Vous êtes ici : Accueil - Collections permanentes > Musique > Haydn, Mozart, Beethoven : les maîtres viennois du classicisme

HAYDN, MOZART, BEETHOVEN : LES MAÎTRES VIENNOIS DU CLASSICISME



Le style classique est lié à l’apparition d’une sensibilité rationnelle et raffinée appelée « style galant », ainsi qu’au développement de la forme « sonate ». Volubile et gracieux, le style galant apparaît, entre 1740 et 1760, essentiellement en France et en Allemagne. Le langage classique se définit par des règles strictes - rigueur formelle, simplicité harmonique et développement de la mélodie -, qui concourent à canaliser l’expression.
C’est dans l’écriture de la musique pure que Haydn fait preuve de la plus belle maîtrise. À tous ceux qui étudient ses œuvres, il apprend l’art de la construction claire et logique, et d’une expression mélodique simple et directe. Il a une heureuse influence sur Mozart et donne des leçons à Beethoven qui en tire le plus grand profit.
Petit prodige parcourant l’Europe pour jouer devant les princes, reines et impératrices, Mozart exerce son génie, non pas dans l’innovation de la forme, mais dans l’appropriation tout à fait personnelle des diverses tendances qu’il découvre au cours de ses voyages.
Quant à Beethoven, son œuvre révèle un tempérament classique, qui à l’aube du XIXe siècle se teinte de romantisme : la musique, sanctuaire de ses états d’âme, marque les premières manifestations de la « maladie des enfants du siècle ».