Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Musique > La formation musicale

LA FORMATION MUSICALE



Depuis 1803, l’ambition suprême des élèves du Conservatoire de musique de Paris, est de remporter le Grand Prix de Rome, récompense prestigieuse décernée chaque année par l’Institut de France, et permettant au lauréat de résider à la Villa Médicis à Rome pendant plusieurs années. La composition d’une cantate constitue l’épreuve principale. D’autres distinctions peuvent être attribuées, mais seul le Grand Prix retient l’attention de la presse internationale, ouvre la porte à la célébrité et, souvent, à de brillantes carrières.
À la fin du XIXe siècle, trois jeunes musiciens, Fauré, Debussy et Ravel ébranlent les piliers de l’académisme. Nommé directeur du Conservatoire, le premier, frondeur silencieux, qui n’a jamais brigué les récompenses officielles, ni concouru pour le fameux Prix, réforme l’enseignement de la musique et favorise le développement des qualités personnelles des étudiants. Lorsque son élève Ravel est évincé du concours de Rome, Fauré dénonce publiquement le parti pris et l’injustice des membres de l’Institut. Debussy prend aussi la défense du jeune compositeur. Pourtant lauréat du Grand Prix en 1884, lui aussi se heurte à l’incompréhension de l’Académie à son retour prématuré de Rome. Dès lors, il se consacre à son art en toute indépendance, et ne rate pas une occasion pour narguer la toute-puissante institution.