictural qui prend par la suite le nom d’impressionnisme naît de la rencontre de quatre jeunes artistes dans l’atelier de Charles Gleyre à Paris en 1862 : Bazille, Monet, Renoir et Sisley. Opposés à l’académisme de leur maître, ils décident de peindre « sur le motif », en plein air à l’image des paysagistes anglais et influencés par le réalisme des œuvres de Courbet ou Boudin.
Les quatre peintres sont rejoints par d’autres artistes dont Pissarro, Cézanne, Morisot, Caillebotte et Degas avec lesquels ils constituent la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs en avril 1874, afin d’organiser leur propre exposition. La manifestation n’obtient pas le succès escompté et les réactions de la critique sont assez hostiles. Inspiré par l’intitulé d’une toile de Monet Impression soleil levant, le journaliste Louis Leroy se sert du mot « impression » pour se moquer ouvertement du style des exposants dans Le Charivari. Lors de la troisième exposition (1876), ceux-ci reprennent à leur compte le terme d’impressionnisme pour identifier leur style. Parallèlement, les marchands d’art (Durand-Ruel, Petit) reconnaissent leur potentiel artistique et commercial et jouent un rôle essentiel dans la diffusion de leurs toiles.
Dans une célèbre formule, Manet résume la revendication et la volonté des impressionnistes de parvenir à une représentation picturale traduisant la vision réelle du peintre dans toutes ses nuances et non plus basée sur des règles académiques prédéfinies : « Je peins ce que je vois, et non ce qu’il plaît aux autres de voir ».