Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Littérature > Les auteurs étrangers

LES AUTEURS ÉTRANGERS



Les auteurs étrangers ne peuvent être exclus du panorama de la littérature française moderne et contemporaine. Après la Révolution française, la multiplication des échanges modifie le paysage culturel européen, jusque-là dominé par la France et les Lumières.
Au XIXe siècle, le romantisme, le réalisme et le symbolisme français trouvent d’importants échos au-delà des frontières. En Allemagne, Goethe et Schiller, et en Angleterre, Byron, représentent le romantisme, tandis que Dickens est un précurseur du réalisme, et que Thomas Hardy illustre le naturalisme. En Russie, Tolstoï et Dostoïevski incarnent un réalisme sensible. Les traductions des succès d’édition trouvent une résonance nouvelle auprès des lecteurs français, à l’image de celles de Baudelaire des œuvres d’Edgar Allan Poe.
Le XXe siècle est définitivement multiple et cosmopolite : des courants audacieux se créent comme le futurisme, d’autres perpétuent une littérature traditionnelle ou réaliste (Gorki en Russie, Thomas Mann en Allemagne). Malgré les antagonismes politiques et idéologiques, des écoles internationales naissent, une interaction réunit les milieux littéraires européens, américains, russes...
Le rayonnement français est tel que des auteurs de nationalités diverses s’installent à Paris pour écrire leurs premiers romans comme Hemingway, d’autres choisissent d’écrire directement en français comme Beckett, d’autres encore, tel Milan Kundera, vont jusqu’à demander la naturalisation française.