Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Musique > Les Ballets russes

LES BALLETS RUSSES



En 1907, Serge de Diaghilev crée à Saint-Pétersbourg les Ballets russes. Grâce à la ferveur créative et à la sensibilité moderne de son fondateur et imprésario, la compagnie renouvelle le ballet classique, remis à l’honneur en Russie par Marius Petipa. La première saison des Ballets à Paris, au printemps 1909, reçoit une ovation. L’alchimie entre le mouvement, la musique et les décors est révolutionnaire.
Le coup de génie de Diaghilev tient dans sa collaboration avec l’avant-garde artistique internationale. Les plus grands compositeurs sont sollicités : Stravinsky (L’Oiseau de feu, 1910 ; Le Sacre du printemps, 1913), Rimski-Korsakoff (Schéhérazade, 1910), Debussy (L’Après-midi d’un faune, 1912 ; Jeux, 1913), Ravel, Milhaud, Poulenc ou Prokofiev. Parade, en 1917, réunit la musique de Satie, un poème de Cocteau, les décors et costumes de Picasso. Ce parti pris résolument moderne provoque un scandale tonitruant et marque un tournant dans l’histoire de la décoration scénique. Les décorateurs sont remplacés par des peintres contemporains, parmi eux Larionov, Miró ou Rouault.
Le mouvement classique éclate dans des chorégraphies signées Fokine, Nijinski, Massine ou Balanchine. Les Ballets russes réussissent ainsi une synthèse exceptionnelle des arts modernes. La troupe ne survit pas au décès de Diaghilev en 1929, mais pendant plus de vingt ans, elle a formé certains des plus grands maîtres de la danse, Balanchine en tête.