Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Arts > La chanson française

LA CHANSON FRANÇAISE



La chanson réaliste, caractérisée par des textes dramatiques souvent empreints d’une certaine noirceur, est initiée par Aristide Bruant à la fin du XIXe siècle, avant d’être popularisée par des interprètes féminines comme Édith Piaf.
Les années 1930 à 1970 sont considérées comme l’âge d’or de la chanson française, et les auteurs-compositeurs-interprètes de chansons dites « à texte » connaissent une certaine notoriété, notamment grâce aux nouvelles technologies. Columbia Broadcasting Systems (CBS) crée le 33 tours en juin 1948, permettant le stockage de vingt minutes de musique, et remplaçant les trois minutes du 78 tours. L’année suivante, la Radio Corporation of America (RCA) sort le premier 45 tours, lançant ainsi les artistes sur un nouveau marché, la vente du single.
Les disques des plus grands succès passent alors en boucle à la radio et sur les tourne-disques : Piaf chante l’Hymne à l’amour en 1949, Brassens interprète Gare au Gorille lors de sa première scène à Bobino en 1952, Brel connaît son premier grand succès avec Quand on a que l’amour en 1957, Dalida reçoit le premier disque d’or de la chanson française pour Bambino. France Gall qui concourt pour le Luxembourg, remporte le Grand prix de l’Eurovision avec la chanson de Gainsbourg Poupée de cire, poupée de son… Ces manuscrits dévoilent la genèse de certains de ces chefs-d’œuvre. La sensibilité de leurs auteurs se lit en filigrane, que ces textes soient raturés, corrigés ou bien écrits sur des cahiers d’écoliers.