Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Histoire > La France au temps de la guerre de Cent Ans

LA FRANCE AU TEMPS DE LA GUERRE DE CENT ANS



La guerre de Cent Ans couvre une période de cent seize ans, entrecoupée de trêves plus ou moins longues, pendant laquelle s’affrontent en France deux dynasties, les Plantagenets et les Valois. Les premiers se disent « rois de France et d’Angleterre », les seconds « rois de France».
La rancœur et des intérêts conflictuels en Flandre conduisent les deux royaumes à entrer en guerre en 1337, marquant le début de la guerre de Cent Ans. Le conflit, qui s’étend jusqu’en 1453, est marqué par trois cuisantes défaites pour la France : Crécy (1346), Poitiers (1356) et Azincourt (1415).
À partir de l’année 1392, le royaume de France est affaibli par les crises récurrentes de démence de Charles VI. Dans ce contexte, Bourguignons et Armagnacs se disputent l’autorité au conseil de régence. Henri V, roi d’Angleterre, profite alors de l’instabilité politique de la France pour reprendre les hostilités en 1414.
La guerre devient favorable aux Français en 1429 avec la présence de Jeanne d’Arc sur les champs de bataille. Celle-ci, après avoir délivré Orléans, est cependant capturée l’année suivante et brûlée en 1431. Après la réconciliation des Armagnacs et des Bourguignons, toute la France s’unit à Charles VII pour bouter les Anglais hors du royaume. Deux batailles conduisent alors la France à la victoire : Formigny en Normandie (1450) et Castillon-la-Bataille en Guyenne (1453).