Vous êtes ici : Accueil - Musée > Actualités

Vous trouverez dans cette page les principaux événements qui se dérouleront au Musée des lettres et manuscrits au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Vous serez ainsi informés en temps réel des expositions, visites à thèmes, conférences, débats, publications, manifestations hors les murs que le Musée des lettres et manuscrits propose tout au long de l’année. N’hésitez donc pas à consulter cette page périodiquement afin de vous tenir au courant de l’actualité du musée.


Découvrez la dernière lettre du musée


Ensemble composant le scénario du Mépris, [avril-juin 1963].
Manuscrit autographe signé, intitulé Déclaration des droits de l’homme en société, des droits de la société envers sur ses membres et de ceux des nations entr...
Manuscrit avec corrections autographes, intitulé Exposition abregée du sisteme du monde selon les principes de mr Neuton, [1745-1749].
Manuscrit autographe, notes préparatoires et tapuscrits originaux, datés du 17 août 1953 au 29 octobre 1958.

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, participez à des ateliers d'initiation à l'enluminure et à l'origami.

Atelier d’initiation à l'enluminure le samedi 20 septembre de 14h30 à 17h30.
Au cours de cet atelier, vous découvrirez l’art de l’enluminure qui est né avec les premiers écrits du Moyen Âge dans les livres manuscrits. siloë vous invite à rentrer dans cet univers souvent méconnu ou oublié. en utilisant une technique ancestrale à l’aide de poudre d’or et de gomme arabique, vous créerez votre propre enluminure (motifs, lettres ornées et historiée).

Atelier d’initiation sur l’origami le dimanche 21 septembre de 15h30 à 16h30 et de 17h à 18h.
Du japonais « oru » qui signifie plier et «kami» qui signifie papier, l’origami est l’art de plier le papier. il prendrait ses origines en Chine, aux environs du i er  et ii e  siècle, peu de temps après l’invention du papier, avant d’être importé au japon.
au cours de cet atelier eriko et Min-yeong d’origamix, vous aideront à réaliser votre propre origami : piano, animaux ou cartes postales les formes sont multiples !

Exposition des œuvres de l’artiste d’Ahmed REZGUI les samedi 20 et dimanche 21 septembre de 10h00 à 19h00.
Exposition sur le thème des écritures anciennes pour l’artiste « L’écriture en tant que mode d’expression peut être un
langage commun alors que le sens des mots représentés nous est inconnu. Dans une même représentation, je mêle des mots, voire des signes d’alphabets différents ».
site internet : www.rezgui.com - ar_rezgui@yahoo.fr - 06.52.47.27.04.
Présence de l’artiste dimanche 21 septembre de 10h00 à 15h00.

Informations et réservation :
222, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris
Tél. : 01 42 22 48 48 - info@museedeslettres.fr

VISITEZ LE MUSÉE AUTREMENT !

Pensez à préparer votre rentrée culturelle en réservant pour notre prochaine VISITE THÉÂTRALE : samedi 6 septembre à 15h00.

En déclamant des textes de Louis XVI, des lettres d’amour de Napoléon à Joséphine, des lettres de Van Gogh ou encore d’Edith Piaf, la troupe Les Compagnons d’Ulysse vous fait revivre les secrets de nos manuscrits. Vous serez émus de découvrir les écrits et les confidences des personnages célèbres.

Samedi 6 septembre à 15h00

Tarif : 20€ (14€ pour les Amis du Musée et les moins de 26 ans)

Réservation : 01.42.22.48.48 ou mediation@museedeslettres.fr

Cet été, le cahier de vacances se transforme en un livre étonnant, ludique et pédagogique pour faire découvrir aux enfants de 8 à 13 ans l’extraordinaire histoire de l’écrit à travers les âges.

Le Musée des Lettres et Manuscrits a sélectionné dans ses collections des documents rares et de référence, retraçant l’histoire de l’écrit de ses origines à nos jours et adaptés à l’univers des plus jeunes. Coécrit par Gérard Lhéritier et Christel Pigeon, grands spécialistes du sujet*, ce livre s’adresse à celles et ceux qui souhaitent apprendre tout en s’amusant. Ainsi, en 23 chapitres, et 48 pages richement illustrées, ponctuées de jeux de réflexion et d’anecdotes passionnantes, cet album explique de façon accessible les différentes façons dont les hommes ont su « transporter la parole ». Un cadeau à offrir à tous les petits curieux pour changer du traditionnel cahier de vacances cet été.

Une balade dans le temps, un voyage dans l’histoire… des exercices ludiques pour les vacances

Quels que soient la période ou le style abordés, la mise en page très dynamique favorise l’immersion dans le livre. Les enfants se passionneront ainsi pour la naissance de l’écriture cunéiforme et le déchiffrement des premières tablettes, mais aussi pour la découverte de la pierre de Rosette décodée par Champollion ou encore l’élaboration d’un scénario. Truffé d’anecdotes plus savoureuses les unes que les autres, le livre regorge aussi de trouvailles, de photos, de dessins, d’encadrés, qui animent les pages pour faciliter l’appréhension du sujet.

Conçu de façon chronologique, L’INCROYABLE VOYAGE AU COEUR DU MONDE MYSTERIEUX DES LETTRES ET MANUSCRITS se parcourt comme une balade dans le temps avec des références aux grands auteurs (JacquesPrévert, Antoine de Saint-Exupéry…), mais aussi des formats qui parlent aux enfants (bandes dessinées, contes…).Ainsi, ils découvriront les calligrammes de Guillaume Apollinaire (qu’ils ont tous appris à l’école ou ne tarderontpas à le faire), dont la disposition graphique donne aux poèmes un sens inattendu et encore plus… poétique !

Jamais l’écrit n’avait été si passionnant

L’incroyable voyage au cœur du monde mystérieux des lettres et manuscrits sort à point nommé, juste avant les grandes vacances. C’est idéal pour rester connecté à l’école sans en avoir l’air et pour faire travailler l’esprit avec plaisir ! L’écriture s’étant développée dans toutes les civilisations sous différentes formes, le livre s’attache à montrer les phases de son histoire et les nombreuses voies qu’elle a emprunté. Avec force détails et illustrations, les enfants en maîtriseront les étapes essentielles et se distrairont des jeux et des astuces proposés à chaque thème exploré. Ils pourront ainsi mettre leur imagination à l’épreuve en inventant leurs propres hiéroglyphes, se prendre pour des agents secrets en essayant de décoder les messages chiffrés des lettres de Napoléon, rêver en découvrant les contes des Mille et une nuits… Une exploration aussi passionnante qu’amusante !

Un cadeau « très bien écrit » !

Occuper intelligemment les enfants pendant les grandes vacances ; récompenser sa fille pour sa note en rédaction ou son fils pour son passage en 5e ; changer des tablettes (numériques !) et des smartphones ; entretenir le lien avec les beaux livres ; fêter un anniversaire ou Noël… Toutes les occasions sont bonnes pour offrir ce bel objet, concocté avec passion et enthousiasme par deux auteurs, qui connaissent bien leur sujet !

L’INCROYABLE VOYAGE AU COEUR DU MONDE MYSTERIEUX DES LETTRES ET MANUSCRITS

Format : 48 pages - PVC : 16,50

Disponible uniquement au Musée des Lettres et Manuscrits au 222, boulevard Saint-Germain à Paris.

* Auteurs : Christel Pigeon, rédactrice en chef de La Lettre du Musée des Lettres et Manuscrits, et Gérard Lhéritier, président fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits.

Madame de Sévigné s'invite au Musée des Lettres et Manuscrits pour une promenade théâtrale imaginaire intitulée "La coquette vertueuse" le samedi 17 mai à partir de 19h.

À l’occasion de la Nuit européenne des musées, le Musée des Lettres et Manuscrits rend hommage au talent épistolaire de la très célèbre Marquise de Sévigné, connue et reconnue pour les milliers de lettres qu’elle échangea durant plus de 25 ans avec sa fille.

« La coquette vertueuse » est une invitation à une promenade théâtrale imaginaire en costume d’époque à partir de la célèbre correspondance de la Marquise de Sévigné. Dotée d’une excellente plume, d’un esprit vif et d’un ton mordant, Madame de Sévigné commentait les faits et gestes de chacun, les luttes pour le pouvoir, les faits de société... faisant d’elle une journaliste avant l’heure.

La comédienne Anne Guillard-Lichtlé évoque à travers la lecture de ces lettres l’atmosphère du XVIIe siècle, fait renaitre les fastes et les intrigues de la cour de Louis XIV… Sur un plan plus intime, Anne Guillard-Lichtlé fait découvrir aux spectateurs l’amour filial infini que la Marquise de Sévigné portait à sa fille Madame de Grignan.

Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir l’une des lettres autographes de Madame de Sévigné, provenant du fonds du Musée des Lettres et Manuscrits et spécialement exposée pour l’occasion. Datée de 1689, cette lettre qui s’adresse à l’ancien précepteur de son petit- fils, permet également d’apprécier les qualités littéraires de Marie Rabutin-Chantal, dite la Marquise de Sévigné.

À l’occasion de la Nuit des Musées 2014, le samedi 17 mai, l’entrée au MLM sera gratuite de 18h à 22h et il y aura deux représentations de vingt minutes à 19h30 et à 20h30.

Informations
Spectacle « La coquette vertueuse », samedi 17 mai 2014 à partir de 19h00 au Musée des Lettres et Manuscrits - 222 boulevard Saint-Germain 75007 Paris
Horaires des interventions : 19h30 et 20h30 - Durée : 20 minutes pour chaque intervention
Entrée libre
Tél. : 01 42 22 48 48 ou mediation@museedeslettres.fr

Contact presse
PROFILE PR : Mendrika Rabenjamina-Lozat
Tél. : 01 56 26 72 24 - mrabenjamina@profilepr.fr

À La Rochelle, l’esprit souffle sur la lettre dans un florilège unique d’une centaine de lettres exceptionnelles et de manuscrits inestimables.

L’exposition « L’esprit & la lettre La Rochelle ma belle » invite à la découverte de lettres, de manuscrits exceptionnels et de livres précieux prêtés en exclusivité par le Groupe Aristophil et par le Musée des Lettres et Manuscrits, en partenariat avec la ville de La Rochelle et le Rotary Club La Rochelle-Aunis.

La Porte Maubec comme écrin…
L’exposition « L’esprit & la lettre La Rochelle ma belle » est logée dans les espaces de la porte Maubec.
La Porte Maubec est l’un des vestiges intacts de l’enceinte huguenote qui ceinturait la ville rebelle de La Rochelle rasée sur l’ordre de Louis XIII en 1628. Classée Monument Historique, construite par des Rochelais en 1610, redécouverte par des étudiants en 1995, elle a été restaurée dans le respect de son identité première : restitution d’éléments disparus, remplacement des pierres abîmées, lisibilité des blasons, protection contre les intempéries. Elle est aujourd’hui dévolue à des manifestations culturelles et caritatives, ajoutant de la vie à ce site exceptionnel, tant sur le plan historique qu’architectural. Sa rénovation incarne un exemple réussi de fusion entre le public et le privé, entre la Ville et les Rochelais.

Une centaine de pièces exposées, souvent en rapport direct avec La Rochelle et sa région.
Le Musée des Lettres et Manuscrits de Paris s’est tout particulièrement attaché à sortir de ses réserves des documents écrits par des personnalités ayant souvent un rapport avec La Rochelle et sa région. Ainsi seront présentées une lettre autographe signée de François Ier à Monsieur de Jarnac, lieutenant-général de La Rochelle, une pièce comptable manuscrite contresignée par Jean Calvin, une lettre du Cardinal de Richelieu stigmatisant les Huguenots, une lettre de Pierre Loti, une lettre illustrée de Paul Signac, des brouillons inédits du Petit Prince de Saint-Exupéry, une lettre de Georges Simenon, une lettre de William Bouguereau, un croquis de Vauban.

Einstein, Mozart, De Gaulle, Camus, Napoléon, Proust…réunis pour une improbable rencontre.
Les visiteurs auront également la possibilité de découvrir de véritables raretés appartenant au patrimoine mondial de l’écrit comme des manuscrits et des lettres autographes de Louis XI, Mozart, Einstein, De Gaulle, Napoléon, Rimbaud, George Washington, Alfred Dreyfus, Beaumarchais, Casanova , Choderlos de Laclos, Oscar Wilde, Marcel Proust, Colette, Alain-Fournier, Jean Giono, Boris Vian, Alexandre Dumas, Jean Cocteau, Eugène Ionesco, Albert Camus, Paul Gauguin, Pablo
Picasso, Louis Pasteur, John Lennon, Mick Jagger, tous réunis à La Rochelle pour une improbable rencontre…

L’exposition présentera en prime des archives appartenant aux collections de la ville de La Rochelle : courriers de Le Corbusier sur les projets de reconstruction du quartier de la Pallice après la seconde guerre mondiale, lettres de Léonce Vieljeux, Maire de La Rochelle pendant l’occupation, courriers de François Mitterrand à Michel Crépeau alors ministre de l’environnement, photos d’Helmut Kohl et de Michel Crépeau prises à l’occasion d’un colloque Franco-Allemand et de la pose de la 1 ère pierre de l’université en 1992.

Une exposition dédiée au programme « Un toit pour étudier, un parrain pour réussir » par le Rotary-Club.
Le club est engagé depuis deux ans dans un projet d’aide au logement provisoire pour des situations de détresse locale. Il a engagé un projet structurant et pluri annuel impliquant tous les membres du club et des partenaires publics et privés. Dans ce cadre « L’Escale Angoulins » a été inaugurée le 12 juin 2013. Il s’agit d’une maison qui héberge à titre provisoire des familles se retrouvant subitement dans une situation difficile (incendie, dégâts des eaux, détresse conjugale etc…).
Le Club poursuit cette idée de soutien au logement en l’adaptant à un public étudiant ou jeune apprenti, en situation de précarité économique, par manque de soutien familial et d’environnement culturel porteur.

Le prix d’entrée de l’exposition L’esprit & la lettre, soit 3 € sera reversé par le Rotary-Club La Rochelle Aunis au profit du programme « Un Toit Pour étudier, un Parrain pour réussir ».

Exposition « L’esprit & la lettre La Rochelle ma belle »
Du 2 au 23 mai 2014
Porte Maubec
6 rue Saint Louis à La Rochelle
Pour en savoir plus : www.museedeslettres.fr
Horaires d’ouverture : Ouvert de 10 heures à 18 heures, 7 jours sur 7
Tarif : 3 €
Pour en savoir plus sur le Musée des Lettres et Manuscrits
www.museedeslettres.fr
222 boulevard Saint-Germain 75007 Paris Tél.01 42 22 48 48.

Contact presse
Musée des Lettres et Manuscrits
Profile PR
Presse écrite
Mendrika Rabenjamina
mrabenjamina@profilepr.fr
01 56 26 72 24 – 06 18 28 56 39
Julian Cherel
jcherel@profilepr.fr
01 56 26 72 26 – 07 62 86 73 61
TV-Radios
Sonia Menhane
01 56 26 72 03 – 06 99 60 93 46
Rotary Club La Rochelle-Aunis
Anne DUMEIGE
Présidente du Rotary club La Rochelle-Aunis
annedumeige@wanadoo.fr
06 84 81 34 42 - 05 46 44 96 18
http://www.rotary-17aunis.fr/

Dans le cadre du Printemps du Livre de Montaigu du 11 au 13 avril 2014, le Musée des Lettres et Manuscrits expose quelques uns de ses plus précieux manuscrits : le « testament politique » de Louis XVI ainsi que des épreuves corrigées et des manuscrits de Clemenceau.

 

Le mot du commissaire d’exposition

« Que reste-t-il au Roy autre chose que le vain simulacre de la royauté »

Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, Louis XVI, Marie-Antoinette et leurs enfants s’enfuient du Palais des Tuileries dans le but de rejoindre le bastion royaliste de Montmédy où le roi souhaitait placer ses proches en sûreté et contraindre l’Assemblée constituante à rédiger une Constitution équilibrée. Avant de quitter Paris, Louis XVI laisse un document expliquant les raisons de sa fuite : la Declaration du Roy adressee a tous les Francois a sa sortie de Paris , qui deviendra, selon la tradition historique, son « testament politique ». Le roi demande à La Porte, son intendant, de déposer le document, le lendemain de sa fuite, sur le bureau du président de l'Assemblée, Alexandre de Beauharnais, dont on note le paraphe au bas de chaque feuillet.

À travers ce texte, Louis XVI entend exprimer sa conception politique la plus profonde et dresser le bilan des événements révolutionnaires : « Le Roy […] croit devoir mettre sous les yeux des Francois et de tout l'univers le tableau de sa conduitte, et celui du Gouvernement qui s’esté s'est établi dans le Royaume. »Le monarque fait notamment état des concessions, des gestes d’apaisement qu’il a donnés pour satisfaire les revendications populaires et éviter la guerre civile : la convocation des États généraux, le doublement de la représentation du tiers-état, son installation au château des Tuileries et tant d’autres preuves de sa bonne volonté. Craignant « que l'Anarchie et le despotisme des Clubs[ne] remplaçat le Gouvernement Monarchique sous laquelle la Nation a prosperé pendant quatorze cents ans », il conclut : « François[…] mefiez vous des suggestions et des mensonges de vos faux amis, revenez a votre Roy, il sera toujours votre pere votre meilleur ami. »

Malgré les nombreuses concessions de Louis XVI - il ne rejette plus l'abolition des ordres et admet par ailleurs l'égalité civile -, cette Déclaration a constitué l’une des pièces à charge lors du procès du roi sous la Terreur. Ainsi, le rapport d'accusation, lu par Lindet le 10 décembre 1792, à la Convention, le cite précisément et l'utilise pour prouver la duplicité du roi : « Son Manifeste du 20 juin atteste ses intentions hostiles ; il voulait le renversement de l'État, puisqu'il ne voulait ni les lois, ni la Constitution qu'il avait juré de maintenir ». Pourtant, comme le souligne Jean-Christian Petitfils dans son ouvrage intitulé Louis XVI, ce « testament politique » prouve que « Jamais Louis XVI n'avait été aussi proche de la Révolution qu'en fuyant la capitale. Sur la route de Varennes, il était devenu un souverain constitutionnel, à la recherche, hélas, d'une impossible Constitution ».

Après près de deux siècles d’oubli, le « testament politique » de Louis XVI refait surface aux États-Unis d’Amérique. Gérard Lhéritier, président-fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits, l’acquiert alors afin de le présenter au public. Et c’est aujourd’hui pour la première fois depuis son acquisition que ce témoin majeur de notre histoire quitte les collections du Musée des Lettres et Manuscrits pour être exposé en Vendée dans le cadre du Printemps du Livre de Montaigu.

Découvrir l'exposition

Inaugurée à l’occasion de la 19ème édition des journées Nationales du Livre et du Vin de Saumur, (12 et 13 avril), l’exposition « En toutes lettres - La Loire, entre douceur et turbulence » invite à la découverte de trésors épistolaires, manuscrits et bibliophiliques prêtés en exclusivité par le Groupe Aristophil et par le Musée des Lettres et Manuscrits, en partenariat avec les Journées Nationales du Livre et du Vin de Saumur, le Musée de la Cavalerie et la Ville de Saumur.

La Bibliothèque du Musée de la Cavalerie comme écrin…
L’exposition « En toutes lettres - La Loire, entre douceur et turbulence » sera logée dans la Bibliothèque du Musée de la Cavalerie située au coeur de l’Ecole de Cavalerie de Saumur. Véritable lieu de mémoire, le Musée de la Cavalerie retrace toute l’histoire de la cavalerie française depuis 1445, date à laquelle Charles VII décida de créer les Compagnies d’ordonnance, la première armée permanente française. Le Musée des Lettres et Manuscrits ne pouvait rêver plus bel écrin pour accueillir ses trésors épistolaires et manuscrits.

70 pièces exposées, souvent en rapport direct avec le Val de Loire.
Le musée des Lettres et des manuscrits de Paris s’est tout particulièrement attaché à sortir de ses réserves des documents écrits par des personnalités ayant souvent un rapport avec le Val de Loire. Ainsi seront présentées deux lettres autographes de Jean Cocteau adressées à Coco Chanel née en 1883 à Saumur, un manuscrit autographe d’Honoré de Balzac, la deuxième édition du recueil de poèmes « Les Odes » de Pierre de Ronsard, un billet et une lettre autographes de Julien Gracq, des lettres liées aux guerres de Vendée, « La Dive Bouteille » de François Rabelais, des lettres d’Anatole France…, des écrivains « enchantés » par le Val de Loire, sa douceur de vivre et les méandres calmes ou impétueux de son fleuve, sans oublier une lettre partie de Paris à destination de Saumur en ballon monté lors du siège de la capitale par les Prussiens en 1870. Avec en prime des trésors archivistiques du Musée de la cavalerie : des livres rares liés à l’histoire de l’équitation militaire et un lettre autographe du Prince Murat sur la bataille de Lübeck.

Molière, Mozart, Henri IV, Napoléon, Victor Hugo, Van Gogh, Einstein, Charles de Gaulle… réunis à Saumur pour une improbable rencontre…
Les visiteurs auront également la possibilité de découvrir de véritables trésors appartenant au patrimoine mondial de l’écrit comme des lettres autographes signées de Henri IV, Abraham Lincoln, Napoléon, Charles de Gaulle, Victor Hugo, André Breton, Manet, Van Gogh…, des poèmes autographes de Verlaine, Alexandre Dumas père, une lettre de Ludwig van Beethoven, et un manuscrit autographe musical signé Wolfgang Amadeus Mozart.

Retrouvez en détail l'exposition

Sade commence la rédaction de son grand-œuvre au cours de l’année 1782 alors qu’il est enfermé au donjon de Vincennes. Suite à son transfert à la prison de la Bastille, le marquis, craignant de voir ses écrits saisis lors des perquisitions répétées dans sa cellule, décide de recopier les notes et brouillons des Cent vingt journées de Sodome. Au cours de l’automne 1785, il met au propre son chef-d’œuvre en noircissant d’une écriture minuscule et serrée, sur les deux faces, des morceaux de papier mesurant 11,5 centimètres de large. Sade assemble ensuite les feuillets un à un, au fur et à mesure de la rédaction. Mis bout à bout, l’ensemble forme un rouleau de plus de 12 mètres de long. Une question demeure cependant quant à l’endroit où Sade dissimulait son manuscrit. Entre deux pierres de l’épais mur de la tour de la Liberté ou, roulé dans l’un des étuis creux de forme conique qu’il commandait à son épouse, en un lieu peu susceptible d’être fouillé par ses geôliers ?
Le 2 juillet 1789, Sade hurle à la fenêtre de sa cellule que l’on égorge les prisonniers à la Bastille. Le gouverneur de la Bastille décide alors de se débarrasser de son prisonnier qui est conduit à l’hospice de Charenton-Saint-Maurice. Le marquis n’a pas le temps d’emporter ses effets personnels. Quelques jours plus tard, la Bastille est prise par les révolutionnaires. Sade ne reverra jamais plus le manuscrit des Cent vingt journées de Sodome. En 1790, il confie à sa tante : « ils ont fait mettre le scellé sur la porte, huit jours après est venu le Siege, ma chambre a eté enfoncée et jai tout perdu,... des ouvrages precieux, le fruit du travail de quinze ans je n’ai rien sauvé ».
Suite à la prise de la Bastille, le manuscrit tombe dans l’escarcelle d’Arnoux de Saint-Maximin qui le monnaye auprès d’une riche famille provençale apparentée au marquis de Sade, les Villeneuve-Trans. Les descendants de ces derniers le revendent à leur tour à un médecin allemand, Iwan Bloch, qui publie en 1904, sous le pseudonyme d’Eugen Dühren, une première édition des Cent vingt journées de Sodome, dans une version comportant de très nombreuses erreurs de transcription. Charles de Noailles acquiert le manuscrit en 1929 et charge Maurice Heine de publier une nouvelle édition qui paraît en 1935.
En 1982, le manuscrit est confié à un proche de la famille de Noailles qui le vend en Suisse. Gérard Nordmann l’achète alors et en fait le joyau de sa légendaire collection d’écrits érotiques ou curiosa. À sa mort, ses héritiers souhaitent le céder mais le descendant des Noailles, Carlo Perrone, revendique ses droits de légitime propriétaire. Le manuscrit ne peut plus quitter la Suisse au risque d’être saisi par la justice et Interpol.
Après plus de trois années de négociations et grâce à la persévérance de Gérard Lhéritier, président-fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits et de la société Aristophil, le manuscrit terrible du marquis de Sade a enfin pu être rapatrié à Paris, lieu de sa rédaction, afin d’être présenté au public.

Lundi 5 mai 2014 à 20h
Soirée lecture autour des lettres de l’exposition Entre les lignes et les tranchées par Pierre Santini et Didier Brice.
Durée : 1h30
Tarifs : 20 € tarif normal – 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Mardi 6 mai 2014 à 20h
Soirée projection /débat du film d’animation Lettres de femmes, nominé aux Césars 2014, autour du réalisateur et scénariste Augusto Zanovello et du plasticien Arnaud Béchet.
Durée : 1h15 dont 15 minutes de projection
Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Jeudi 15 mai 2014 à 20h
Table ronde : « Écriture et Grande Guerre », débat littéraire réunissant Marc Dugain pour La Chambre des officiers, aux Éditions Lattès et Jérôme Garcin pour Bleus Horizons, aux Éditions Gallimard, sur le thème « Écriture et Grande Guerre ».
Durée : 1h30
Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Mardi 20 mai et mardi 17 juin 2014 à 20h
Soirée : « Lettres, musique et Grande Guerre » : spectacle littéraire et musical autour de la Grande Guerre avec le pianiste conteur Edouard Exerjean.
Durée : 1h15 dont 35 minutes de concert
Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Mardi 27 mai et lundi 16 juin 2014 à 20h
Soirée lectures théâtralisées : « Les clefs de la Grande Guerre sont dans la Belle époque » autour des textes de la belle époque par la troupe Les Compagnons d’Ulysse
Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Informations pratiques :
Uniquement sur réservation au 01 42 22 48 48
Informations : info@museedeslettres.fr - Site internet : www.museedeslettres.fr
Dans la limite des places disponibles.
Adresse des représentations :
Institut des Lettres et Manuscrits - 21, rue de l’Université - 75007 Paris.
Mode de paiement :
Paiement par chèque, à l’ordre du Musée des Lettres et Manuscrits (adressé au MLM -
222, Bd St-Germain - 75007 Paris) - L’inscription est validée dès réception du règlement.

Présentation des œuvres
de Serge Cortesi, Siloë et Walid Loulidi
par une médiatrice culturelle (sur réservation) les 4, 5 et 6 avril à 11h et 14h30 à l’Institut des Lettres et Manuscrits

ATELIER - La calligraphie Occidentale
Par Serge Cortesi

La pratique de la calligraphie s’appuie sur une histoire féconde de plusieurs millénaires. La grande diversité des écritures reflètent la psychologie des peuples au fil de l’histoire. Animé par Serge Cortesi de la Maison de la Calligraphie, cet atelier vous fera découvrir les principes fondamentaux de la calligraphie, l’histoire des grandes écritures et ses applications.

Atelier d’une heure les vendredi 4 et samedi 5 avril à 14h30, 15h30 ou 16h30 – sur réservation

ATELIER - Signature
Par Walid Loulidi

La signature est notre marque personnelle, l’affirmation de notre identité, la valorisation de notre image distincte et l’empreinte de notre personnalité. Walid Loulidi vous donnera les clés pour comprendre la volonté de laisser cette trace si personnelle et vous initiera à la technique graphique pour affirmer votre signature.

Atelier de deux heures les samedi 5 et dimanche 6 avril de 11h à 13h – sur réservation

ATELIER - Enluminure
Par Siloë

L’enluminure est née avec les premiers écrits et s’est épanouie dans les livres manuscrits du Moyen Âge. Par la pratique de l’enluminure, la diffusion de son savoir lors de ces ateliers, Siloë vous invite à redécouvrir un art et des techniques ancestrales oubliées ou méconnues.

Atelier d’une heure le dimanche 6 avril à 14h, 15h30 ou 17h – sur réservation

UNE NOUVEAUTÉ : la graphologie

Le Musée des Lettres et Manuscrits propose un cycle de conférences en compagnie d’une graphologue qui vous fera découvrir le « moi profond » des personnages qui ont marqué l’histoire par leurs idées, leurs actes, leurs créations, leurs vies hors du commun.

Dates : 14, 21 et 28 mars de 14h30 à 16h30.
Tarif : 20
par séance - Tarif préférentiel pour le cycle de 5 séances : 90 euros

VISITE COMMENTÉE

Samedi 8 mars à 15h

Dans le cadre de la journée de la femme une visite thématique vous fera découvrir les femmes qui ont marqué notre Histoire : Marie Curie, Emilie du Châtelet ; Marie-Antoinette…

Tarif : 9 € - Durée : 1h

Samedi 15 mars à 15h : visite théâtrale

C’est une visite insolite qui vous mène dans le Musée où des comédiens font revivre les manuscrits historiques, scientifiques, musicaux ou artistiques

Tarif : 20€ - Durée : 1h

Dimanche 23 mars à 15h

Dans le cadre du printemps des poètes, le Musée dévoile ses plus beaux poèmes à travers une visite : Apollinaire, Baudelaire, Rimbaud, René Char…

Tarif : 9 € - Durée : 1h

ATELIER CALLIGRAMME

Dans le cadre du printemps des poètes, initiez-vous à l’art du calligramme : transformer un dessin en poème !

Date : mercredi 12 mars à 14h30

Tarif : 6€ - Durée : 1h

Voir la programmation

Réservation au 01.42.22.48.48 ou mediation@museedeslettres.fr

Une série de 9 courts métrages sur l’histoire cachée des grands manuscrits diffusée sur TV5MONDE et au Musée des Lettres et Manuscrits à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie du 15 au 23 mars 2014 prochains.

La série de courts métrages Post Scriptum, qui se compose aujourd’hui de 22 épisodes de 3 à 4 minutes, est une plongée dans les secrets des plus grands manuscrits, exposés de façon permanente au Musée des Lettres et Manuscrits situé au 222 boulevard Saint-Germain dans le 7ème arrondissement de Paris.

Post Scriptum, un concept inédit pour décrypter, pénétrer l’intimité d’un texte…

Pour mieux faire découvrir au plus grand nombre les grands manuscrits et les lettres qui constituent notre patrimoine littéraire, historique, artistique ou scientifique, le Musée des Lettres et Manuscrits s’est associé à Web TV Culture pour coproduire une série de courts métrages permettant de pénétrer dans l’intimité cachée d’un texte.

Derrière chaque lettre, chaque manuscrit se cache une histoire particulière ou un contexte spécifique, mille et une anecdotes passionnantes qui nous apportent un éclairage complémentaire sur l’environnement social et culturel dans lesquels ces documents ont été écrits…

C’est ce que Philippe Chauveau, journaliste à Web Tv Culture et conteur hors pair, nous fait découvrir en narrant la grande et petite histoire de ces manuscrits majeurs de notre patrimoine littéraire. La caméra accompagne le récit, glissant ainsi sur les mots, mettant en exergue l’écriture, s’arrêtant sur une majuscule ou un trait de plume… Des animations et des infographies viennent compléter le dispositif permettant ainsi de pénétrer au cœur du manuscrit. A la fois ludique et pédagogique, dynamique et instructive, telle est la petite musique que la série Post Scriptum se propose de dévoiler à tous, petits et grands, passionnés comme novices…

 

Un partenariat avec TV5MONDE à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie

Pour la deuxième fois, TV5MONDE, la chaîne culturelle francophone mondiale en français, s’est associée au Musée des Lettres et Manuscrits et à Web Tv Culture afin de diffuser entre le 15 et 23 mars 2014 la toute nouvelle série de neuf Post Scriptum. Ces épisodes inédits seront visibles à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie organisée cette année autour du thème « Dis-moi dix mots à la folie » par le ministère de la Culture et de la

Communication. Une thématique que les initiateurs de la série Post Scriptum ne sauraient désavouer…et un événement dont les objectifs et les enjeux sont très proches de ceux du Musée des Lettres et Manuscrits, un lieu totalement dédié à l’écriture et à la découverte de multiples trésors de notre patrimoine épistolaire et culturel… Des documents qui nous relatent la grande et petite histoire de France mais également celle de l’humanité toute entière.

Transmettre le patrimoine de la langue française… et l’enseigner au plus grand nombre

Sensible au partage de la culture et du patrimoine, s’adressant à plus de 235 millions de foyers répartis à travers le monde, TV5MONDE contribuera également au rayonnement de la langue française en faisant découvrir à ses téléspectateurs ces neuf lettres et manuscrits emblématiques, voire inédits.

Des fiches pédagogiques…

Fidèle à sa vocation de participer au rayonnement et à l’enseignement de la langue française partout dans le monde, TV5MONDE a par ailleurs décidé de créer pour chaque épisode de la série Post Scriptum une fiche pédagogique dédiée. Chaque enseignant aura donc ainsi la possibilité d’utiliser un ou plusieurs épisodes Post Scriptum comme support à son enseignement de la langue française en faisant découvrir de manière ludique à ses élèves des écrivains et personnalités illustres mondialement reconnus tous unis par l’amour de la langue française… http://apprendre.tv5monde.com/

Les neuf épisodes de Post Scriptum diffusés sur TV5MONDE entre le 15 et 23 mars et que vous retrouvez ci-dessous sont consacrés à :

Emilie du Chatelet (traduction des manuscrits de Newton et son rapport avec Voltaire)

Louis XVI (Testament politique avant la fuite à Varennes)

Edith Piaf (la correspondance avec Louis Girardin)

Van Gogh et Paul Gauguin (correspondance sur la création artistique)

Les Heures de Petau (manuscrit précieux, livres d’heures)

Jean Cocteau (manuscrit et synopsis de La Belle et la Bête)

Romain Gary (manuscrit de La vie devant soi)

Emile Zola (correspondance amoureuse avec son épouse et sa maitresse)

Napoléon 1er (Lettre de Napoléon le soir du siège de Moscou)

Tous ces manuscrits sont exposés au grand public au Musée des Lettres et Manuscrits.

Exposition au Centre Méditerranéen de Nice, du 11 au 15 février 2014.

« L’écrivain ne doit laisser de lui que ses œuvres, sa vie importe peu. » - Lettre autographe signée, adressée à Ernest Feydeau, datant de début 1860, hameau de Croisset, Canteleu.

Désireux de ne laisser de lui que ses œuvres, Flaubert a méthodiquement organisé la destruction d’une partie de ses échanges épistolaires en accord avec certains de ses correspondants qui devaient également supprimer ses missives. Les cinq volumes de la Correspondance de Flaubert, publiés dans la Bibliothèque de la Pléiade, recensent néanmoins plus de quatre mille lettres à travers lesquelles l’auteur a bien souvent clamé sa doctrine et partagé ses doutes d’écrivain.

L’œuvre de Flaubert ne pourrait donc être analysée de manière exhaustive sans étudier son abondante correspondance qui permet de plonger le lecteur dans les affres de la création littéraire de cet acharné des lettres qui avait pris l’habitude de pousser ses études documentaires jusqu’à l’épuisement. À propos de la rédaction de Bouvard et Pécuchet, il confie par exemple, le 8 mai 1879, à son ami Edmond Laporte : « Mon bouquin m’accable. J’ai qqfois des maux de tête, comme hier par exemple, où il me semble que je vais crever – et des crises de larmes !– enfin c’est complet. »

Après avoir connu l’exaltation romantique au cours de sa jeunesse, notamment marquée par la rédaction des Mémoires d’un fou et de Novembre, Flaubert est progressivement devenu adepte du « vrai », d’une forme de réalisme poussé à l’extrême qui trouve son apogée avec L’Éducation sentimentale et Bouvard et Pécuchet. Il a ainsi effectué des études approfondies à partir d’ouvrages de référence comme en témoignent les manuscrits et notes présentés au sein de cette exposition (Histoire romaine de Jules Michelet, Clinique médicale de l’Hôtel Dieu de Paris d’Armand Trousseau, Cosmos d’Alexander von Humboldt...). La documentation devient donc la condition, parfois écrasante, du labeur d’écrivain de Flaubert.

Le Musée des Lettres et Manuscrits a souhaité rendre hommage à Gustave Flaubert, monstre sacré de la littérature, en exposant un florilège des plus belles pièces issues de ses collections. Cette présentation permet d’approcher les méthodes de travail de l’écrivain et de comprendre comment celui-ci a révolutionné l’écriture romanesque en imposant de nouvelles formes et une exigence sans pareil.

Découvrir l'exposition

Pendant vos vacances, poussez la porte du Musée des Lettres et Manuscrits ! Petits et grands, découvrent nos collections par des visites commentées, des ateliers ou encore une visite contée.

VISITE-ATELIER

Atelier l’odyssée des écritures : samedi 15 février et samedi 1er mars à 15h.
Atelier art postal : mercredi 19 février à 14h30
Atelier top secret : samedi 22 février à 15h00.
Atelier hiéroglyphes : jeudi 27 février à 14h30.
Durée : 1h15 après une présentation du Musée
Tarif : 6€ pour les enfants et 9€ pour les adultes

VISITE COMMENTÉE

Visite thématique sur les lettres d’amour : samedi 15 février à 15h00.
Durée : 1h00 après une présentation du Musée
Tarif : 6€ pour les enfants et 9€ pour les adultes

NOUVEAUTÉ ! VISITE CONTÉE

Visite contée : jeudi 20 janvier à 15h00.
Durée : 1h00 après une présentation du Musée
Tarif : 6€ pour les enfants et 9€ pour les adultes

Pour plus de détails la programmation.

À l’occasion du 13e festival de la Biographie et en l’honneur de sa présidente, Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, le Musée des Lettres et Manuscrits présente l’exposition « L’Académie française au fil des lettres, de 1635 à nos jours ». Du 24 janvier au 8 février 2014, cette exposition dévoilera, à travers la correspondance et les manuscrits de certains de ses plus illustres membres comme Colbert, Voltaire, Hugo ou encore Paulhan, le fonctionnement de l’Académie française ainsi que ses travaux quotidiens ou bien encore le protocole lié à l’élection des prétendants à l’Immortalité. Une place toute particulière sera par ailleurs laissée aux représentants du 41e fauteuil.

Découvrir l'exposition

Les journalistes peuvent obtenir les visuels de l'exposition, après inscription, sur cette page.

Cet hiver le Musée des Lettres et Manuscrits vous invite à pousser ses portes !

Par une visite guidée entre amis ou en famille, des ateliers de calligraphie, des visites contées pour les plus jeunes ou des visites théâtrales, vous voyagerez à travers les récits des grands explorateurs, les brouillons des plus grands chercheurs tels que Pierre et Marie Curie, Einstein, les lettres d’amour d’Édith Piaf, les correspondances d’écrivains ou des personnes qui ont marqué notre Histoire.

Les vacances de Noël

* Visite théâtrale : samedi 14 décembre à 15h - 20€
* Atelier enluminure en famille : samedi 21 décembre à 14h30 - 6€
* Visite contée à partir de 3 ans : mercredi 24 décembre à 14h30 et mardi 31 décembre à 15h00- 6€
* Visite guidée : jeudi 26 décembre et jeudi 2 janvier à 15h - 9€
* Atelier top secret en famille : samedi 28 décembre à 14h30 - 6€
* Visite guidée en famille : dimanche 29 décembre et dimanche 5 janvier à 15h - 6€ pour les enfants et 9€ pour les adultes
* Atelier art postal carte de vœux en famille : samedi 4 janvier à 15h00 - 6€

Renseignement et réservation : mediation@museedeslettres.fr et 01.42.22.48.48.

Retrouvez notre programmation et notre calendrier.

Dans le cadre de l'exposition Jean Cocteau le magnifique, les miroirs d'un poète qui se tient au Musée des Lettres et Manuscrits du 11 octobre 2013 au 23 février 2014, l'Institut des Lettres et Manuscrits organise des soirées autour de Jean Cocteau.

Samedi 16 novembre 2013
Représentation théâtrale de L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau par la troupe Étincelle - 20h. - représentation annulée
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Samedi 30 novembre 2013
Représentation théâtrale de L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau par la troupe Étincelle - 20h.
Une reine anarchiste, un anarchiste roi. Amour, pouvoir, complot, trahison : une intrigue policière, politique et psychologique sur fond d'amour passionnel ! La jeune reine d'un royaume imaginaire vit dans le souvenir de son époux, le roi Frédéric, victime d'un attentat le matin de leurs noces. Depuis ce jour, solitaire, tournée vers le passé, elle s'est retirée du monde et demeure enfermée dans ses châteaux où elle attend la mort. Celle-ci lui apparaît sous les traits de Stanislas, un jeune poète anarchiste qui fait irruption dans sa chambre pour la tuer. Blessé et poursuivi par la police du royaume, contre toute attente la reine va cacher ce jeune homme, Stanislas, sosie du roi tant aimé.
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Vendredi 6 décembre 2013
Projection du film « Je reste avec vous », 70 minutes, en présence de Dominique Marny, vice-présidente du Comité Jean Cocteau et petite-nièce de Jean Cocteau - 19h.
Gratuit - sur réservation

Jeudi 12 décembre 2013
Lectures théâtralisées autour de la correspondance de Jean Cocteau par la troupe Les Compagnons d’Ulysse - 19h30.
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Jeudi 16 janvier 2014
Lectures théâtralisées autour de la correspondance de Jean Cocteau par la troupe Les Compagnons d’Ulysse - 19h30.
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Mardi 11 et mercredi 12 février 2014
Spectacle littéraire et musical d’Édouard Exerjean, Cocteau : du visible à l’invisible - 20h.
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Jeudi 23 janvier 2014
Représentation théâtrale de L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau par la troupe Étincelle - 20h.
40 places / Tarifs : 20 € tarif normal - 12 € tarif réduit pour les membres de l’Association du Musée des Lettres et Manuscrits.

Informations pratiques
Uniquement sur réservation au 01 42 22 48 48
Informations : info@museedeslettres.fr
Dans la limite des places disponibles

Adresse des représentations
Institut des Lettres et Manuscrits - 21, rue de l’Université - 75007 Paris.

Mode de paiement
Paiement par chèque, à l’ordre du Musée des Lettres et Manuscrits (adressé au MLM - 222, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris) - L’inscription est validée dès réception du règlement.

Recenser les plus beaux manuscrits de l’histoire de l’humanité et effectuer une sélection d’une centaine parmi ceux-ci, ne fut pas tâche aisée. Après le premier opus de L’Or des manuscrits, ouvrage dans lequel étaient présentés les manuscrits les plus chers au monde, nous avons cette fois-ci voulu faire partager au lecteur le fruit de plusieurs mois de recherches sur ces manuscrits d’une grande valeur historique. Bien que certains documents du premier tome eussent certainement eu leur place dans cet ouvrage, nous avons volontairement décidé de n’en reprendre aucun et ainsi d’ouvrir notre horizon à de nouveaux trésors. Christel Pigeon, rédactrice en chef de la Lettre du Musée des Lettres et Manuscrits, dont la mission avec toute l’équipe du musée est d’étudier lettres, manuscrits et livres, de toute nature et de toutes époques, s’est efforcée ici de vous présenter les pièces les plus rares et les plus représentatives de ce patrimoine universel. L’ensemble de ces écrits, qui constitue un riche corpus, révèle l’étendue du savoir humain mais également le génie de tous ces auteurs qui ont largement contribué au progrès de notre civilisation tant dans les domaines de la littérature, des arts, des sciences, de la musique, que de la religion ou de la politique. D’un papyrus datant de 1800 av. J.-C. au manuscrit d’une chanson des Beatles, c’est plus de quatre mille ans d’Histoire que nous vous convions à parcourir sous un angle inédit : celui de l’écriture manuscrite, grâce à laquelle nous ont été transmis les pensées et les œuvres de nos ancêtres.

L’écriture, véritable socle de notre civilisation, qui a permis de préserver une grande partie de la mémoire des hommes, est ici magnifiée à travers ces témoignages d’exception. Si l’examen de tous ces chefs-d’œuvre enrichit la connaissance, leur lecture procure plus d’une émotion au fil des pages. Qu’il soit simple curieux ou féru d’histoire, ces documents qui ont marqué notre histoire, en apprendront davantage au lecteur que bien des manuels. Il se trouve en effet au plus près de l’auteur, au plus près du fait historique, et prend aussitôt conscience de la dimension véritable de ces écrits qui sont autant de matériaux précieux pour l’historien. Le faire participer à cette passionnante aventure des écritures et des savoirs a été notre vœu le plus cher. Gageons qu’il soit comblé !

Gérard Lhéritier,
Président fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits

L’or du monde en 100 manuscrits !

Être un manuscrit n'est pas si facile qu'il y paraît ! Nés sous X, orphelins, volés, ensevelis pendant des siècles, sauvés des flammes, utilisés comme emballage ou tout simplement oubliés, les manuscrits réunis dans cet ouvrage ont presque tous connu une histoire mouvementée. Outre leur destin souvent rocambolesque, ils sont également menacés par les moisissures, les champignons et surtout du temps qui passe... Certains sont si abîmés qu'on ne peut plus les toucher de peur qu'ils ne tombent en poussière ! Ce livre a été conçu pour ne pas oublier l'importance et la valeur historique de ces manuscrits, même si la numérisation a déjà permis leur pérennisation. Après le premier volume de L

'Or des manuscrits dédié aux 100 manuscrits les plus chers du monde, ce deuxième ouvrage s'attache aux 100 manuscrits qui se sont hissés au rang de « fabuleux joyaux ayant compté dans l’histoire du monde » ! L'idée nous en est venue en pensant a 1'étonnante épopée des manuscrits de la mer Morte, lorsqu'en 1947, un jeune bédouin entre par hasard dans une grotte plutôt inaccessible du désert de Judée et découvre trois rouleaux de cuir, enveloppés dans des tissus de lin, qui sommeillaient depuis deux millénaires dans de grandes jarres en terre cuite fermées. II s'avère alors que ces manuscrits sont les plus anciens écrits bibliques jamais trouvés par l'homme et qu’ils présentent donc un intérêt considérable pour la compréhension de la société judaïque ancienne et la naissance du christianisme. La puissance de ces documents dans l'histoire des religions est telle que le texte relatif aux manuscrits de la mer Morte est exceptionnellement proposé sur deux doubles pages. Et même si le secret de leur origine n'a pas encore été découvert et ne le sera peut-être jamais, ces manuscrits représentent définitivement la mémoire du Monde.

Certains s'étonneront peut-être de ne pas trouver dans le corpus de cet ouvrage un manuscrit qui leur semble incontournable. Le choix des 100 pièces peut à l’évidence sembler subjectif mais nous avons essayé de rassembler des documents fondamentaux pour de nombreux pays et couvrant une large période historique. Se côtoient ainsi pêle-mêle des codex religieux latins, arabes ou préhispaniques, des documents historiques - la Déclaration des droits de l'homme, l'édit de Nantes, les serments de Strasbourg, l'Habeas Corpus Act, une lettre codée de Napoléon ou encore une lettre de Jeanne d'Arc -, des livres d'heures, des traités de médecine et de pharmacologie, des grimoires et des écrits d'alchimie, des lettres d'artistes comme Michel-Ange ou Van Gogh, des manuscrits littéraires de Dickens, Hugo ou Verne, des écrits scientifiques de Marie Curie, Edison ou Galilée, des partitions musicales de Mozart ou Beethoven, des récits de voyage de Magellan ou Christophe Colomb, des contes d'Andersen ou des frères Grimm, les premières recettes de cuisine ou encore une lettre de Jack l'éventreur, le procès des Templiers ou les carnets du dernier bourreau de la République Française. Classés dans un ordre chronologique, ces 100 manuscrits minutieusement sélectionnés datent ainsi de 1800 avant J.-C. pour le Papyrus Prisse - un recueil de sagesse assimilé au plus vieux manuscrit du monde -, jusqu’à 1965 pour les paroles de la célèbre chanson Yesterday, écrite par Paul McCartney. Nous aurions aimé trouver une lettre de Pasteur découvrant le vaccin contre la rage, une lettre de Neil Armstrong décrivant l’émotion d’être le premier homme à avoir marché sur la lune ou encore quelques mots d'Agatha Christie parlant de la construction de ces romans policiers... Si l'auteur d'un écrit est bien sûr important, le contenu du document l’est plus encore et c’est ce critère qui a été essentiel dans les choix effectués dans ce florilège. Alors que la plupart des manuscrits du premier tome appartenaient à des collectionneurs privés, ceux du présent livre sont plutôt conservés dans des musées et des bibliothèques comme la Bibliothèque nationale de France (Paris), le Musee des lettres et manuscrits (Paris), la Bibliothèque du Vatican (Rome), la Pierpont Morgan Library (New York), la British Library (Londres), la Fondation Bodmer (Genève) ou encore le musée provincial du Hunan (Changsha, Chine). Certains manuscrits sont classés trésors nationaux comme La Belle et la Bête de Jean Cocteau, d'autres sont inscrits au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO comme les manuscrits Dongba calligraphiés avec la seule écriture pictographique encore existante et usitée dans le monde, les manuscrits de Tombouctou qui ont tant défrayé la chronique ces derniers temps, les précieux journaux d'Anne Franck ou encore le Livre de Kells, considéré comme le plus beau trésor scriptural du monde celtique. Mis en place en 1992, ce programme de protection du patrimoine écrit en péril est né de la prise de conscience de 1'état de préservation de certains manuscrits et de la précarité de leur accès dans certaines régions du monde touchées par la guerre. Une démarche essentielle pour conserver ces témoins de notre histoire...

Papyrus, bambous, soie, cuir, parchemin ou papier végétal, les supports accueillant ces textes sont très divers. Il est d’usage de considérer qu’un manuscrit est par définition unique. Mais même si le manuscrit n'est pas multiplié par des procédés mécaniques de reproduction, il arrive que le texte ait été écrit de nombreuses fois, comme c'est le cas pour la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis ou le Bill of Rights et qu'il existe ainsi plusieurs versions jumelles. À côté de ces quelques manuscrits « en série », il existe aussi des textes, populaires et célèbres, qui ont fait l'objet de nombreuses copies comme La Divine Comédie de Dante, les Contes de Cantorbéry ou le Roman de la Rose, mais le style d'écriture, les enluminures et l’ornementation sont propres à chaque copie. À ces quelques exceptions près, les autres manuscrits sont tous des pièces originales et irremplaçables. D’ailleurs, comment serait-il possible de copier un double palimpseste qui accueille la superposition de trois textes sur le même parchemin ? Tous ces trésors, d’une grande rareté, ont une histoire attachante et souvent étonnante. Peut-on imaginer que La Marseillaise de Rouget de Lisle a été écrite en une nuit ? Sait-on qu’il faut placer les écrits de Léonard de Vinci devant un miroir pour pouvoir les lire ? Ou que Charles Dodgson, alias Lewis Carroll, a inventé le récit d’Alice au pays des merveilles, lors d’une expédition en barque durant laquelle il improvisait des histoires pour les filles de son patron tout en ramant ? Qui connaît la surprenante aventure du courrier qui s’envole par ballons montés lors du siège de Paris en 1870 ? Nous souhaitions partager avec le lecteur la petite histoire cachée derrière chacun de ces manuscrits qui, souvent, a infléchi le cours de la grande.

Christel Pigeon
Rédactrice en chef de la Lettre du Musée des lettres et manuscrits

Prix de vente : 29 €

Du 4 au 9 novembre 2013, le Musée des Lettres et Manuscrits invite les visiteurs du Centre Universitaire Méditerranéen de Nice à (re)découvrir l’ensemble de l’œuvre d’Albert Camus à travers la présentation d’une trentaine de pièces (correspondances, manuscrits, épreuves corrigées, éditions originales…) qui mettent en lumière les grandes idées développées par l’artiste ainsi que la manière dont il appréhendait la construction de son œuvre.

Le mot du commissaire d'exposition

« On ne pense que par images. Si tu veux être philosophe, écris des romans. »
Carnets, janvier-février 1936

À l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance d’Albert Camus, le Musée des Lettres et Manuscrits a souhaité rendre hommage à cet auteur dont l’universalité de l’œuvre rend, aujourd’hui encore, ses idées tout à fait Actuelles. Les sujets qu’il traite et ses analyses se prêtant en effet bien souvent à des relectures historiques nouvelles.
Issu d’un milieu populaire auquel il restera fidèle toute sa vie durant, Albert Camus naît le 7 novembre 1913 à Mondovi, dans le département français de Constantine, en Algérie. Son père, blessé au cours de la bataille de la Marne, décède le 17 octobre 1914. L’absence de ce père a une incidence profonde sur Camus et sur la « quête de soi » qu’il entreprend. Cette recherche existentielle transparaît dans plusieurs de ses œuvres et notamment dans son dernier roman, inachevé, Le Premier Homme, retrouvé dans sa sacoche après son accident de voiture mortel.
L’œuvre de Camus, telle qu’il l’a lui-même pensée, se conçoit comme un tout. Même si l’artiste, comme il aimait à se définir, n’a pas, dès ses débuts, une idée précise de la globalité de son œuvre, il est évident, à la lecture de ses carnets ou de certaines correspondances, que quelques-unes de ses grandes lignes directrices se dessinent très tôt.
À travers la diversité des genres littéraires, Camus conçoit donc son œuvre comme une succession de cycles qui s’enchaînent tout en formant une unité. Ainsi, ayant pris conscience de l'absurdité de l'existence humaine, Camus refuse néanmoins de céder au désespoir en montrant qu'il est possible de donner un sens à sa vie, en luttant pour des valeurs morales et intellectuelles essentielles. Le « cycle de l’absurde » (L’Étranger, 1942, Le Mythe de Sisyphe, 1942, Le Malentendu, 1944, et la version définitive de Caligula, 1945), suivi de celui de la « révolte » (La Peste, 1947, L’État de siège, 1948, Les Justes, 1949, et L’Homme révolté, 1951) précèdent un dernier cycle dans lequel les thèmes de l’innocence, de la culpabilité et de la solitude sont prépondérants : L’Été (1954), La Chute (1956) et L’Exil et le Royaume (1957).


Découvrir l'exposition

Du 24 au 28 septembre et dans le cadre de l'inauguration de la nouvelle saison culturelle du Centre Universitaire Méditerranéen (CUM), le Musée des Lettres et Manuscrits s'associe à l'événement autour d'Albert Einstein en concevant une exposition sur l'évolution de la théorie de la relativité.

Le mot du commissaire d'exposition

Les théories de la relativité restreinte, puis générale, énoncées par Albert Einstein permettent d’exprimer les lois physiques par des équations valables dans tous les systèmes de coordonnées ou référentiels. Einstein a de ce fait remis en question certains grands principes de la physique - notamment ceux de la gravitation newtonienne -, mais également la conception de l’espace et du temps comme le précise Paul Langevin dans La Relativité (1932) : « L’unification par la théorie de la relativité des notions de temps et d’espace a introduit une harmonie qui n’existait pas. » À partir de l’année 1904, Albert Einstein et son ami Michele Besso confrontent
régulièrement leurs idées et leurs réflexions. Ces échanges aboutissent, en 1905, à l’énoncé de la théorie de la relativité restreinte. Einstein publie alors plusieurs articles dont Ist die Trägheit eines Köpers von seinem Energieinhalt abhängig (Est-ce que l’inertie d’un corps dépend de son énergie ?) aux Annalen der Physik dans lequel il arrive à la conclusion que « si un corps perd une énergie L sous forme de rayonnement, sa masse diminue de L/c² ». Plus tard, l’équation est reformulée en E=mc². Mais cette formule ne permet
pas d’interpréter convenablement la gravitation. Einstein se lance donc dans des recherches pour une généralisation de la relativité. En collaboration avec Marcel Grossmann, il rédige un document offrant une esquisse d’une théorie de la relativité générale et une théorie de la gravitation. Lorsque Besso rend visite à Einstein en juin 1913 à Zurich, les deux savants décident de vérifier ces
nouvelles théories en les appliquant au calcul de l’avance du périhélie (point de l’orbite d’un corps céleste qui est le plus rapproché du Soleil) de la planète Mercure. C’est dans ce contexte que le manuscrit Einstein-Besso voit le jour. En 1915, Einstein reprend seul les calculs complexes qu’il a gardés en mémoire et corrige les inexactitudes. La structure logique de la relativité générale est achevée et il publie Über die spezielle und die allgemeine Relativitätstheorie (Sur la théorie restreinte et générale de la relativité) en 1916. Les théories d’Einstein sont reprises par de nombreux scientifiques dont Daniel Berthelot, Max Planck et Paul Langevin qui participent activement à la diffusion de ses idées novatrices. Albert Einstein meurt d’une rupture d’anévrisme à l’âge de 76 ans. Après avoir bouleversé le monde de la physique par ses théories sur les relativités restreinte et générale, il acquiert une renommée internationale, notamment à travers son engagement contre l’emploi militaire de l’énergie atomique.

Les Deuxièmes Journées Européennes des Lettres et Manuscrits organisées par la Fondation pour le patrimoine écrit se tiendrontles 4, 5 et 6 octobre 2013 à l’Hôtel Salomon de Rothschild à Paris (8ème arrondissement).

Éditorial

Les Lettres et les Manuscrits sont souvent absents des nombreux salons du livre qui ont lieu tant en France qu’à l’étranger. J’ai donc décidé de combler ce vide et de créer les premières rencontres des amateurs, collectionneurs et passionnés en ce domaine. Les Journées Européennes des Lettres et Manuscrits s’inscrivent désormais dans le paysage culturel français. Chaque année, au début de l’automne, la Fondation pour le patrimoine écrit organise à Paris avec le concours d’Aristophil et du Musée des Lettres et Manuscrits, cet événement dédié aux lettres et aux manuscrits autour de tables rondes, de lectures, de concerts illustrés par une grande exposition éphémère et inédite. Plus que jamais, l’écrit, qu’il soit physique ou digital, conditionne nos apprentissages, nos travaux et tous nos loisirs, la qualité de nos découvertes scientifiques, comme celle des films qui nous divertissent. L’écrit transcrit notre passé, donne du sens au présent et nous ouvre l’avenir. Au moment où 45 états des Etats-Unis décrètent le désapprentissage de l’écriture manuelle en milieu scolaire, où certains mouvements détruisent à Tombouctou les trésors manuscrits du patrimoine mondial de l’humanité, la Fondation pour le patrimoine écrit veut promouvoir l’importance stratégique de la conservation, du partage et de la transmission de l’écrit, de ses supports, de ses trésors, de sa mémoire pour garantir à l’humanité un devenir durable en la sauvant de l’éphémère et de l’amnésie. Pendant trois après-midi, les 4, 5 et 6 octobre 2013, débats, lectures et concerts réuniront des auteurs, des penseurs et des virtuoses incontournables, avec les belles voix d’Irène Jacob, de Fanny Cottençon, de Jacques Weber, de Patrick Timsit, d’Elsa Zylberstein, et d’André Dussollier…. Une exposition florilège présentera les plus beaux manuscrits issus des collections du Musée des Lettres et Manuscrits de Paris liés aux grands défis relevés par l’homme grâce à l’écrit, dans tous les domaines, historiques, politiques, scientifiques et culturels. On y verra également une douzaine d’acquisitions récentes du Groupe Aristophil pour ses musées et pour les membres de son Cercle dont le manuscrit original du discours du Général de Gaulle, discours autographe signé, prononcé le 29 Juillet 1941 à l’université syrienne de Damas. Le coeur de l’exposition sera constitué par les manuscrits originaux des 30 lettres lues et commentées sur les antennes de France Culture pendant l’été 2013 dans l’émission « La Boîte à lettres ». Ces journées seront l’occasion de deux remises de prix : La Fondation pour le patrimoine écrit remettra un prix à l’Institut d’Egypte créé au Caire en 1798 par Napoléon Bonaparte et représenté par son Secrétaire Général, le Docteur Mohamed A.Al-Sharnoubi. L’Institut des Lettres et Manuscrits remettra un prix à Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie Française. Ceux qui participeront aux journées pourront enfin découvrir le tome II de L’Or des Manuscrits - 100 Manuscrits pour l’Histoire publié par le Musée des Lettres et Manuscrits co-édité avec Gallimard, et qui est diffusé simultanément dans toutes les librairies. Le tome I recensait les manuscrits les plus chers du monde. Le tome II évoque des manuscrits inestimables : ceux qui sont tellement mythiques qu’il serait insensé de chiffrer leur valeur. L’intensité de notre émotion n’a pas de prix.

Gérard Lhéritier
Président fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits
Président d’Aristophil
Directeur de publication du magazine Plume

« Les défis de l’écrit au XXIème siècle», thématique au cœur des 2èmes Journées Européennes des Lettres et Manuscrits

Orchestrée par la Fondation pour le patrimoine écrit dont la vocation est de promouvoir la conservation, le partage, la transmission et la valorisation du patrimoine écrit, les Journées

Européennes des Lettres et Manuscrits sont une première en leur genre et uniques en Europe. Elles s’adressent à la fois à tous les passionnés de littérature, de sciences et d’histoire, amateurs du patrimoine écrit sous toutes ses formes mais également à toutes celles et ceux curieux de découvrir des œuvres inestimables méticuleusement rassemblées depuis plus de vingt ans par un collectionneur passionné. La première édition en octobre 2012 a réuni près de 10 000 personnes.

En 2013, la manifestation s’organise autour de deux événements majeurs :

• un cycle de conversations, tables rondes, lectures, concerts

• une exposition éphémère, florilège de lettres et manuscrits rares prêtés par le Musée des Lettres et Manuscrits, liée aux grands défis relevés par l’homme grâce à l’écrit dans le domaine politique, scientifique, culturel…

• des ateliers de calligraphie

Du 13 au 15 septembre 2013, le Musée des Lettres et Manuscrits s’associe à la 35ème édition du « Livre sur la Place » de Nancy à travers deux expositions phares.

De 10h à 19h - Péristyle du Palais du Gouvernement

Pour la deuxième année, le Musée des Lettres et Manuscrits s’associe à la 35ème édition du « Livre sur la Place » de Nancy qui se tiendra du 13 au 15 septembre 2013. À découvrir sans tarder, deux expositions événement mettant en valeur une cinquantaine d’oeuvres issues des collections du Musée des Lettres et Manuscrits de Paris :

- La première exposition intitulée « Plumes engagées » est consacrée à l’engagement politique, humaniste, citoyen, à travers les collections du Musée des Lettres et Manuscrits. Des textes poignants d’écrivains français comme Simone de Beauvoir, Albert Camus, Alexandre Dumas, André Gide, Victor Hugo, Émile Zola seront mis à l’honneur.

- Le second volet de cette exposition s’intéresse à l’évolution de la figure du Petit Prince à l’occasion du 70ème anniversaire de la première édition de l’ouvrage mythique. Cette présentation sera également l’occasion de découvrir de nombreux manuscrits, dessins, aquarelles, et croquis à la plume d’Antoine de Saint-Exupéry.

Un hommage aux grands Hommes

À travers la présentation de différents écrits et manuscrits, cette programmation rend par ailleurs hommage à plusieurs figures emblématiques françaises : Denis Diderot et Albert Camus dont on célèbre respectivement le tricentenaire et le centenaire de la naissance, mais aussi Jean Moulin, à l’occasion du 70ème anniversaire de sa disparition.

Le Musée des Lettres et Manuscrits proposera également, dans le cadre de cette édition, des ateliers de calligraphie sur le thème de l’enluminure au Moyen Âge. (Bureau du Général).

Le Livre sur la Place de Nancy – 13-15 septembre 2013

Le « Livre sur la Place » de Nancy est le 1er grand Salon National de la Rentrée littéraire où plus de 500 auteurs sont attendus. Pour sa 35ème édition, il sera inauguré par Amélie Nothomb. « Le Livre sur la Place » marque la rentrée littéraire en un lieu magique d'échanges entre plusieurs centaines d'auteurs nationaux et régionaux et des milliers de lecteurs.

Plus d’informations sur le site Internet : http://www.lelivresurlaplace.fr/

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Du 13 au 15 septembre 2013, le Musée des Lettres et Manuscrits s’associe à la 35ème édition du « Livre sur la Place » de Nancy à travers deux expositions phares

De 10h à 19h - Péristyle du Palais du Gouvernement

Pour la deuxième année, le Musée des Lettres et Manuscrits s’associe à la 35ème édition du « Livre sur la Place » de Nancy qui se tiendra du 13 au 15 septembre 2013. À découvrir sans tarder, deux expositions événement mettant en valeur une cinquantaine d’oeuvres issues des collections du Musée des Lettres et Manuscrits de Paris :

- La première exposition intitulée « Plumes engagées » est consacrée à l’engagement politique, humaniste, citoyen, à travers les collections du Musée des Lettres et Manuscrits. Des textes poignants d’écrivains français comme Simone de Beauvoir, Albert Camus, Alexandre Dumas, André Gide, Victor Hugo, Émile Zola seront mis à l’honneur.

- Le second volet de cette exposition s’intéresse à l’évolution de la figure du Petit Prince à l’occasion du 70ème anniversaire de la première édition de l’ouvrage mythique. Cette présentation sera également l’occasion de découvrir de nombreux manuscrits, dessins, aquarelles, et croquis à la plume d’Antoine de Saint-Exupéry.

Un hommage aux grands Hommes

À travers la présentation de différents écrits et manuscrits, cette programmation rend par ailleurs hommage à plusieurs figures emblématiques françaises : Denis Diderot et Albert Camus dont on célèbre respectivement le tricentenaire et le centenaire de la naissance, mais aussi Jean Moulin, à l’occasion du 70ème anniversaire de sa disparition.

Le Musée des Lettres et Manuscrits proposera également, dans le cadre de cette édition, des ateliers de calligraphie sur le thème de l’enluminure au Moyen Âge. (Bureau du Général).

Le Livre sur la Place de Nancy – 13-15 septembre 2013

Le « Livre sur la Place » de Nancy est le 1er grand Salon National de la Rentrée littéraire où plus de 500 auteurs sont attendus. Pour sa 35ème édition, il sera inauguré par Amélie Nothomb. « Le Livre sur la Place » marque la rentrée littéraire en un lieu magique d'échanges entre plusieurs centaines d'auteurs nationaux et régionaux et des milliers de lecteurs.

Plus d’informations sur le site Internet : http://www.lelivresurlaplace.fr/

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Les 14 et 15 septembre, le Musée des Lettres et Manuscrits ouvre ses portes gratuitement pour les Journée du Patrimoine (10h - 19h).

Ces journées sont l’occasion de découvrir les collections permanentes du Musée et son exposition temporaire Landru - 6h10 - Temps clair (les pièces du dossier).

Au programme également, une série d’animations et d’ateliers pour les enfants, les adultes et les familles.

SAMEDI 14 SEPTEMBRE : ATELIER-CONFÉRENCE

Après un rappel historique de la naissance de la signature, Walid Loulidi vous donnera les clés pour comprendre la volonté de laisser cette trace si personnelle et vous initiera à la technique graphique pour affirmer votre signature.

Horaires : 11h - 13h et 15h - 17h.
Gratuité
Inscription au 01.42.22.48.48 ou info@museedeslettres.fr

DIMANCHE SEPTEMBRE : LECTURE DE GEORGE SAND

Toutes les vingt minutes, le comédiennes Mélissa Barbaud, Carole Guittat et Sofia Teillet de la troupe Les Nouvelles Hybrides feront des lectures sur George Sand et les thèmes qui lui sont chers comme la nature, sa passion amoureuse avec Michel de Bourges, son activité littéraire à Paris, l’éducation des enfants et sa relation complexe avec Chopin.

Horaires : 15h à 17h30.
Gratuité
Inscription au 01.42.22.48.48 ou info@museedeslettres.fr

« France Culture et l’Institut des Lettres et Manuscrits produisent du lundi 22 juillet au vendredi 30 août 2013 un rendez-vous quotidien dans la grille d'été de la station publique. La Boîte aux lettres consiste en une lecture d'un manuscrit ou d'une correspondance rare par l'écrivain Cécile Guilbert. Rendez-vous dans les Matins d'été de France Culture, présentés par Benoit Bouscarel, pour trente chroniques entre 8h55 et 9h. Partenaire régulier des expositions du Musée des Lettres et Manuscrits, France Culture rend ainsi accessible à ses auditeurs des textes souvent inédits. »

Gérard Lhéritier, Président fondateur du Musée des Lettres et Manuscrits
Olivier Poivre d'Arvor, directeur de France Culture

Pour célébrer l’arrivée l’été le musée propose une jolie palette d’activités pour petits et grands...

UNE NOUVEAUTÉ : Un cycle de 3 jours de cours de calligraphie. Sous le regard avisé de notre calligraphe Serge Cortesi, vous expérimenterez ou commencerez l’apprentissage de la calligraphie latine. Le matériel est fourni et l’ambiance y est très chaleureuse.

Débutants acceptés
Tarif : 50€ la journée.

Des ateliers jeune public : Après un atelier d’écriture les enfants compètent leur visite par un jeu de piste dans le Musée.

Tarif : 6€ par enfant (à partir de 5 ans)
Pour les dates voir la programmation.

Réservation au 01.42.22.48.48 ou info@museedeslettres.fr

Dans le cadre de sa politique de promotion et de mise en valeur du patrimoine écrit, le Musée des Lettres et Manuscrits s’est associé cette année au Marathon des mots de Toulouse. Cet important festival littéraire, parrainé par Olivier Poivre d’Arvor, a attiré près de 60 000 visiteurs en 2012. À l’occasion de la 9e édition de la manifestation, le Musée présente, au Musée Paul-Dupuy, une exposition sur Le théâtre de Jean Cocteau, à travers les collections du Musée des Lettres et Manuscrits.

Pour découvrir l'exposition Le théâtre de Jean Cocteau

Pour la Nuit européenne des Musées, le Musée des Lettres et Manuscrits ouvre ses portes un peu plus tard jusqu’à 22 heures!

À partir de 19 heures, cette soirée est l’occasion de découvrir gratuitement les collections permanentes du musée et son exposition temporaire Landru – 6h10 - Temps clair (les pièces du dossier).

Une série de petits films sera également projetée. Ils présenteront les activités du Musée et les manuscrits les plus emblématiques de nos collections.

Bonne soirée !

Horaires : 19h - 22h

Gratuité – pas d’inscription

Les Journées Européennes des Métiers d’Art, organisées chaque printemps, offrent l’opportunité de découvrir une palette de savoir-faire riches et diversifiés, mais encore méconnus. À cette occasion, le Musée des Lettres et Manuscrits expose au cours du mois d’avril 2013 une quinzaine de ses plus belles reliures d’art.
 

Présentation "LA RELIURE CONTEMPORAINE" du 5 avril au 5 mai 2013

La reliure d’art moderne est née à la fin du XIXe siècle et a profondément évolué depuis. De nouvelles matières et des structures inédites ont fait leur apparition, les compositions décoratives elles-mêmes ont bénéficié de l’évolution générale des grands courants artistiques, tandis que les matériaux traditionnels de la reliure, à savoir le cuir et le papier, ont connu un usage nouveau.
Considéré pendant longtemps comme un art appliqué, et plus exactement comme un art décoratif, la reliure tend aujourd’hui à devenir un art visuel et à faire du livre une oeuvre d’art à part entière intégré à la totalité des pratiques artistiques. La reliure n’en conserve pas moins sa spécificité qui en fait un art unique, sans comparaison avec les autres disciplines artistiques.
 

Démonstration "LA CALLIGRAPHIE OCCIDENTALE" par Serge Cortesi

vendredi 5 et dimanche 7 avril de 11h à 13h, 14h30 à 18h
Un maître calligraphe, Serge Cortesi, vous initiera à la calligraphie occidentale.
 

Rencontre "LA RELIURE CONTEMPORAINE" par Véronique Sala-Vidal

samedi 5 avril entre 14h30 et 18h
Rencontre avec Véronique Sala-Vidal, designer relieur, autour de la reliure contemporaine à travers ses propres oeuvres et d’autres pièces du Musée.

 

Le Musée des lettres et manuscrits propose en partenariat avec la Médiathèque Musicale de Paris une présentation de fac-similés de 15 lettres et manuscrits de Maurice Ravel du 19 mars au 27 avril 2013
Notamment : un billet d’admission au Conservatoire dans la classe de Gabriel Fauré du 28 janvier 1898, une lettre sur son échec au concours du prix de Rome du 11 septembre 1903, une lettre à Maurice Delage, du 24 août 1906 sur La Cloche engloutie et le groupe des Apaches d’Auteuil, une autre à Louis Fleury, du 24 juillet 1920 dans laquelle il cite Le Tombeau de Couperin, La Valse et Daphnis et Chloé, une partition signée de sa Sonate pour Violon et violoncelle, datée de 1922 et une autre intitulée Fanfare, datée de 1927, une lettre d'Ida Rubinstein à Ravel du 25 avril [1928], qui revient sur le projet du Boléro, une photo du masque mortuaire...

Vous pourrez assistez également à la Médiathèque à une rencontre et à un mini-concert autour de Ravel de Jean Echenoz avec Anne-Marie Lazarini, metteuse en scène et Andy Emler, compositeur et interprète, le jeudi 21 mars à 19h.

 

Médiathèque Musicale de Paris
Forum des Halles
8 porte Saint Eustache
Paris 8
Tél. : 01 55 80 75 30
mmp@paris.fr
Mardi au samedi, de 12h à 19h.

Le Musée des Lettres et Manuscrits vous offre une entrée pour deux personnes au Salon du Livre de Paris 2013 (du 22 au 25 mars). Vous pourrez y découvrir l'exposition "Six siècles d'art du livre dans les collections du Musée des Lettres et Manuscrits", dans l'espace Art Square (stand E31). Votre invitation est à retirer à l'accueil du Musée, 222, boulevard Saint-Germain, vous pouvez la réserver au 01 42 22 48 48.

Les 23 et 24 mars 2013, Télérama vous propose de profiter d'un Week-end au musée dans 256 lieux d'arts en France. Chaque musée, centre d'art, galerie ou Frac proposera une entrée gratuite et des animations spécifiques dans le cadre du Week-end musées Télérama. Le Musée des lettres et manuscrits vous proposera une visite théâtrale de 15h à 16h30.
Réservation dans la limite des places disponibles à : info@museedeslettres.fr ou par téléphone au 01.42.22.48.48.
Pour y avoir accès, téléchargez le Pass valable pour 4 personnes.

Pour célébrer l’arrivée du printemps le musée propose une jolie palette d’activités pour petits et grands.

UNE NOUVEAUTE : tous les jeudis soirs à partir de 18h30 des cours de calligraphie.Sous le regard avisé de notre calligraphe Serge Cortesi, vous expérimenterez ou commencerez l’apprentissage de la calligraphie latine. Le matériel est fourni et l’ambiance y est très chaleureuse.

Tous les dimanches après-midi à 15h, participez à un atelier de poésie ou assistez à une conférence Rimbaud à Aden ! Ces ateliers de poésie s’adressent pour les familles, les adolescents ou tout jeune poète souhaitant jouer avec les mots

Le samedi 20 avril à 15h, des comédiens font revivre les grands textes de notre Histoire et du musée : Berlioz, Baudelaire, Louis XVI, Napoléon ou Charles de Gaulle. A faire absolument en famille, entre amis ou à titre individuel.

Du 13 février au 7 juin 2013, la station de métro Saint-Germain-des-Prés vit au rythme des écrits conservés dans les collections du Musée des Lettres et Manuscrits.
Les voyageurs du métropolitain pourront découvrir un échantillon des collections du Musée à travers une centaine de fac-similés répartis dans les 36 vitrines de la station Saint-Germain-des-Prés. Ils voyageront ainsi de vitrine en vitrine, grâce à une sélection de reproductions d’œuvres du Musée choisies parmi les lettres, manuscrits, dessins et éditions originales de Verlaine, Hugo, Saint-Exupéry, Napoléon, de Gaulle, Einstein, Monet, van Gogh, Mozart, Beethoven et de centaines d’autres grandes figures de l’histoire de l’humanité.

Dans le domaine des sciences, les femmes sont assez souvent oubliées, tant les hommes ont tendance à monopoliser l’esprit quand il s’agit de cette discipline. Pourtant, parmi le nombre très conséquent de femmes scientifiques, Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet, fait figure de pionnière. Amie de Voltaire et du philosophe Saint-Lambert, élève des mathématiciens et physiciens Maupertuis et Clairaut, la vie de la « divine Émilie » comme la nommait Voltaire, est aussi dense que les travaux de Newton qu’elle contribua à faire connaître en France à travers une excellente traduction. Mathématicienne de génie et amoureuse éperdue, le Musée des Lettres et Manuscrits accueille donc les manuscrits de la plus savante des femmes et de la plus coquette des savantes !

Certains de ses manuscrits sont présentés dans les collections permanentes du Musée du 21 janvier au 24 mars 2013.

Pour la deuxième année consécutive, le Musée des lettres et manuscrits s'associe au Festival de la biographie de Nîmes dont l'édition 2013 (du 25 au 27 janvier) a pour thème l’universalité de personnages illustres faisant ou ayant fait l’objet d'études biographiques : « Traces du XXe siècle : par delà les frontières, des hommes... ».

C'est dans ce cadre que le Musée présente dans la salle Soleil noir du Carré d'art de Nîmes une exposition d'écrits autographes en rapport avec le métier de biographe. Afin d'illustrer la thématique de 1'édition 2013, plusieurs grandes personnalités dont 1'aura revêt un caractère universel sont mises à l'honneur à travers les écrits de leur biographe : le manuscrit autographe signé de la biographié que Pieyre de Mandiargues consacra à Giorgio de Chirico et dans lequel il décrit le peintre comme étant « le plus inspiré de tous les artistes modernes » ; le précieux manuscrit préparatoire de 1'essai d'Edmond de Goncourt sur la vie et l’œuvre de Hokusai, le grand maître de 1'estampe japonaise, qui exerça une influence considérable en Occident comme au Japon ; une lettre d'Oscar Wilde adressée à Robert Sherard, son futur biographe, dans laquelle il lui communique certains renseignements le concernant ou relatifs à sa famille ; ainsi qu'un fragment autographe, unique vestige du texte original, intitulé Shakespeare and Racine (1894), de 1'hommage de Verlaine au plus grand poète et dramaturge anglais. Les travaux introspectifs lies aux mémoires autobiographiques sont également présentes, notamment grâce au manuscrit autographe signé de La Difficulté d'être de Jean Cocteau, mais également par le biais du manuscrit autographe ayant servi à Arthur Honegger pour la rédaction de son autobiographie, de celui de Maurice Utrillo, intitule Histoire de ma jeunesse jusqu'à ce jour, illustré par Georges Tiret-Bognet, ou bien encore du tapuscrit corrigé des Antimémoires d’André Malraux. À travers cette exposition, le Musée des lettres et manuscrits a souhaité souligner 1'importance des études biographiques dans la connaissance et la transmission de notre histoire. Car, comme le confiait le biographe André Maurois dans un beau plaidoyer intitule Les Joies de l'histoire : « L'initiation à l'histoire devrait commencer par la biographie. [...] Dans la biographie, grâce aux lettres et journaux intimes, auteurs et lecteurs atteignent à la connaissance des ressorts intérieurs. De tous les historiens, le biographe est celui qui unit le mieux les joies du romanesque et de la crédibilité. »

Découvrez l'exposition Le métier de biographe

Au musée, la nouvelle année commence sous le signe de la calligraphie !
Serge Cortesi, calligraphe professionnel, vous apprendra les principes fondamentaux de la calligraphie, l’histoire des grandes écritures, mais aussi à confectionner des enveloppes personnalisées, des marques-pages…
Ces cours s’adressent autant aux débutants qu’aux personnes expérimentées.
Le matériel est fourni.

Cycles de cours :
Tous les samedis matins de 10h30 à 13h (sauf vacances scolaires).
Cycle de 9 séances : les 12, 19 et 26 janvier, 2, 9, 16 et 23 février et 23 et 30 mars. Tarif : 216 €
Cycle de 10 séances : les 6, 13 et 20 avril, 18 et 25 mai, 1, 8, 15, 22 et 29 juin. Tarif : 240 €

Stages d’une journée :
Un dimanche par mois de 10h30 à 17h30.
Les 20 janvier, 17 février, 24 mars, 21 avril, 19 mai, 16 juin. Tarif : 50 € la séance.

LIVRES
Verlaine emprisonné
(coédition Gallimard / Musée des Lettres et Manuscrits)
Auteurs : Jean-Pierre Guéno / Gérard Lhéritier
29 €, 220 pages, environ 200 illustrations
Isbn : 9782070139576
Relations presse Gallimard :
Béatrice Foti 01 49 54 42 10
beatrice.foti@gallimard.fr
 

 

Cellulairement suivi de Mes prisons
(édition Poésie/Gallimard)
édité par Pierre Brunel, édition accompagné du fac-similé du manuscrit original
68 illustrations
Isbn : 9782070451357
Relations presse Gallimard :
Frédérique Romain 01 49 54 43 88
frederique.romain@gallimard.fr
 

PROGRAMME AUDIOVISUEL
Cellulairement de Verlaine
(une coproduction Musée des Lettres et Manuscrits/WebTvCulture)
Ésode de la série de courts métrages (env. 3’) Post Scriptum consacrée aux secrets des plus grands manuscrits.
Pour découvrir la vidéo
 

ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES
Au Musée des Lettres et Manuscrits, en alternance :
Atelier d’écriture poétique
dimanches :  10 et 24 février, 10 et 24 mars, 7 et 21 avril, 5 mai
Conférence : Rimbaud à Aden par Lionel Guillain
dimanches :  17 février, 3, 17 et 31 mars, 14 et 28 avril de 15 à 16h, sur réservation ou sur place, à partir de 5 personnes, gratuit (après paiement du droit d’entrée)
Renseignements : 01 42 22 48 48
 

Pendant les vacances de Noël, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants et des visites familles sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent créer leur propre lettre enluminée ou percer le mystère des hiéroglyphes.
Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.
Les adultes peuvent également accompagner leurs jeunes enfants.
Prix de l’atelier : 6 €
Durée : 1h30
Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Riche d’un fonds composé de très nombreux écrits autographes d’Antoine de Saint-Exupéry, le Musée des lettres et manuscrits expose, dans le cadre du colloque Passion Saint-Exupéry au Centre Universitaire Méditerranéen (C.U.M.) de Nice, une sélection d’œuvres retraçant l’existence de l’un des auteurs les plus lus du XXe siècle.

À travers une vingtaine de lettres et manuscrits autographes emblématiques, le Musée des lettres et manuscrits vous invite à (re)découvrir toutes les facettes de l’œuvre et de la personnalité de Saint-Exupéry, homme aux multiples talents ayant revêtu tour à tour le costume d’écrivain, d’aviateur, de militaire ou bien encore d’artiste. Les documents sont présentés selon une scénographie originale dont les thématiques sont directement inspirées de l’œuvre de l’auteur : Saint-Exupéry, Un sens à la vie ; Saint-Exupéry, « Les Lettres à l’inconnue » ; Saint-Exupéry et le cinéma ; Saint-Exupéry, L’aviateur ; Saint-Exupéry, Pilote de Guerre.

Partagé entre sa passion du vol et son goût pour l’écriture, Saint-Exupéry mêle très tôt ses deux vocations, faisant de l’aviation le sujet privilégié de ses romans. Deux pièces en rapport avec deux œuvres majeures de l’écrivain sont ainsi exposées : le manuscrit autographe du chapitre central de Terre des hommes, intitulé Au centre du désert, inspiré de son accident d’avion dans le désert de Lybie lors de son raid Paris-Saïgon, et le tapuscrit corrigé avec dédicace autographe du roman Vol sur Arras.

La figure du Petit Prince est également omniprésente dans l’exposition. Saint-Exupéry avait pris pour habitude de dessiner, dans ses courriers ou sur des feuilles volantes, un petit personnage qui hantait son esprit, à mi-chemin entre l’autoportrait caricatural et la figure idéalisée de l’enfance. On retrouve donc fréquemment ce personnage dans les écrits de l’auteur comme c’est le cas dans les « Lettres à l’inconnue ».

Enfin, le Musée des lettres et manuscrits a souhaité insister sur l’engagement humaniste de Saint-Exupéry qui transparaît notamment dans un manuscrit rédigé vers 1942 dans lequel il confie : « Être homme c’est être responsable. Et dans la mesure où je suis homme je suis responsable du sort des H[ommes]. »

Le Musée des lettres et manuscrits propose son prochain stage de calligraphie pour adultes le dimanche 18 novembre de 10h30 à 17h30.

Créer ses enveloppes est un incontournable de la calligraphie. Surtout avant les fêtes !
Une simple feuille, quelques pliages et une belle calligraphie pour confectionner vos enveloppes personnalisées. Enrichissez le tout de couleurs et vous ferez plaisir à vos amis qui recevront ces missives parmi les traditionnelles publicités et factures !
Au cours de cette journée du 18 novembre, le calligraphe Serge Cortesi vous livrera quelques techniques de pliages. Il vous expliquera également comment théâtraliser les enveloppes par la calligraphie. Vous l’avez compris, c’est la porte ouverte aux créations les plus audacieuses. Quelques exemples réalisés pour vous mettre en appétit et votre imagination fera le reste.
Prêts ? Alors embarquez pour un voyage d’une journée dans le cadre, pour le moins approprié, du Musée des lettres et manuscrits.

Informations pratiques

Pour vous inscrire, contactez le Musée des lettres et manuscrits : 01 42 22 48 48 - info@museedeslettres.fr
Pré-requis : Aucun
Lieu : Musée des lettres et manuscrits
Intervenant : Serge Cortesi - 06 81 88 39 89 bienvenue@lamaisondelacalligraphie.com
222 bd Saint-Germain - Paris 7e
Métro Rue du Bac (ligne 12)
www.museedeslettres.fr

Date : Dimanche 18 novembre 2012
Horaires : 10h30 à 13h et 14h à 17h30
Matériel : Tout l’outillage habituel. Pour les débutants le matériel sera prêté.
Coût : 50 euros, à l’ordre du Musée des lettres et manuscrits.
L’inscription est validée dès réception du règlement (adressé au Musée)

Ces stages ont lieu un dimanche par mois au MLM.

Les prochaines dates seront : dimanche 18 novembre 2012, 16 décembre 2012, 20 janvier 2013, 17 février, 24 mars, 21 avril, 19 mai et 16 juin de 10h30 à 17h30.

Retrouvez l'intégralité des débats, lectures, tables rondes et concerts programmés par Aristophil et le Musée des lettres et manuscrits lors des Premières rencontres internationales des lettres et manuscrits qui se sont tenues à Paris du 12 au 14 octobre 2012. Jean Lacouture, Boris Cyrulnik, Emmanuelle Béart, Max Gallo, Yves Klein, Jean-François Zygel, Richard Berry ou Clémentine Célarié, parmi 50 personnalités ont partagé leur amour des mots et des manuscrits.

Discours d'ouverture par Gérard Lhéritier, président-fondateur du Musée des lettres et manuscrits

Conversation: "Max Gallo, une vie" animée par Franz-Olivier Giesbert

Table ronde: "Écrivains et Compositeurs, les relations tumultueuses" animée par Jean-François Zygel

Lecture de textes de Stefan Zweig par Richard Berry

Conversation: "Saint-Exupéry, Histoires d'une vie" animée par Patrick Poivre d'Arvor

"Le Transmusibérien" Voyage littéraire et musical de Paris à la Sibérie

Table ronde: "Ce que la science leur doit... encore aujourd'hui" animée par Michel Field

Table ronde: "Traces écrites d'hommes d'état" animée par Patrice Zehr

Lecture de textes d'écrivains surréalistes par Clémentine Célarié

Conversation: "Au coeur de la Vème République" ave Jean-Louis Debré

Conversation: "Les secrets du biographe" avec Jean Lacouture animée par Ahmed Youssef

Table ronde: "Écritures anglo-saxonnes" animée par Florence Noiville

Table ronde: "L'Europe des romantiques" animée par Marc Riglet

Concert:"Hommage aux compositeurs romantiques" par la pianiste Plamena Mangova

Les trésors du Musée des lettres et manuscrits au Carrousel du Louvre

Le Musée des lettres et manuscrits expose un florilège de ses collections dont le contenu de certaines œuvres est étroitement lié à notre environnement et au respect de la nature. Les modes de déplacement « non polluants » seront ainsi mis à l’honneur avec la présentation d’un manuscrit intitulé Machine d’une nouvelle invention pour voler en l’air (1750) revisitant le mythe d’Icare, d’un album de dessins de Delacroix dans lequel l’artiste a notamment croqué chevaux et voiliers ou d’un manuscrit de Joseph Michel Montgolfier illustré d’un « parachute enflé », préfigurant la célèbre montgolfière. Par ailleurs, l’emploi de la force hydraulique sera illustré par l’un des volumes de planches de l’édition originale de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Ce florilège comprend également quelques-uns des plus beaux trésors du patrimoine écrit conservés par le Musée : le manuscrit autographe de Zazie dans le métro de Queneau, une lettre de van Gogh dans laquelle l’artiste compare Dickens à un peintre blanc et noir, une très précieuse lettre en anglais de Napoléon Ier adressée à son compagnon d’exil et mémorialiste Las Cases ou bien encore des manuscrits musicaux et partitions de Beethoven et de Ravel.

Enfin, trois acteurs du patrimoine culturel œuvrant dans le sens d’un patrimoine éco-responsable présenteront leur métier et leur savoir-faire sur le stand du musée : Frédérique Brun (restauratrice de papiers et de livres anciens), Florent Rousseau (artiste-relieur) et Serge Cortesi (maître calligraphe).

Les records et les prix atteints par les tableaux de maître sur le marché de l’art lors de ventes aux enchères publiques sont régulièrement relatés dans les médias. Ceux enregistrés par les lettres, manuscrits ou livres d’heures bénéficient en revanche d’une moindre médiatisation, en raison de la nature et du caractère quelque peu confidentiel de ces documents, mais aussi de leur apparition relativement récente sur le marché.
Nous avons souhaité réunir dans cet ouvrage cent documents manuscrits parmi les plus connus, les plus rares et les plus précieux, avec leur valeur, ou du moins, leur estimation officielle.
L’ouvrage recense ainsi les records par ordre décroissant, depuis le Codex de Léonard de Vinci, manuscrit le plus cher au monde, jusqu'à ce jour. Nous avons sélectionné les pièces les plus exceptionnelles, parmi celles dispersées au cours des enchères publiques et celles vendues de gré à gré sur le marché.
La première collection de lettres et manuscrits aurait vu le jour voici environ trois cents ans. Les premières ventes d’autographes, quant à elles, eurent lieu dans la première moitié du XIXe siècle, bien plus tard que les ventes de peintures ou de sculptures.
Aujourd’hui, les lettres et manuscrits peuvent atteindre des sommets sur le marché, au même titre que d’autres œuvres d’art d’exception.
Et ce n’est qu’un début ! Face au déferlement des courriels et des textos, l’écriture manuscrite se raréfie et fait l’objet de toutes les convoitises, y compris parmi les nouveaux collectionneurs des pays émergents qui portent un intérêt croissant au marché de l’art mais aussi à celui des manuscrits. Sur ce dernier, la demande augmentant, et l’offre diminuant, la matière première n’est plus renouvelée, comme c’est le cas sur le marché de l’art avec les œuvres d’art contemporaines, et les pièces importantes sont de plus en plus recherchées. Toutefois, le marché des lettres et manuscrits reste encore abordable pour l’ensemble des collectionneurs et investisseurs-amateurs, quoique nous ayons vu apparaître depuis ces dernières années des pièces majeures et uniques qui enregistrent des records de prix. À quel montant serait dispersé aujourd’hui le Codex de Léonard de Vinci si son heureux propriétaire décidait de le livrer aux feux des enchères ? Sa valeur doublerait sans doute !
N’oublions cependant pas que les chiffres et les records ne sont pas les seuls critères qui confèrent à l’ensemble de ces documents un caractère exceptionnel. Il y a aussi l’immense dimension culturelle de ces trésors du patrimoine mondial de l’Écrit qui, pour sa part, n’a pas de prix. D’ailleurs, les frères Goncourt l’avaient bien compris lorsqu’ils écrivaient en 1857 : « Qui révélera mieux que la lettre autographe la tête et le cœur de l’individu ? Miroir magique où passe l’intention visible, et la pensée nue ! Ce papier taché d’encre, c’est le greffe où est déposée l’âme humaine. Quelle lumière dans la nuit du temps ! Quelle survie de l’homme ! Quelle immortalité des grandeurs et des misères de notre nature ! Quelle résurrection, - la lettre autographe, - ce silence qui dit tout ! » (Portraits intimes du XVIIIe siècle, Études nouvelles d’après les lettres autographes et les documents inédits des frères Goncourt.)

Gérard LHERITIER
Président fondateur du Musée des lettres et manuscrits

Un véritable cabinet de curiosités !

Quel est le point commun entre un manuscrit scientifique de Léonard de Vinci, les mémoires de Casanova, une partition musicale de Mozart, un manuscrit calligraphié de la main de l’empereur Qianlong, des calculs d’Einstein sur la Relativité générale, un livre d’heures enluminé, les paroles d’une chanson de John Lennon ou le contrat de création de la société Apple signé par Steve Jobs ? Ce sont tous des documents rarissimes qui ont fait monter les enchères, les prix et l’adrénaline des collectionneurs ! Ces prix records m’ont d’abord intrigué… puis des recherches approfondies m’ont incité à rassembler, dans un seul et même ouvrage, les 100 lettres et manuscrits les plus chers du monde. 95 d’entre eux dépassent la barre du million de dollars ! Avant d’entamer le travail de rédaction, un corpus a été défini en se basant sur la définition du mot « manuscrit » : « du latin « manu scriptus » est, littéralement, un texte « écrit à la main », sur un support souple. Par extension, le terme désigne le brouillon d'un texte original. Aujourd'hui, on qualifie parfois ces « manuscrits » de « tapuscrits » quand il s'agit de documents dactylographiés. Le propre de tout manuscrit est d'être un objet unique, qui n'est pas multiplié par des procédés mécaniques de reproduction. Il n'existe donc jamais deux manuscrits identiques, même s'il peut arriver que le texte de deux manuscrits soit identique. » Outre les lettres, manuscrits et tapuscrits dont la place est légitime, j’ai fait le choix d’élargir ce corpus aux manuscrits enluminés (livre d’heures, bréviaires, psautiers, bestiaires) et aux correspondances d’un auteur vers un destinataire unique. Malgré quelques prix records, j’ai donc volontairement écarté les lots rassemblant des pièces disparates ou des correspondances à destinataires multiples. Reste le cas du manuscrit Les contes de Beedle le Barde de J. K. Rowling. Il pourrait, en effet, être sujet à discussion : certes son auteur a écrit à la main sept fois le même texte, mot pour mot... Mais, tout ses pleins et déliés ne doivent pas être totalement identiques. Sa place dans ce livre est donc justifiée !
Sur quel critère les manuscrits publiés dans cet ouvrage ont-ils été sélectionnés ? Leur prix, tout simplement… une donnée de classement, à mon sens, moins subjective que d’autres même s’il est évident que la corrélation entre le prix, la rareté, le contenu ou l’esthétisme d’un document est évidente ! Sont ainsi rassemblés, selon un classement monétaire décroissant, les 100 lettres et manuscrits les plus chers au monde. Bien que ce livre soit en langue française, la hiérarchisation des œuvres est effectuée à partir du dollar. En effet, suite à des conversations avec des experts du marché des lettres et manuscrits, il s’avère que le marché de l’art culturel s’analyse en dollars. Néanmoins, l’équivalence en euros de l’époque est également indiquée pour chaque document. Le prix des œuvres acquises en livres sterling, en francs - avant le 1er janvier 2002 - ou en euros, a ainsi été converti au taux de change de la date d’achat. Si le classement était en euros de l’époque ou en euros constants, il serait évidemment différent… Une partie des documents présentés ont été adjugés en maison de vente publique (tous les prix sont indiqués frais et taxes compris). Nous avons aussi ajouté le prix de pièces passées en ventes de gré à gré - c'est-à-dire entre collectionneurs ou avec des libraires. La connaissance de ces prix est cependant assez rare, car la plupart des collectionneurs souhaitent rester discrets et anonymes. C’est pourquoi, il manque probablement des pièces qui pourraient être dans le classement. De même, la beauté et la rareté de certaines pièces auraient totalement justifiées leur présence dans ce livre… mais elles n’ont pas de prix connu ! C’est le cas, par exemple, des rouleaux manuscrits de la mer Morte, du Codex Callixtinus conservé à Saint-Jacques de Compostelle et des incroyables manuscrits secrètement gardés dans les Archives du Vatican (bulles papales, procès des Templiers) ou dans les collections de la Morgan Library à New York, de la British Library à Londres, de la Bibliothèque nationale de France à Paris ou dans de très nombreuses autres institutions. Sans compter les manuscrits inestimables qui ont disparu mais qui sont peut-être toujours cachés quelque part, comme le journal de bord de Christophe Colomb. Enfin, certaines pièces sont également absentes du classement car leurs propriétaires ont interdit la description du document. D’autres n’ont pas autorisé la publication de l’illustration accompagnant l’œuvre.
Pourquoi un tel essor de ce marché ? Même si Cicéron possédait déjà, semble t-il, une belle collections d’écrits (et déplorait déjà la rareté de ceux de Jules César !), les lettres et les manuscrits autographes n’ont une valeur marchande que depuis la fin du XVIIIe siècle. La valeur d’une lettre, d’un manuscrit, d’un livre d’heures résulte bien évidemment de la loi de l’offre et de la demande, mais pas seulement. La renommée de l’auteur et du destinataire, l’importance de son contenu, le contexte historique, la beauté de l’écriture et des illustrations ou son état de conservation sont autant d’éléments qui indiquent la valeur d’une pièce. Pourtant, que ce soit des calculs scientifiques, des documents historiques, des lettres d’amour, des manuscrits enluminés ou les brouillons d’une œuvre littéraire, l’acquisition d’un écrit est aussi un coup de cœur de son acheteur. Le marché de l’art a toujours été le théâtre de nombreux records de vente, et le marché des lettres et des manuscrits, dynamique et parfois effréné, n’a pas échappé à cette tendance. Certains trésors écrits ont atteint des prix mirobolants… et rejoignent lentement ceux enregistrés par la peinture. Même si le manuscrit le plus cher passé en vente publique - le Codex Leicester de Léonard de Vinci adjugé à 30,8 millions de dollars en 1994 - est loin des 120 millions de dollars atteints par le tableau Le Cri d'Edvard Munch en mai 2012, s’il venait à être remis sur le marché, nul doute que son prix approcherait celui des tableaux de maître. Les documents écrits sont effectivement une matière première inouïe car les mots constituent un témoignage historique précieux et unique. Lire des lettres ou déchiffrer des manuscrits de travail nous plonge automatiquement dans l’intimité de son auteur. On découvre ainsi que Léonard de Vinci écrivait en écriture spéculaire (écriture déchiffrable en la regardant dans un miroir) tandis que Zola, sous haute surveillance conjugale, redoublait d’ingéniosité pour écrire des lettres codées à sa maîtresse. On observe également les corrections et les cheminements intellectuels de chacun. « Mes manuscrits, raturés, barbouillés, mêlés, indéchiffrables, attestent la peine qu'ils m'ont coûtée », affirmait d’ailleurs Jean-Jacques Rousseau. Mais au-delà de cette émotion, notre patrimoine écrit offre une vraie richesse qu’il faut faire connaître. Et c’est ce constat qui nous a aussi donné envie de faire ce livre : le marché des lettres et manuscrit est, pour l’instant, moins familier que celui de la peinture, pourtant « les lettres vivent, les lettres parlent et sont des amies mélancoliques qui portent la date des jours écoulés et racontent des choses trop souvent oubliés. Moi j’aime à les garder pour leur faire répéter leurs bons propos » disait Alfred de Vigny…
« Laissez parler les p’tits papiers » ! Outre la valeur des documents et l’âme de leur auteur, il y a surtout, derrière ces lettres et manuscrits exceptionnels, une histoire… et des secrets ! Tel un détective qui mène son enquête, il a fallu minutieusement rassembler tous les indices permettant de décrire scientifiquement les documents mais surtout de retracer leur étonnant destin. La découverte de chaque pièce a été une aventure ! Du manuscrit né sous X à celui oublié sur une étagère poussiéreuse pendant des décennies, en passant par celui volé par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, chacun raconte son épopée, souvent fabuleuse ! Il a bien sûr été plus difficile de retrouver le chemin emprunté par les documents vieux de plusieurs siècles : qui est le commanditaire ? Qui sont les propriétaires successifs ? Qui est le scribe ou qui est l’enlumineur ? Mais peu importe leur âge, ces manuscrits ont tous réservé de belles surprises… Comment soupçonner qu’un livre de prières liturgiques dissimulait des théorèmes scientifiques d’Archimède ? Comment deviner que l’assistant de l’horloger Breguet allait s’enfuir avec les mémoires de son maître sous le bras en 1823 et que le manuscrit ne réapparaîtrait sur le marché qu’en 2010 ? Comment savoir que Prévert avait initialement écrit « Tu as de jolies jambes tu sais » à la place de la célèbre réplique de Jean Gabin « Tu as de beaux yeux tu sais » dans le film Le Quai des brumes ?
L’étude de ces écrits a vraiment été riche en émotion. Partager ce sentiment avec le lecteur, qu’il soit spécialiste ou non, est la dernière vocation de cet ouvrage. Les manuscrits originaux ont finalement un vrai pouvoir magique, comme l’attestait Montesquieu : « J'ai un petit cabinet de manuscrits fort précieux et fort chers ; quoique je me tue la vue à les lire, j'aime beaucoup mieux m'en servir que des exemplaires imprimés qui ne sont pas si corrects, et que tout le monde a entre les mains ». Tout est dit !

Christel PIGEON

Prix de vente : 29 € exclusivement à la boutique du Musée et sur la boutique en ligne

Partez à la découverte des personnages qui ont marqué notre histoire lors de la Nuit Blanche le samedi 6 octobre.

À partir de 19h, le Musée des lettres et manuscrits ouvrira gratuitement ses portes jusqu’à 22h.

Au programme, une troupe de comédiens rythmera cette visite nocturne pour faire revivre les textes de Louis XVI, Napoléon, Victor Hugo, Edith Piaf ou encore Berlioz et Pierre Curie.

Renseignements et réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
Samedi 6 octobre de 19h à 22h

À découvrir dès le mercredi 12 septembre 2012 au Musée des lettres et manuscrits et à compter du jeudi 20 septembre, retrouvez ces épisodes sur les sites du Musée, de WebTvCulture, de TV5MONDE et de sa plate-forme de rattrapage TV5MONDE+.

Le concept
« Derrière chaque manuscrit, se cache une histoire », telle est la promesse inaugurale de chaque épisode de la série Post Scriptum. Si l’histoire des grands manuscrits de notre patrimoine littéraire, scientifique, artistique ou historique disparaît le plus souvent derrière le texte édité, leur étude permet de pénétrer plus profondément dans l’intimité d’un texte, de l’éclairer sous ses aspects les plus sensibles, de découvrir mille et une anecdotes passionnantes et éclairantes sur leur contexte de production et leur environnement historique et culturel. Dans un souci commun de partage avec un large public d’un patrimoine exceptionnel et vivant, le Musée des lettres et manuscrits et WebTvCulture ont conçu l’émission Post Scriptum, dont chaque épisode présente en trois minutes l’un des manuscrits majeurs conservés au sein du Musée des lettres et manuscrits. TV5MONDE, également sensible au partage de la culture et du patrimoine, s’est associée à cette aventure et met son réseau international au service de la diffusion de Post Scriptum.

Le format
Sur un mode dynamique et resserré, le journaliste Philippe Chauveau, conteur de cette série, fait revivre à travers un manuscrit emblématique les grands noms de notre histoire tels que Victor Hugo, Raymond Queneau, Balzac, Einstein ou Saint-Exupéry. La caméra accompagne et complète le récit, se glisse au plus près des mots, révèle la matérialité du manuscrit, illustre le ton enlevé de l’émission à l’aide d’animations et d’infographies qui intègrent le présentateur au cœur du manuscrit. Ludique et instructive, telle se veut la petite musique de Post Scriptum.


Les douze premiers épisodes
Douze épisodes de Post Scriptum ont d’ores et déjà été réalisés. Retrouvez-les en cliquant sur leur nom.
• Victor Hugo et la fameuse « bataille d’Hernani »
Jean Cocteau et Marie Laurencin, une amitié amoureuse
Le récit d’Helen Churchill Candee, rescapée du Titanic
Einstein-Besso, deux génies au service de la science
Charlotte Brontë, écrits d’enfance
Cellulairement de Paul Verlaine, la poésie derrière les barreaux
Lettres à l’inconnue, le dernier amour de Saint-Exupéry
Zazie dans le métro de Raymond Queneau
Le portulan de François Ollive ou l’art de voyager au XVIIème siècle
Le Garde-manger de Balzac
André Breton, le surréalisme et l’écriture automatique
Alfred Hitchcock, cinéaste et dessinateur
(ces manuscrits sont exposés au grand public au Musée des lettres et manuscrits)

Aristophil et le Musée des lettres et manuscrits organisent les Premières rencontres internationales des lettres et manuscrits à l’Hôtel Salomon de Rothschild les 12, 13 et 14 octobre 2012. Durant trois jours, une cinquantaine d’écrivains, scientifiques, journalistes, musiciens et comédiens partageront à l’occasion de débats et tables rondes, de concerts et de lectures, leur passion pour les grands manuscrits qui ont contribué à bâtir notre culture et notre histoire.
Une exposition présentera une centaine de pièces exceptionnelles habituellement conservées au Musée des lettres et manuscrits.
L’ensemble de la manifestation est en accès libre et gratuit (dans la limite des places disponibles, la salle de conférences pouvant accueillir 500 personnes).

DES DÉBATS THÉMATIQUES
Les Premières rencontres internationales des lettres et manuscrits proposent trois journées de débats, rencontres, tables rondes, lectures et concerts autour de manuscrits majeurs qui ont jalonné l’histoire de nos sciences, de nos lettres et de nos arts, avec le concours d’une cinquantaine d’intervenants. De grandes signatures du journalisme (Patrick Poivre d'Arvor, Franz‐Olivier Giesbert, Michel Field, Christophe Bourseiller, Ahmed Youssef…) animeront des débats rassemblant des historiens et des biographes (Jean Lacouture, Dominique Bona, Jean‐Pierre Guéno, Jean Luc Barré...), des écrivains (Laurent Seksik, Gérard de Cortanze, Nicolas d’Estienne d’Orves, Alain Vircondelet, Gonzague Saint Bris...), des scientifi ques (Etienne Klein, Jean‐Pierre Luminet, Claude Allègre...) des universitaires, des journalistes ou des musicologues et musiciens venus d'horizons variés (Catherine Fruchon‐Toussaint, Franck Wilhelm, Olivier Weber, Jean‐Yves Clément, Jérôme Duwa, Patrice Zehr...).


DES LECTURES ET DES CONCERTS
Point de départ de chaque réflexion, ces lettres, manuscrits et partitions seront analysés et commentés par les intervenants, lus par de grands comédiens, et joués par des musiciens... ainsi, Richard Berry lira des manuscrits de Stefan Zweig, Macha Méril prêtera sa voix à Saint-Exupéry, Clémentine Célarié posera la sienne sur des textes d’écrivains surréalistes et Emmanuelle Béart sur ceux d’Ernest Hemingway. Jean-François Zygel interprètera quelques morceaux pour piano tandis qu’un quatuor à cordes répondra aux lectures de Patrick Poivre d’Arvor pour un extrait du spectacle " Le Transmusibérien ", et que la pianiste Plamena Mangova donnera un concert hommage aux compositeurs romantiques.

UNE EXPOSITION
Autre temps fort de ces journées, une exposition de manuscrits exceptionnels proposera un voyage à travers l’histoire, les lettres, les sciences et les arts en présentant d’une part un fl orilège de pièces maîtresses du Musée des lettres et manuscrits, et d’autre part des documents en écho direct à la programmation des journées. Parmi ces correspondances, manuscrits, dessins et partitions seront exposées les écritures de Charlotte Brontë, Ernest Hemingway, George Sand, Liszt, Saint-Exupéry, Kerouac, Sartre, Gide, Malraux, Napoléon, de Gaulle, Louis XVI, Hans Bellmer, Fitzgerald, Chateaubriand, Magritte ou Breton.
Pour en savoir plus sur l'exposition

Renseignements pour le public : 01 56 88 60 10.

Le Magazine Littéraire du mois de septembre 2012 consacre son dossier à Raymond Queneau. À cette occasion, le Musée des lettres et manuscrits expose une quinzaine de pièces emblématiques de l’œuvre de cet auteur, dont les manuscrits autographes de Morale élémentaire et de Zazie dans le métro ainsi qu’un autoportrait aquarellé.

Pour sa 29ème édition, les Journées européennes du Patrimoine nous dévoilent les "patrimoines cachés". Le Musée vous invite à pousser ses portes et à découvrir l’histoire cachée de ses manuscrits : un story-board d’Hitchcock, l’incroyable manuscrit de Charlotte Brontë, des parchemins du Moyen-Âge, la déclaration de Louis XVI à tous les Français ou encore les brouillons d’Einstein sur la relativité…

Les 12 premiers épisodes de la série "Post scriptum", coproduite par le Musée des lettres et manuscrits et WebTvCulture, avec la participation de TV5 monde, seront diffusés tout au long des Journées du Patrimoine dans le Musée des lettres et manuscrits, où seront également exposés les manuscrits en question, ainsi que sur TV5 monde. "Derrière chaque manuscrit se cache une histoire" comme l'annonce "Post scriptum". Dans ces courts épisodes de 3 minutes, découvrez notamment l'histoire du manuscrit d'Hernani de Victor Hugo, du récit de la rescapée du Titanic qui a inspiré le personnage de Rose dans le film de Cameron, ou de Cellulairement de Verlaine.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre 2012 de 10h à 19h.
Entrée du Musée gratuite

En s’associant à la manifestation « Le Livre sur la Place », le Musée des lettres et manuscrits a souhaité poursuivre sa politique de mise en valeur et de promotion du patrimoine écrit en présentant un florilège de ses plus belles pièces au public venu parcourir les allées du premier grand salon de la rentrée littéraire.

Cette exceptionnelle sélection de lettres et manuscrits permet notamment de mesurer l’importance de l’art épistolaire dans l’étude des hommes et des femmes qui ont marqué notre civilisation. En effet, comme l’ont écrit les frères Goncourt dans la préface de Portraits intimes du XVIIIe siècle (1857) : « Qui révélera mieux que la lettre autographe la tête et le cœur de l’individu ? […] Quelle résurrection, - la lettre autographe, - ce silence qui dit tout ! » Le style épistolaire apporte également un regard nouveau sur l’Histoire en tant que miroir d’une époque et reflet des mœurs et de l’esprit de ses contemporains.

Pour découvrir cette exposition hors-les-murs

Chaque jeudi des mois de juillet et août, Hubert Prolongeau fera revivre pour vous l’histoire d’un manuscrit majeur des collections du Musée dans sa chronique « Écrivains, vos papiers ! » à 20h55.

Sur la route de Jack Kerouac, le fabuleux rouleau de trente-six mètres actuellement à l’honneur au Musée, ouvrira le bal le jeudi 5 juillet.

Suivront ensuite :
La mort de Belle de Simenon, le 12 juillet
Un placard de Proust, le 19 juillet
Un manuscrit inédit de jeunesse de Charlotte Brontë, le 26 juillet

Puis en août :
Le manuscrit de la chanson Amsterdam de Brel, le 2 août
Le Garde-manger de Balzac, le 9 août
Un manuscrit emblématique de l'oeuvre de Gary, le 16 août
Zazie dans le métro de Queneau, le 23 août

Du 17 juillet au 21 octobre, le Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles présente une exposition exceptionnelle sur le mouvement surréaliste, qui naît au lendemain de la Première Guerre mondiale et qui vivra jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle. Après l’histoire de cet univers, l’exposition retrace les prémices du surréalisme et la théorisation du mouvement mise au point par André Breton. L’exposition présente pour la première fois en Belgique des documents rares signés par les plus importants auteurs surréalistes. Parmi ceux-ci figurent le manuscrit autographe du Manifeste du surréalisme (1924) considéré comme l’acte de naissance du mouvement ou encore le manuscrit autographe de Poisson soluble, la plus grande expérience d’écriture automatique d’André Breton.

L’exposition met l’accent sur l’image surréaliste. Elle évoque les rapports à l’image à travers des documents remarquables : lettres, manuscrits, dessins, tableaux, photographies de Giorgio de Chirico, Man Ray, René Magritte, Salvador Dalí, André Masson, Hans Bellmer, Pablo Picasso, Joan Miro., Paul Delvaux, Marcel Duchamp ou encore Paul Nougé, E. L. T.Mesens, Louis Scutenaire et Marcel Mariën. Pour la première fois, l’exposition est aussi l’occasion de découvrir les dessins originaux que Salvador Dalí a réalisés avec Walt Disney en 1946 pour le projet de dessin animé Destino.

Dates : 17 juillet au 21 octobre 2012
Lieu : Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles – Galerie du Roi, 1 – 1000 Bruxelles
Horaires : mardi au vendredi 10h à 19h / samedi et dimanche 11h à 18h

Dossier de presse

« Un événement incontournable » ontheroad-themovie.fr, 31 mars 2012

« Ce sera l’un des événements du mois de mai » ,culture.cafe.fr, 31 mars 2012

« Expo à ne pas manquer » Philippe Abiteboul, France inter, 13 mai 2012

« une exposition exceptionnelle », Le Point, 17 mai 2012

« Dans cette expo événement […] la route se fait jour dans son immensité, son mouvement infini, sa folle liberté ». Elle, 18 mai 2012

« Kerouac is back ! Le grand Jack revient […] clou de ce revival, l’exposition « Sur la route de Jack Kerouac. L’épopée, de l’écrit à l’écran », qui se tient à Paris, au Musée des lettres et manuscrits », Bruno Corty, Le Figaro, 19 mai 2012

« dans le fastueux Musée des lettres et manuscrits est exposé le tapuscrit d’un des romans mythiques de l’Amérique déjantée, Sur la route []. Parcours chaotique, illuminé, incendiaire, le rouleau original est allongé comme une ligne jaune au milieu de la route ; impressionnés, les visiteurs de penchent au-dessus de ce gouffre de mots ».Bertrand de Saint-Vincent, Le Figaro, 19 mai 2012

« A l’occasion de la projection du film de Walter Salles à Cannes, le fabuleux rouleau manuscrit où Jack Kerouac a tapé une première version du roman est exposé à Paris. Propriété d’un multimillionnaire excentrique, cette relique de la Beat generation fascine autant par son histoire que par son contenu […]. C’est un manuscrit, mais un manuscrit de légende. Presque une rock star. Eléonore Sulser, Le Temps, 19 mai 2012

« Une occasion tout à fait immanquable de découvrir ce manuscrit unique qui est exposé pour la première fois en France ! », gowith.the.blog.com, 19 mai

« je vous assure que c’est intimidant de voir se dérouler cette écriture, comme la route, c’est extraordinaire ». Constance Chaillet, Europe 1, « Rendez-vous à l’hôtel », 23 mai 2012

« Cent vingt-cinq mille mots. Trente-six mètres cinquante, en tout, d’un rouleau de papier télétype glissé dans une machine à écrire et qu’on peut voir exposé à Paris en ce moment – c’est un événement – au Musée des lettres et manuscrits », Pierre Vavasseur, Aujourd’hui en France, 23 mai 2012

« S’il est toujours bon qu’un film donne un coup de projecteur sur un livre, espérons que la sortie du Salles (23 mai) n’éclipsera pas la véritable actualité Kerouac : l’exposition du rouleau original de Sur la route au Musée des lettres et manuscrits à Paris et la publication de deux inédits. », Nelly Kapriélian, Les Inrockuptibles, 23 mai 2012

« C’est une expo à haute densité émotionnelle – et pas seulement littéraire », Vogue.com, 24 mai 2012

« Malgré le succès planétaire du livre, il faudra attendre son cinquantième anniversaire pour que soit publiée, enfin, la version dite du « rouleau original » […]. C’est ce texte incandescent qu’on peut retrouver, aujourd’hui, sur le mythique tapuscrit d’avril 1951, sans doute le plus célèbre au monde. L’un des plus chers aussi. En 2001, le Rouleau est acheté aux enchères par un businessman américain du nom de Jim Irsay, pour la bagatelle de 2,43 millions de dollars. », Julien Bisson, Lire, juin 2012

« Le saint suaire des beatniks et de tout adolescent révolté. », Têtu, juin 2012

« une exposition passionnante », Rolling Stone, juin 2012

Détails de l'exposition Sur la route

Le mois de juin se terminant, il est temps de penser à vos activités culturelles de cet été !
Entre juillet et août, le Musée des lettres et manuscrits propose plusieurs idées de sorties pour petits et grands, en famille ou en groupe !

Au programme :

Des visites théâtrales
Le temps d’une promenade dans les salles du Musée, notre troupe de comédiens fera revivre les grands personnages de notre histoire : Napoléon, Louis XVI, Marie Curie, Hector Berlioz, Saint-Exupéry…
Jeudi 12 juillet, mercredi 18 juillet, mercredi 25 juillet, mercredi 8 août et mercredi 29 août à 15h.

Des ateliers pour enfants
Les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet. Puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.
Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.
Tous les jours de la semaine du mardi au vendredi en juillet et août.

Des stages de calligraphie pour adultes
Initiez-vous à l’art de la calligraphie avec Serge Cortesi de la Maison de la calligraphie http://www.lamaisondelacalligraphie.com/ dans le cadre pour le moins approprié du Musée.
Prix : 50 € la journée de10h30 à 17h30.
Le matériel est fourni.
Dimanches 1er, 15, 22 et 29 juillet.

Des conférences
En juillet et en août, tous les jeudis soirs et les dimanches à 15h, un conférencier vous fera découvrir les manuscrits du musée à travers un cycle de conférences : Charles de Gaulle, Boris Vian, Claude Monet…

  • Jeudi 5 juillet à 19h : Cocteau : Le journal de la Belle et la Bête.
  • Dimanche 8 juillet à 15h : Boris Vian : En avant la Zizique.
  • Jeudi 12 juillet à 19h : Une lettre de Gauguin à Ambroise Vollard.
  • Dimanche 15 juillet à 15h : Une lettre de Matisse à Montherlant.
  • Jeudi 19 juillet à 19h : Lettre de Cézanne à Pissarro.
  • Dimanche 22 juillet à 15h : Carné et Prévert. Le manuscrit Le quai des brumes.
  • Jeudi 26 juillet à 19h : Une lettre de Seurat.
  • Dimanche 29 juillet à 15h : Les deux Manifestes d’André Breton.
  • Jeudi 2 août à 19h : Gainsbourg. Le manuscrit Les Nanas au paradis.
  • Dimanche 5 août à 15h : Une lettre d’Auguste Renoir à Claude Monet.
  • Jeudi 9 août à 19h : Une lettre de Van Gogh à Van Rappard.
  • Dimanche 12 août à 15h : Nadar et le siège de Paris.

Réservation au 01.42.22.48.48 ou info@museedeslettres.fr

Programmation détaillée

À l’approche des beaux jours, le Musée des lettres et manuscrits déborde d’énergie pour petits et grands, en famille ou en groupe !
Le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.
Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Au programme :

  • Dimanche 13 mai : initiez-vous à l’art de la calligraphie avec un calligraphe de renom Serge Cortesi dans le cadre pour le moins approprié du Musée

Prix : 50 € la journée de10h30 à 17h30.

Le matériel est fourni.

  • Jeudi 17 mai à partir de 19 heures : le temps d’une promenade notre troupe de comédiens fera revivre les manuscrits des personnages de notre histoire….

Prix : 20€ par personne

  • Samedi 19 mai à 19h :

    Samedi 19 mai de19h à 22h: dans le cadre de la Nuit des Musée, venez découvrir gratuitement les pièces du Titanic et nos collections qui seront commentées par une guide conférencière du Musée et une spécialiste du CNES.
    Départ des visites guidées à 19h et 20h30.


Réservation au 01.42.22.48.48 ou info@museedeslettres.fr


PROGRAMME DES NOCTURNES

  • 3 mai : L’écriture cunéiforme.
  • 10 mai : Les hiéroglyphes : les paroles des dieux Égyptiens.
  • 24 mai : Sur les traces de Pompéi.
  • 31 mai : Enluminure.
  • 7 juin : La plume d’oie du Moyen-âge.
  • 14 juin : L’écriture musicale.
  • 21 juin : La fabrication du papier.
  • 28 juin : Top secret.

Pensez à préparer vos vacances de Pâques : en famille, pour vos enfants, petits-enfants ou pour vous !
Le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.
Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Réservation au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Découvrez toutes les activités du musée
 

  • Samedi 14 avril à 15h : Atelier « Top secret - Titanic » (7 à 77ans) - 6 €
  • Mardi 17 avril à 13h30 : Stage de gravure Ex-libris - 220 € les quatre séances
  • Mercredi 18 avril à 10h30 : Atelier des Lettres (enfants à partir de 7 ans) - 9 €
  • Jeudi 19 avril à 13h30 : Stage de gravure Ex-libris - 220 € les quatre séances 
  • Jeudi 29 avril à 15h : Conférence « Serge Gainsbourg, un peintre "raté" »
  • Samedi 21 avril à 15h : Atelier « Rois de France » (7 à 77ans) - 6 €
  • Jeudi 26 avril à 19h : Conférence « Une lettre de Renoir »
  • Samedi 28 avril à 15h : Visite théâtrale - 20 €

À l’occasion du centenaire du naufrage du Titanic, le Musée des lettres et manuscrits expose une vingtaine de documents et manuscrits, dont celui d’Helen Churchill Candee, qui a inspiré James Cameron pour le personnage de Rose.
Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le gigantesque et réputé insubmersible paquebot Titanic de la compagnie transatlantique White Star Line sombre au large de Terre-Neuve, cinq jours après sa mise à fl ot pour son voyage inaugural entre Southampton et New York. La catastrophe entraînera la mort de plus de 1 500 passagers et hommes d’équipage, la plupart toujours prisonniers des entrailles du bateau, par plus de 3 500 mètres de fond. Parmi les 700 rescapés se trouve une romancière américaine, Helen
Churchill Candee (1858-1949), immortalisée dans le célèbre film de James Cameron sous le nom de Rose et les traits juvéniles de Kate Winslet. Cette femme aisée, libre et divorcée avait en réalité 53 ans et venait d’interrompre un voyage en Europe pour se rendre au chevet de son fils victime d’un accident d’avion. Elle relata le voyage et le terrible naufrage dans un carnet manuscrit de 36 pages, désormais conservé au Musée des lettres et manuscrits de Paris.
Un siècle après ce drame profondément ancré dans la mémoire collective, réactivé il y a quinze ans par le fi lm de James Cameron et tout récemment par le naufrage du Costa Concordia, le Musée des lettres et manuscrits expose plusieurs documents et manuscrits directement liés au naufrage du Titanic autour de cette pièce majeure qu’est le carnet d’Helen Churchill Candee, dont voici quelques extraits : « […] nous dérivons ainsi, regardant, regardant d’un air hébété le grand navire brillant. Je ne suis consciente de rien d’autre que de son immensité, de sa beauté et de la diminution de la longueur des rangées de hublots éclairés. L’étrave endommagée a désormais disparu sous l’eau. L’unique espace de pont déborde en l’air au-dessus de l’arrière du navire et, en cet endroit diminué, se blottit un groupe de passagers entassés attendant la mort avec un transcendant courage et un calme qui a été le leur durant les deux dernières heures. »
Le carnet se termine par ces lignes, alors que le paquebot Carpathia vient au secours des naufragés : « Je regarde et vois une coque noire au loin. Il y a de l’animation dans le canot, et de l’espoir sur les visages blêmes. Nous changeons de cap et le vent nous aide à parcourir les lieues dans la houle. Mais je suis avec ceux dont les âmes se sont envolées. Ils doivent être encore proches, hésitant à nous quitter, avides de donner leur courage et leur altruisme à ceux dont la vie n’est pas terminée. Bouillonnant au-dessus de la surface des eaux, j’aperçois la divinité de l’homme et le triomphe de l’esprit. Je me réveille sur le Carpathia alors qu’une main pleine de bonté verse un verre de whisky dans ma gorge. »

Les Journées Européennes des Métiers d'Art permettent chaque année de découvrir des savoir-faire méconnus.
À cette occasion, le Musée expose ses plus belles reliures d'art et vous propose d'assister gratuitement (sur inscription) aux démonstrations de Florent Rousseau, relieur professionnel, président de l'APPAR (Association Pour la Promotion des Arts de la Reliure) les samedi 31 mars et dimanche 1er avril de 14h30 à 17h30.
Informations et inscriptions au 01 42 22 48 48 ou par mail à info@museedeslettres.fr

Organisée chaque année autour du 20 mars, Journée internationale de la Francophonie, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous régulier des amoureux des mots, en France comme à l’étranger. Elle offre au grand public l’occasion de fêter la langue française en lui manifestant son attachement et en célébrant sa richesse et sa diversité.
L’opération « dis-moi dix mots » invite chaque année tous les francophones à s’emparer de dix mots choisis autour d’une thématique définie par le ministère de la Culture et de la Communication et ses partenaires francophones (Québec, Belgique, Suisse et Organisation internationale de la Francophonie). Dix mots avec lesquels le public est convié à jouer, créer, écrire, chanter, slammer, déclamer, chuchoter, bloguer, filmer, et surtout s’enflammer pour la langue française.
Dis-moi dix mots qui te racontent : Âme, autrement, caractère, chez, confier, histoire, naturel, penchant, songe, transports.
L’édition 2012 se place sous le signe de l’intime et de l’expression personnelle avec ces dix mots qui sont autant de portes à ouvrir vers soi et vers l’autre. Jean-Jacques Rousseau, l’auteur des Confessions, dont on célèbre en 2012 le tricentenaire de la naissance, a été naturellement convié à cette fête des mots. Les dix mots retenus parsèment en effet son oeuvre.

Retrouvez l'ensemble des évènements sur dismoidixmots.culture.fr

Dans le cadre de la semaine de la Francophonie, où l’écriture est mise à l’honneur, le Musée propose des ateliers d’initiation à la calligraphie sous la conduite d’un calligraphe professionnel de la Maison de la Calligraphie de Paris.

Ces ateliers, animés gratuitement par Serge Cortesi, permettront à chacun de découvrir et d‘expérimenter les principes fondamentaux de l'art de la belle écriture, durant 45 minutes. Venez faire connaissance avec une discipline riche de deux mille ans d’histoire et dont la pratique allie concentration et créativité.

Samedi 17 – dimanche 18 – mercredi 21 – samedi 24 et dimanche 25 mars 2012 à 14h-15h-16h-17h.

Réservation obligatoire au musée au 01 56 88 43 71 ou à info@museedeslettres.fr



L’édition 2012 du Salon du Livre de Paris inaugure un nouvel espace patrimonial nommé « Trésors de Livres ». Au sein de cet espace, le Musée des lettres et manuscrits, en partenariat avec le magazine Plume, expose les plus belles œuvres de ses collections sur le thème du cinématographe, à travers une exposition axée sur l’une des cinq grandes thématiques du salon : « Du livre au film ». Manuscrits du 7èmeart, de l’écrit à l’écran offrira à ses visiteurs un émouvant voyage dans les cahiers du cinéma à travers une soixantaine de lettres et manuscrits des plus grands noms des arts et des lettres.

Les manuscrits des plus grands noms du cinéma français tiennent ainsi le haut de l’affiche de cette exposition abordant toutes les facettes de l'art de l'écriture porté à l'écran.

Présentés à travers deux grandes thématiques (« Le processus de création d’une œuvre cinématographique » et « Un certain regard »), ces écrits du 7e art mettent en lumière la manière de concevoir un film, les protagonistes qui oeuvrent à sa réalisation ainsi que les principales évolutions techniques liées à cette discipline.

Les manuscrits et scripts de films comme Manon des Sources de Pagnol, Le Palais des Mille et Une Nuits de Méliès ou Le Quai des brumes, écrit par Prévert pour Carné, invitent à assister, mot après mot, à la naissance d’un chef-d’œuvre cinématographique. Parallèlement, photographies de tournage et correspondances relatives aux acteurs, aux premiers tours de manivelle ou au financement des films, révèlent l’envers du décor de cet univers fascinant. Une vitrine spécialement consacrée à La Belle et la Bête de Jean Cocteau permet de découvrir l’histoire de cette féérie, de la genèse du projet à ses critiques.

Dans « Un certain regard », les artistes analysent et critiquent leurs œuvres, celles de leurs confrères ou le cinématographe. Pagnol déclare par exemple dans une interview : « Le cinéma, c’est le moyen d’expression le plus parfait de l’art dramatique. » Répondant à une enquête sur « Le cinéma est-il un art ? », Cocteau précise qu’« il serait fou de ne pas considérer comme un art (et même un très grand art) ce véhicule de poésie incomparable ». Marguerite Duras affirme quant à elle : « Le cinéma, c’est le spectateur qui le fait. Beaucoup plus encore qu’un livre, le lecteur. »

Ainsi, sous les plumes des plus grands noms du cinéma français, s’écrit et se projette l’histoire de cet art populaire que nous vous invitons à découvrir.


Dans le cadre de la 20ème édition de la Journée du livre d'Asnières-sur-Seine, la municipalité, en partenariat avec le Musée des lettres et manuscrits, présente une exposition consacrée au 23 Présidents de la République. Les lettres et manuscrits des Présidents de la République française prêtés par notre musée sont présentés en regard des 23 portraits et illustrations réalisés par Philippe Lorin pour l'album de Jean-Louis Debré En tête-à-tête avec les présidents de la République, aux éditions Gründ.

Grâce à cette exposition, partez à la découverte des écrits des hommes qui ont présidé au destin de la France, de Louis-Napoléon Bonaparte à Nicolas Sarkozy.


Pendant les vacances d'Hiver, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.
Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Réservations au 01 56 88 43 71 ou info@museedeslettres.fr

Découvrez tous les ateliers pédagogiques

Pour vous mettre au chaud, le Musée des lettres et manuscrits propose donc des activités diverses et variées pour petits et grands !

  • Jeudi 16 février à 18h30 : Atelier « Calligramme » (7 à 77 ans) – atelier gratuit + entrée du musée
  • Samedi 18 février à 15h : Atelier sur les « Messages secrets du Général De Gaulle » autour de l'exposition temporaire (adultes et enfants à partir de 7 ans) – 6 €
  • Mardi 21 février à 14h30 : Atelier « Hiéroglyphes » (7 à 12 ans) – 6 €
  • Mercredi 22 février à 10h30 : Atelier « À la découverte de l’alphabet » pour les maternelles (4-5 ans) – 6 €
  • Jeudi 23 février à 14h30 : Atelier « Top secret » (7 à 12 ans) – 6 €
  • Vendredi 24 février à 10h30 : Atelier «Les secrets de l’Egypte » pour les maternelles (4-5 ans) – 6 €
  • Dimanche 26 février à 15h : Visite famille des collections permanentes – 20 € pour 2 adultes + 1 enfant
  • Mardi 28 février à 14h30 : Atelier « Calligramme » (7 à 12 ans) – 6 €
  • Mercredi 29 février à 10h30 : « L’Atelier des lettres » animé par Paperandco (7 à 12 ans) – 9 €
  • Jeudi 1er mars à 14h30 : Atelier « Sur les murs de Pompéi » (7 à 12 ans) – 6 €
  • Jeudi 1er mars à 18h30 : Conférence sur « Une lettre de Paul Gauguin » – conférence gratuite + billet d’entrée du musée
  • Vendredi 2 mars à 14h30 : Atelier « Art Postal » (7 à 12 ans) – 6 €
  • Samedi 3 mars à 15h : Atelier sur les « Messages secrets du Général De Gaulle » autour de l'exposition temporaire (adultes et enfants à partir de 7 ans) – 6 €
  • Jeudi 8 mars à 18h30 : Visite théâtrale (7 à 77 ans) – 20 €

Récemment acquis par le Musée des lettres et manuscrits, le « Second Series of the Young Mens Magazines. No 2 » sera exposé dans la section Littérature à partir du 31 janvier 2012. Ce minuscule manuscrit inédit de 3,5 x 6,1 cm est le premier écrit connu de Charlotte Brontë ; la romancière l’écrivit à l’âge de 14 ans, et la toute récente acquisition de cette pièce exceptionnelle a suscité un intérêt mondial.

Second Series of the Young Mens Magazines. No 2 fait partie d’une série de Magazines écrits au cours de l’adolescence de Charlotte Brontë. Ils sont directement inspirés du Blackwood’s Magazine, revue mélangeant actualité internationale, faits divers et contes populaires, que Patrick Brontë lisait à ses enfants et qui alimenta fortement leur imagination. Young Men's Magazine s’inscrit ainsi dans l’univers fantastique de Glass Town, le plus ancien des mondes fictifs créés par les quatre enfants Brontë.
Branwell rédige alors en parallèle le Branwell’s Blackwood’s Magazine, dans le même esprit que les Magazines de sa sœur, Charlotte. Le manuscrit présenté ici se compose de trois textes intitulés : « A letter from Lord Charles Wellesley » (« Lettre de Lord Charles Wellesley »), « The Midnight Song » (« Le Chant de Minuit ») et « Journal of a Frenchman [continued] » (« Journal d’un Français [suite] »). Le manuscrit se termine par une page d’« Advertisements » (« Annonces ») dans laquelle on peut notamment lire : « À saisir. Un cheval de toute beauté !!!! Pour celui qui sait comment tricher ».
Les travaux de jeunesse des enfants Brontë revêtent une importance capitale, tant les univers créés au cours de cette période ont influencé leurs œuvres écrites à l’âge adulte. Ainsi, dans « A letter from Lord Charles Wellesley », on découvre une scène décrivant comment Caroline Krista met le feu au lit de Charles Wellesley. La description de cet acte de folie n’est pas sans rappeler l’une des scènes les plus connues du célèbre roman de Charlotte Brontë, Jane Eyre, lorsque Bertha, l’épouse démente de M. Rochester, met le feu au lit de son mari.

Pour commencer une année riche en culture, venez découvrir les activités du Musée des lettres et manuscrits, pour petits et grands, en famille, seul ou en groupe.
Tous les jeudis à 18h30 le musée propose des ateliers ou des conférences autour des manuscrits, et ce dés jeudi 7 janvier.
Venir avec sa classe, organiser son anniversaire ou bien faire une visite exceptionnelle avec des comédiens sont aussi au programme...
Pour les vacances de février, pensez aussi à réserver dès maintenant les ateliers proposés.
Pour plus de précisions, vous pouvez télécharger ci-dessous le programme de janvier à mars 2012.
Tout au long de l’année, un parcours spécialement conçu pour les enfants est téléchargeable ci-dessous ou depuis la rubrique Activités du site Internet. Il est également disponible à l’accueil du Musée.

Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Pendant les vacances de Noël, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.

Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Prix de l’atelier : 6 € par enfant
Durée : 1h30
Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Découvrez tous les ateliers pédagogiques

 

  • Mercredi 21 décembre à 10h30 : atelier des Lettres (enfants à partir de 7 ans)

Avec des calligraphes de chez Paper and Co, l’enfant prend du plaisir en écrivant avec l’utilisation de divers outils : des stylos adaptés aux mains d'enfants (gaucher/droitier), des plumes, des calames et surtout beaucoup de   couleurs

  • Mercredi 21 décembre à 14h30 : atelier « À la découverte de l'alphabet » (4 à 6 ans)

C’est une première approche de l’origine de l’écriture à travers les lettres de l’alphabet. Ces apprentis écrivains pourront jouer avec les hiéroglyphes égyptiens et s’initier à l’écriture par l’assemblage de lettres de l’alphabet.

  • Vendredi 23 décembre à 15h : atelier « Top secret »

Vous serez initiés du décryptage de différents messages, depuis le secret des hiéroglyphes découvert par Champollion à celui des messages codés par la machine Énigma. Cette initiation se poursuivra avec le déchiffrage du message SOS du Titanic en morse.

  • Samedi 24 décembre à 15h : atelier « Cartes de vœux »

Le musée vous propose de créer votre propre carte de vœux pour rendre cette tradition plus originale : sous forme de calligramme, d’origami, écrit à la plume d’oie ou au calame. Laissez-libre cours à votre imagination !

  • Mercredi 28 décembre : atelier « Top secret »

Vous serez initiés du décryptage de différents messages, depuis le secret des hiéroglyphes découvert par Champollion à celui des messages codés par la machine Énigma. Cette initiation se poursuivra avec le déchiffrage du   message SOS du Titanic en morse.

  • Vendredi 30 décembre à 14h30 : atelier « À la découverte de l'alphabet » (4 à 6 ans)

C’est une première approche de l’origine de l’écriture à travers les lettres de l’alphabet. Ces apprentis écrivains pourront jouer avec les hiéroglyphes égyptiens et s’initier à l’écriture par l’assemblage de lettres de l’alphabet.

  • Samedi 31 décembre à 15h : atelier « Cartes de vœux »

Le musée vous propose de créer votre propre carte de vœux pour rendre cette tradition plus originale : sous forme de calligramme, d’origami, écrit à la plume d’oie ou au calame. Laissez-libre cours à votre imagination ! 

Puis pour les adultes les conférences du jeudi soir à 18h !

  • Jeudi 22 décembre : « Auguste Renoir : le large éventail d’un artisan »
     
  • Jeudi 29 décembre : « Nadar et le Siège de Paris »

Messages et manuscrits secrets du Général de Gaulle 1940-1941-1942 - De Londres et des territoires de la France libre

Elle s'appelle Marie-Thérèse Desseignet, elle vit en Angleterre quand la guerre est déclarée. Dès l'été 1940, elle rejoint le premier État-major du Général de Gaulle. Elle devient, tout simplement, responsable du pool des dactylographes, des rédactrices et télégraphistes du Général de Gaulle.
Lorsque le Général de Gaulle part à Alger en 1943, Marie-Thérèse suit le mouvement et travaille à la Villa des Glycines. En 1944, lorsque l'État-major de la France Libre rejoint la France métropolitaine, Marie-Thérèse attend un visa pour retourner vivre en Écosse et ne quitte Alger qu'avec un peu de retard. Lorsqu'elle effectue une dernière visite dans les locaux de la France Libre pour y chercher ses affaires, les lieux sont vides et elle découvre, oublié dans un placard un dossier dans lequel figurent 313 des messages originaux qu'elle avait personnellement corrigés, fait dactylographier, coder puis télégraphier à la demande de leur auteur, alors que Charles de Gaulle était à Londres. Dans ce dossier ne figure que la majeure partie des ordres envoyés par le Général entre le 11 décembre 1940 et le 11 décembre 1942. C'est un hasard mystérieux qui semble déterminer ces deux dates et nul ne sait pourquoi certains ordres sont manquants.
Elle fait alors prévenir le Général de Gaulle qu'elle est en possession de ses documents originaux. Charles de Gaulle lui répond alors :
« Gardez-les, ils sont entre bonnes mains »
Lorsque le Général de Gaulle revient à l'Élysée en 1958, Marie-Thérèse Desseignet fait prévenir le nouveau Président de la République qu'elle est toujours en possession de ses manuscrits et messages secrets de Londres et de la France Libre. Le Général lui répondra de nouveau :
« Gardez-les ! »
Les messages et manuscrits resteront au sein de sa famille, jusqu'à ce jour.
Vous allez tous les découvrir dans ce livre, avec leurs transcriptions, et dans leur intégralité.
Gérard Lhéritier

Découvrir l'exposition

Entre 1940 et 1943, le général de Gaulle est à Londres lorsqu'il ne sillonne pas le Moyen-Orient, l'Afrique ou l'Afrique du Nord pour porter les couleurs de la France Libre. Jour après jour, il envoie ses ordres sous forme de messages secrets à ses compagnons, généraux et cadres dirigeants de la France Libre qui se battent dans les sables du désert et sur l'ensemble des territoires de l'ancien empire colonial français - contre les soldats allemands, contre les soldats italiens, et contre d'autres soldats français.
Ces messages secrets, le plus souvent écrits de sa main, sont codés puis télégraphiés par ses services avant de rejoindre un dossier, où ils resteront cachés 70 ans, avant d'être découverts par Gérard Lhéritier et acquis par le Musée des lettres et manuscrits. Porteurs d'émotion et d'histoire ces 313 messages secrets sont tous inédits sous leur forme manuscrite. 30 messages ont été transcrits par Charles de Gaulle en annexe de ses Mémoires de guerre, 142 dans ses Lettres, Notes et Carnets, mais 141 messages sont restés totalement inédits. Ils nous rappellent que le destin de la France Libre s'est joué dans des pays qui reviennent aujourd'hui sous les feux de l'actualité, tels la Tunisie, le Maroc, l'Algérie, le Sénégal, et surtout le Liban, la Syrie et la Libye. Ils nous rappellent que nous devons aussi notre liberté retrouvée aux « indigènes » qui composèrent 70% des Forces françaises libres portant l'uniforme et qui versèrent leur sang en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Afrique et dans les territoires d'outre-mer. Le lecteur aura du mal à ne pas être fasciné par l'incroyable force de caractère, par l'insurmontable entêtement du général de Gaulle, par ses qualités de stratège dans le club très fermé des géants qui s'affrontent sur la planète. Des messages secrets qui nous font mieux comprendre le pourquoi et le comment de la politique internationale mise en œuvre par De Gaulle après la guerre.
Auteur des « Paroles de... » (Paroles de poilus, Paroles d'étoiles, Paroles du Jour J, Paroles de l'ombre), Jean-Pierre Guéno se définit comme un passeur de mémoire. Après De Gaulle à Londres le souffle de la liberté (Perrin, 2010), il publie, avec Les Messages secrets du général de Gaulle, son second livre sur un homme dont la force de caractère a bel et bien orienté le destin du monde et dont les mots continuent d'éclairer les hommes du XXIesiècle.

Découvrir l'exposition

Du 4 au 27 novembre 2011, le théâtre de la Commune (www.theatredelacommune.com) programme "La Promesse de l'aube" de Romain Gary. Les visiteurs du Musée des lettres et manuscrits bénéficient d'une entrée à tarif réduit (12 €) sur présentation de leur billet d'entrée à l'entrée du théâtre.

Le chapitre 22 dactylographié et l'édition originale du roman sont exposés dans le Musée à cette occasion, et les spectateurs du Théâtre de la commune bénéficient d'une entrée à tarif réduit (5 €) au Musée.

Une simple feuille, quelques pliages et une belle calligraphie pour confectionner vos enveloppes personnalisées. Enrichissez le tout de couleurs, de collages ou de découpages et vous ferez plaisir à vos amis qui recevront ces missives parmi les traditionnelles publicités et factures!
Au cours de cette journée, Serge Cortesi vous livrera quelques techniques de pliages. Il vous expliquera également comment théâtraliser les enveloppes par la calligrahie. Vous l'avez compris, c'est la porte ouverte aux créations les plus audacieuses.
Quelques exemples réalisés pour vous mettre en appétit et votre imagination fera le reste.
Prêts? Alors embarquez pour un voyage dans le cadre, pour le moins approprié, du Musée des lettres et manuscrits dont une visite guidée embellira cette journée.
Intervenant : Serge Cortesi, La maison de la calligraphie http://www.lamaisondelacalligraphie.com/stages.
Pré-requis : aucun.
Matériel : tout l’outillage habituel (y compris encre et aquarelle). Pour les débutants? le matériel sera prêté.
Coût : 50€ à l'ordre du Musée des lettres et manuscrits. L'inscription est validée dès réception du règlement (adressé au Musée).
Quand ? Dimanche 4 décembre 2011 de 10h à 17h.
Réservations au Musée des lettres et manuscrits au 01 56 88 43 71 ou par email info@museedeslettres.fr.

Le Musée des lettres et manuscrits propose différentes activités pour petits et grands, en famille ou en groupe ! Depuis septembre, chaque jeudi à partir de 18 heures, des ateliers sur les grandes thématiques de l’écriture sont proposés gratuitement après s’être acquitté du droit d’entrée du Musée.

Venir avec sa classe, organiser son anniversaire ou bien faire une visite exceptionnelle avec des comédiens sont aussi au programme...

Pour les vacances de la Toussaint et de Noël, pensez aussi à réserver dès maintenant les ateliers proposés.

Pour plus de précisions, vous pouvez télécharger ci-dessous le programme de septembre à décembre 2011.

Tout au long de l’année, un parcours spécialement conçu pour les enfants est téléchargeable ci-dessous ou depuis la rubrique Activités du site Internet. Il est également disponible à l’accueil du Musée.

Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Ce samedi 1er octobre 2011, dans le cadre de la Nuit Blanche à Paris, le Musée des lettres et manuscrits sera ouvert exceptionnellement jusqu’à 22 heures et l’entrée du musée ainsi que les animations prévues seront gratuites.

Tout au long de la soirée, partez à la découverte des textes qui ont marqué notre histoire, rentrez dans l’intimité des artistes à travers des correspondances, des partitions de musique ou des carnets de croquis !

À partir de 19 heures, un guide-conférencier présentera des manuscrits du musée et ceci à intervalles réguliers.

Renseignements et réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2011, dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, le Musée des lettres et manuscrits sera ouvert de 10h à 19h et l’entrée du musée ainsi que les animations seront gratuites.

Cette année, les Journées européennes du Patrimoine mettent à l’honneur le thème du voyage. Tout au long de la journée, à intervalles réguliers, un conférencier présentera des manuscrits en lien avec le thème du voyage, de l’imaginaire ou encore de l’exil.

Programme des animations pour enfants et adultes :

Samedi 17 septembre :
- 11h : Atelier Carnet de voyage
- 15h : Atelier Art Postal
- 17h : Atelier Carnet de Voyage
- Présentation des manuscrits du musée sur le voyage, par des conférenciers, à intervalles réguliers, tout au long de la journée.

Dimanche 18 septembre :
- 11h : Atelier Carnet de voyage
- 15h : Atelier Art Postal
- 17h : Atelier Carnet de Voyage
- Présentation des manuscrits du musée sur le voyage, par des conférenciers, à intervalles réguliers, tout au long de la journée.

Renseignements et réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
 

Nous sommes heureux d’annoncer en septembre 2011 la naissance du Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles, qui rejoint son grand frère, le Musée des lettres et manuscrits de Paris inauguré en 2004 dans la très discrète rue de Nesle à Paris, avant de s’installer en avril 2010 boulevard Saint-Germain, au cœur de la vie littéraire française. Je suis particulièrement fier que les exceptionnels manuscrits de nos collections s’installent dans cet écrin ô combien prestigieux que sont les splendides Galeries Royales Saint-Hubert. Dans ce lieu entièrement conçu pour la mise en valeur du patrimoine de l’écrit, nous présenterons quelques-uns des 80 000 manuscrits que nous nous enorgueillissons de mettre à disposition du public belge et international, tant il est vrai que l’amour de l’écrit ne connaît pas de frontières. C’est ainsi au cœur vivant de l’Europe que ce musée privé conserve et expose les témoignages des plus grands hommes et femmes de l’art, de l’histoire, des lettres et des sciences, à travers la découverte si passionnante et émouvante des écrits qui ont composé l’Histoire. Fidèles à notre volonté d’ouverture et de partage, nous ouvrirons grand les portes de nos collections aux chercheurs, aux publics scolaires, aux amateurs de tous âges et de tous centres d’intérêt, et proposerons un programme d’expositions temporaires unique et fourni : une grande exposition de manuscrits inédits de Georges Simenon ouvrira le bal, et nous vous réservons bien d’autres surprises. Bienvenue au Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles, pour un voyage dont je gage que vous ne reviendrez jamais tout à fait.
Gérard Lhéritier, Président du Musée des lettres et manuscrits

Le musée dispose d’environ 80 000 lettres, manuscrits, autographes et dessins présentés pour une petite partie d’entre eux dans le musée de Paris et dans celui de Bruxelles, que ce soit dans les collections permanentes ou dans l’espace d’expositions temporaires. Cette richesse unique des collections, à laquelle s’ajoutent les exigences propres à la conservation de  pièces  par  nature  fragiles  et  les  prêts  réguliers  à  d’autres  institutions  ou  musées  permettent  un renouvellement fréquent des pièces exposées. L’espace des collections permanentes est structuré en cinq départements : littérature, arts, histoire, musique et sciences. Les pièces y sont présentées selon une répartition en partie chronologique et en partie thématique, dont voici les grandes lignes et les auteurs majeurs, susceptibles, nous le rappelons, d’évoluer en fonction du renouvellement des pièces exposées.

■ Littérature
-  Naissance de la pensée humaniste (Dante, Erasme, Montaigne…)
-  Les Lumières en Europe (Voltaire, Rousseau, Diderot, Sade…)
-  L’explosion des courants au XIXe  siècle (Stendhal, Lamartine, Dumas, Dickens, Flaubert, Verlaine, Balzac, Rimbaud, Zola…)
-  Panorama éclectique au XXe siècle (Proust, Zweig, Hellens, Aragon, Beauvoir, Malraux, Crommelynck, Claudel, Beckett…)
-  Belgique, terre d’exil (Fénelon, Hugo, Baudelaire)
-  Le symbolisme belge (Maeterlinck, Verhaeren, Van Lerberghe)
-  Le surréalisme en Belgique (Breton, Chavée, Eluard)
-  Hugo Claus
-  Les  membres  de  l’Académie  royale  de  langue  et  de  littérature  françaises  de  Belgique  (Colette, Yourcenar, Cocteau…)
-  Hergé

■ Arts
-  Le XIXe siècle : aux croisement de trois courants (David, Géricault, Ingres, Delacroix, Courbet…)
-  Les impressionnistes ou l’art de peindre sur le motif (Millet, Manet, Renoir, Monet, Cézanne, Morisot…)
-  Les post-impressionnistes (Toulouse-Lautrec, Gauguin, van Gogh, Signac…)
-  La diversification des courants artistiques au XXe siècle (Rodin,  Picasso,  Matisse,  Léger,  Bonnard,Van  Dongen,  Ernst,  Chagall,
Mondrian, Vlaminck, Le Corbusier…)
-  Le groupe des XX et ses invités (Rops, Renoir, Toulouse-Lautrec, Van Rysselberghe, Regoyos…)
-  Alfred Stevens
-  Le mouvement CoBrA (Dotremont, Alechinsky)
-  James Ensor
-  Les surréalistes belges (Dotremont, Delvaux)
-  René Magritte
 
■ Histoire
-  Religion et Moyen Age (Alexandre III)
-  Des bourguignons aux Habsbourg (Jean II le Bon, Charles VI, Charles le Téméraire, Louis XI)
-  Renaissance européenne et troubles religieux (Charles Quint, Louise de Savoie, François Ier , Calvin, Henri IV…)
-  Le  siècle  d’or  espagnol  (Ferdinand  II,  Isabelle  la  catholique,  Charles  Quint,  Catherine  de  Médicis, Isabelle d’Autriche)
-  Conflits  européens,  de  la  Guerre  de Trente Ans à  la  Ligue  d’Augsbourg (Richelieu, Mazarin, Philippe IV, Louis XIV)
-  Le  siècle  des  Lumières  (Louis  de  Bourbon,  Louis  XV,  Marie-Thérèse,  Mme   de  Pompadour, Louis XV…)
-  Au  temps  des  révolutions  française  et  brabançonne  (Joseph  II,  Desmoulins,  Dumouriez,  Danton, Robespierre…)
-  De l’annexion française à l’indépendance belge (Napoléon Ier , Nicolas Ier , Léopold Ier )
-  La guerre franco-prussienne (Napoléon III, François Joseph Ier , Léopold II…)
-  L’Europe, théâtre de guerres au XXe  siècle (Nicolas II, Churchill, Clemenceau, Mata Hari, De Gaulle…)

■ Musique
-  Mozart, Beethoven : les maîtres du classicisme
-  La musique romantique (Mendelssohn, Liszt, Chopin, Schumann, Berlioz, Wagner…)
-  L’opéra sous toutes ses formes au XIXe siècle (Meyerbeer, Rossini, Bizet, Offenbach, Verdi…)
-  L’Avant-garde musicale au tournant du XXe siècle (Saint-Saëns, Debussy, Ravel, Fauré…)
-  La modernité musicale (Stravinsky, Prokofiev, Kosma…)
-  Les compositeurs belges (Vieuxtemps, Greef, Ysaye…)
-  Jacques Brel
-  La chanson au XXe siècle (Piaf, Dietrich, Chevalier)

■ Sciences
-  Les progrès de la médecine (Vésale, Ampère, Dutot, Charcot, Freud…)
-  Histoires naturelles (Buffon, Lamarck, Darwin, Edison…)
-  Les inventions modernes (Montgolfi er, Volta, Braille, Eiffel, Nadar…)
-  La physique et les mathématiques (Newton, Poincaré, Becquerel, Marie Curie…)
-  Les découvertes en astronomie (Arago, Flammarion…)
-  Albert Einstein
-  Ernest Solvay ou le mécène scientifique belge

Chaque année, le dernier dimanche d’août a lieu en Touraine l’évènement « La Forêt des Livres », une signature-dédicace sous les arbres centenaires du village forestier de Chanceaux-près-Loches. Cette initiative de l’enfant du pays, l’écrivain Gonzague Saint Bris auteur d’une biographie de Balzac, est soutenue par le Conseil Général d’Indre et Loire présidé par Marisol Touraine et par des mécènes privés dont le premier est la Maison Lancel présidée par Marc Lelandais. Elle donne lieu à une fête gratuite, populaire, culturelle et ouverte à tous. L’événement mobilise 300 bénévoles et 30 communes partenaires, il réunit 150 auteurs dans un village de 150 habitants et 60.000 visiteurs en une seule journée. La presse américaine a qualifié ce phénomène de Woodstock de la littérature et de Glyndebourne de la culture. 2011, c’est l’Année Internationale des Forêts. Le Ministère de l’Agriculture avec Bruno Le Maire prend part à La Forêt des Livres et c’est aussi l’occasion pour l’ONF (Office National des Forêts) présidé par Hervé Gaymard de présenter au public les métiers de la Forêt, son évolution, son avenir, sa richesse. Enfin, la Fondation Yves Rocher sera présente pour illustrer son défi de planter avant 3 ans 50 millions d’arbres sur la planète.

Après Françoise Chandernagor et Bernard Pivot, de l’Académie Goncourt, Charles Aznavour, Maurice Druon, Hélène Carrère d’Encausse, Simone Veil, Jean d’Ormesson, de l’Académie Française, c’est Didier Decoin, Secrétaire Général de l’Académie Goncourt, qui sera le Président de la XVIe édition le dimanche 28 août 2011, avant première nationale à la rentrée littéraire.

La journée commencera à 9h00 par une messe donnée en souvenir des écrivains défunts de La Forêt des Livres célébrée dans la chapelle de Chanceaux par l’Abbé de la Morandais. De 10h00 du matin à 13h00 le grand public est convié à assister au colloque culturel animé par Jean-Claude Narcy dans la Clairière Lancel. Le thème de cette année : « Vos valeurs dans la vie et les valeurs de l’immatériel ». La journée se poursuit par un déjeuner sur l’herbe, l’allée des bouquinistes, l’allée de la BD, l’espace littérature jeunesse, le stand de lutte contre l’illettrisme, le café littéraire en plein air animé par Christian Panvert et la signature dédicace de 14h00 à 18h00. Dans l’après-midi on peut aussi assister à des lectures - Un balcon en forêt de Julien Gracq - à des pièces de théâtre, dont celle de Thibaut d’Anthonay sur Oscar Wilde et celle de Pierrette Dupoyet intitulée Sand, prénom George ou l’Aurore d’une liberté.
Le public pourra également découvrir en exclusivité dans la mairie de Chanceaux l’exposition d’un jour d’un inédit fabuleux « Le Carnet retrouvé de Balzac » grâce au Musée des lettres et manuscrits et à Gérard Lhéritier, son président-fondateur. Pour la première fois, cette pièce rarissime est offerte à la curiosité du public, c’est aussi le retour en Touraine de la pièce majeure de la conception de cette cathédrale de papier qui est La Comédie Humaine, dans cette vallée de l’Indre où Balzac a écrit et conçu ses romans les plus importants. Une exposition d'autographies de lettres et manuscrits de contemporains de Balzac vient compléter cette présentation.
A 18h00, au balcon du chalet des chasseurs, c’est la remise des prix « Les Lauriers Verts de la Forêt des Livres », qui souvent anticipent les choix des jurys littéraires de la rentrée, révélant une pépinière de talents. A 20h00 concert exceptionnel de Grand Corps Malade et scène ouverte avec les Slameurs rabelaisiens. Les écrivains retourneront à Paris par le Littératour Orient-Express de Trains Expo, à bord duquel leur sera servi un dîner de Gala-Dali pour le lancement du Daligramme.

Les plus grandes plumes françaises : Françoise Chandernagor, Jean-Marie Rouart, René de Obaldia, Didier Decoin, Irène Frain, Boris Cyrulnik côtoient lors de ces noces de la nature et de la culture des personnalités pluridisciplinaires qui signent leurs ouvrages, telles Charles Aznavour, Marie Drucker, Patricia Kaas, Antoine de Caunes, Nikos Aliagas, Laurent Gerra, Tomer Sisley, Claude Lelouch, Patrice Leconte, Francis Perrin, Flavie Flament, Sarah et Marc Lavoine ou le Prince poète Henrik de Danemark. Comme le dit le Président-Fondateur de La Forêt des Livres, Gonzague Saint Bris, Les livres sont issus des arbres, il faut que les écrivains reviennent avec l’hommage de leurs feuilles.

La salle Sciences et Musique sera exceptionnellement fermée au public entre le lundi 8 août et le mardi 16 août 2011 pour des travaux de rénovation. Tous les visiteurs bénéficieront du tarif réduit à cette occasion.

Tout au long de l’été, le Musée propose dans le cadre de l’exposition « Des lettres et des peintres (Manet, Gauguin, Matisse...) » un cycle de conférences, tous les jeudis de 18h à 19h30, qui vous permettra de découvrir à chaque rendez-vous une nouvelle lettre de l’exposition.
Ces conférences sont gratuites sur réservation, après s’être acquitté du droit d’entrée du Musée. Elles sont indépendantes les unes des autres avec possibilité de prendre une carte de fidélité pour 3 séances 12€.

Jeudi 7 juillet à 18h   :   Une lettre de Vincent Van Gogh.
Jeudi 14 juillet à 18h : Une lettre de Georges Seurat.
Jeudi 21 juillet à 18h : Claude Monet au secours d’Olympia.
Jeudi 28 juillet à 18h : Une lettre de Marcel Duchamp.
Jeudi 4 août à 18h : Lettre de Gustave Courbet à Victor Hugo
Jeudi 11 août à 18h : Lettre de Paul Gauguin à Ambroise Vollard.
Jeudi 18 août à 18h : Lettre de Henri Matisse à Montherlant.
Jeudi 25 août à 18h : Lettre de Paul Cézanne à Camille Pissarro.

Conférences gratuites sur réservation - Entrée du Musée payante (plein tarif 7 € - tarif réduit 5 €)
Carte de fidélité pour 3 séances à 12 €

Réservations : 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
222, bd Saint-Germain 75007 Paris
M° Rue du Bac (ligne 12)

« À vous de lire ! » (26 au 29 mai 2011) 
Pendant les 4 jours de « À vous de lire ! », les collections permanentes et l’exposition temporaire (« Des lettres et des peintres (Manet, Gauguin, Matisse…) ») du musée seront en accès gratuit. Des visites gratuites seront également proposées au public.
Le Musée est également partenaire du concours intitulé « 26 mai 2011 c’est la journée de la correspondance À vous de lire, à vous d’écrire ! » organisé par le Ministère de l'Éducation Nationale et le Centre national du livre, en partenariat avec le Musée des lettres et manuscrits, La Poste et le Groupe Bayard : les enfants (école élémentaire et classes de 6ème) sont invités à écrire la plus belle lettre à leur mère. Les meilleurs textes seront lus par de grands comédiens puis retransmis sur Internet. Le Musée propose plusieurs dotations dont une lettre autographe signée d’un grand auteur et un pendentif en or « Boule de Moulins ».
De nombreux scans de manuscrits majeurs du musée des lettres et manuscrits sont également proposés par le biais des réseaux sociaux durant plus d’un mois.

« À vous de lire - Littératour ! » (26 mai au 7 juin 2011) 
Du 26 mai au 7 juin, un train exceptionnel proposera à travers la France entière une exposition gratuite, « Des tablettes d’argile aux tablettes numériques » retraçant la fabuleuse aventure de l’écrit. Accompagnée d’une riche programmation de rencontres et d’événements en lien avec la correspondance, cette exposition proposera une quinzaine de manuscrits originaux très précieux prêtés par le Musée des lettres et manuscrits (incunables, tablettes d’argile, livres d’heures…). Le musée propose également une documentation pédagogique pour les visiteurs du train.
Commissariat de l’exposition : Franck Ferrand, historien, journaliste. Réalisée sous le patronage du Centre national du livre et de Trains Expo SNCF en partenariat avec La Poste, le Musée des lettres et manuscrits, le Scriptorial d’Avranches, musée des manuscrits du Mont Saint-Michel. Soutien et concours scientifique de la Bibliothèque nationale de France.

Parcours du Train À vous de Lire – Littératour dans les douze gares-étapes :
Jeudi 26 mai : Lyon - Vendredi 27 mai : Valence - Samedi 28 mai : Marseille Saint-Charles - Dimanche 29 mai : Toulouse Matabiau - Lundi 30 mai : Bordeaux Saint-Jean - Mardi 31 mai : La Rochelle - Mercredi 1er juin : Angers Saint-Laud - Jeudi 2 juin : Rennes - Samedi 4 juin : Nantes - Dimanche 5 juin : Lille Flandres - Lundi 6 juin : Reims - Mardi 7 juin : Paris Nord.

Ouverture au public de 9h à 19h. Café littéraire de 12h30 à 13h30. Séances de dédicaces des auteurs sur le quai de 14h30 à 16h.

Renseignements au 01 42 22 48 48.

Evene.fr 29-04-2011
« Au-delà des riches indications de théories picturales et des relations parfois tumultueuses que ces peintres peuvent entretenir avec leurs marchands, ces correspondances offrent aussi d’inestimables témoignages historiques. […] Toute la palette des sentiments s’étale là, dans ces relations épistolaires, pleines et déliées qui composent le contrechamp idéal aux toiles de ces maîtres. »

Le Figaro magazine 30-04-2011
« une fresque scripturaire émouvante et bariolée. […] Au-delà de leur indéniable intérêt documentaire, « Des lettres et des peintres »raviront tous ceux pour qui l’expression de la pâte humaine doit rester singulière et donc irréductible à toute standardisation. »

Arts Programme mai - juin 2011
« Le Musée des lettres et manuscrits joue le jeu des correspondances, le jeu qu’on attendait de lui. »

Métro 05-05-2011
« Emouvant et instructif. »

Le Figaroscope 11-05-2011
« Si le musée possède des pièces qui ne dépareraient pas des collections de la Bibliothèque nationale, ils sont ici beaucoup plus facilement visibles. »

Le Figaro.fr 16-05-2011
« Voyage remarquable dans les affres et les passions de quelques génies. L’impression de pousser doucement la porte de leur intimité. »

Pour découvrir le reportage de Télématin sur France 2 du 25 juin 2011.

Pour découvrir le reportage de Tous les goûts sont dans la culture sur Direct 8 du 3 juillet 2011.

Les Déambulations spatiales, entendues comme des parcours thématiques à travers les salles du Musée, permettent de mettre en valeur les collections de manière originale. Considéré au prisme du spatial, les œuvres et pièces exposées dans le parcours révèlent une richesse supplémentaire.
Ces deux personnalités invitent le public à les suivre dans leur déambulation, l’entraînant de concert dans un cheminement vers plusieurs œuvres et objets patrimoniaux ; chaque station, chaque pièce présentée, offrira aux intervenants l’opportunité de développer un point de vue autour de la notion qui a présidé à la construction de ce parcours : se repérer.
Ainsi, par le dialogue entre un spécialiste des collections du Musée et un scientifique issu du domaine spatial, de nouvelles passerelles sont créées entre le patrimoine et l’Espace, deux univers trop souvent dissociés.

Thème du parcours :
Se repérer
Depuis l’invention de la boussole, de nombreux moyens de localisation et de repérage dans l’espace ont été imaginés ; la technologie spatiale a considérablement enrichi ce domaine de création (satellites, GPS, etc.). Ce parcours à la rencontre de l’Histoire et de la technologie sera l’occasion de s’interroger sur l’évolution des multiples outils et véhicules de la géolocalisation. Parmi les pièces sélectionnées, vous pourrez redécouvrir d’un point de vue à la fois scientifique et culturel la boussole de Napoléon Ier, une photo de Nadar des ballons montés pendant le Siège de Paris, un télégramme envoyé depuis le Titanic ainsi que des documents sur Antoine de Saint-Exupéry tout récemment exposés au musée.

Intervenant du CNES :
Pascal Faucher, ingénieur Supaero, docteur en océanographie, titulaire d'un MBA à l'ESCP Europe, est un spécialiste des applications spatiales à la Direction des Programmes du CNES. Il participe avec les Nations Unies à l'élaboration d'une Charte sur les télécommunications par satellite pour la gestion des catastrophes humanitaires. Il coordonne l'appel à projets sur les applications innovantes au service du développement économique, industriel et sociétal.

Horaires: Entrée du Musée gratuite de 19h à 23h. 2 départs du parcours à 19h30 et à 21h.

Renseignements et réservations au 01 56 88 43 71.

La deuxième édition nationale de la manifestation À vous de lire célèbre « la correspondance ». À l’hopital comme ailleurs, cette fête annuelle du livre et de la lecture constitue un moment fort. C’est dans ce cadre que la Médiathèque du personnel et des malades de l’hôpital Raymond Poincaré présente, en partenariat avec le Musée des lettres et manuscrits, l’exposition Voyage et exil à travers des lettres et manuscrits d’écrivains qui regroupe une sélection de vingt fac-similés issus des collections du musée. L’exposition, présentée du 2 au 31 mai 2011, offre une ballade littéraire ayant pour trame le voyage et l’exil. Ce sont tour à tour les écrits intimes et littéraires qui sont évoqués. On découvre ainsi une lettre de Verlaine à son épouse Mathilde, une autre d’Hugo à sa femme Adèle ; la correspondance amicale de Zola à Daudet.
De Germaine de Staël à Jean-Paul Sartre en passant par Hemingway, Gide, Éluard, Malraux, autant de noms et de personnalités différentes qui ont marqué l’histoire de la littérature et du voyage. Ils sont réunis au sein d’une exposition qui offre une promenade intime avec les plus grands auteurs autour d’un même thème : le voyage…
Cet ensemble est complété par des dessins et aquarelles de Delacroix (Paysages) et Signac (Port Loguivy), qui s’inscrivent et prolongent la manifestation « Paysages de l’art, l’art des paysages » proposée cette année par la Médiathèque du personnel et des malades à l’ensemble de la communauté hospitalière.
Programme sur le site www.aphp.fr ; rubrique « Lire, voir et se documenter ».
 

Ils usaient du pinceau mais aussi de la plume. Ils peignaient avec talent, mais ils écrivaient également avec entrain, doute et passion. En reproduisant, dans une édition exceptionnelle, plus de cent lettres d'artistes, cet ouvrage invite le lecteur dans l'intimité des génies qui ont révolutionné l'histoire de l'art. Des déclarations amoureuses de Géricault aux élucubrations de Dali, en passant par les aventures exotiques de Delacroix ou les espoirs déçus de van Gogh, ces correspondances révèlent des personnalités hors du commun, des amitiés fiévreuses et de riches moments d'émulation intellectuelle. Cette anthologie, issue du Musée des lettres et manuscrits, présentée par des spécialistes, est illustrée par les œuvres mêmes que les artistes évoquent dans leur correspondance. Mais elle fait surtout découvrir leurs éclairs littéraires, tantôt brillants, tantôt lyriques, toujours sincères.

Préface de Gérard Lhéritier, Président-fondateur du Musée des lettres et manuscrits
Du 29 avril au 28 août 2011, le Musée des lettres et manuscrits présente sa prestigieuse collection de lettres de peintres de 1800 à 1950. Le but, comme avec les précédentes expositions, «Proust», «L'Académie française» et «Romain Gary », se veut essentiellement didactique. Dans ces lettres, les artistes se livrent. Ils parlent de leur travail, de leurs relations, de leurs sentiments. Toutes choses qui peuvent permettre de mieux comprendre leur œuvre. Comment détacher la peinture, le monde de l'art en général, du monde sensible, quand l'un des mouvements fondateurs de l'art moderne, l'impressionnisme, se fonde sur le ressenti, l'altération de la réalité pour entrer dans le domaine de la sensation? Parfois, au hasard d'une lettre, le nom d'une œuvre est mentionné. La magie fait alors que la toile même commence à apparaître sous les mots. Les relations entre les peintres surgissent (Monet et Ma net), les amours des peintres se révèlent (Géricault et Mme Trouillard), Manet évoque Velázquez quand Pissarro parle de l'art de Gauguin, Kandinsky et Delaunay livrent leurs théories sur l'art; alors que Chagall raconte librement son parcours et ses inspirations. Voilà bien l'intérêt ultime de ces lettres : montrer, tel un manuel d'histoire de l'art aux feuillets épars, que ceux qui furent à l'aube de leur carrière des renégats de l'art, marginaux et conspués, s'organisent pour enrichir leur travail et justifier leurs choix. Juste retour des choses, ces «Refusés» sont aujourd'hui les artistes les plus connus et reconnus pour leurs qualités artistiques maintenant indéniables mais aussi pour leur courage. Il en fallait pour renouveler les standards de la représentation figurative puis passer à l'abstraction. Une invitation au rêve et au voyage, qui vous emmène de Paris à Barbizon, d'Auvers-sur-Oise à Londres, de l'Estaque aux Marquises, de Moscou à Rome.

En ce début d'année 2011, le Musée fait la part belle à Saint-Exupéry. Sous le patronage de Patrick Poivre d'Arvor, grand admirateur de l'écrivain, le fondateur du Musée, Gérard Lhéritier, vient de mettre en place un partenariat avec la Succession Saint-Exupéry - d'Agayqui prêtera désormais au Musée de nombreuses pièces, pour certaines inédites et jamais exposées, d'autres étant jusqu'alors présentées au Musée du Bourget. Dès la mi-avril, ces lettres et manuscrits viendront compléter la vitrine, déjà existante et composée des collections du Musée, consacrée à Saint-Exupéry dans l'espace littérature.

Seront ainsi mis en avant la gourmette de Saint-Exupéry, un cartable en cuir lui ayant appartenu, la première édition dédicacée du Petit Prince en anglais datant de 1943 et une lettre manuscrite pleine d'humour adressée à son épouse Consuelo. Une photographie dédicacée de l'aviateur adossé à son avion, le Caudron-Simoun, et un télégramme de janvier 1936 indiquant « soin et sauf » témoigneront de son aventure dans le désert libyen, expérience qui aboutira à la rédaction de Terre des hommes. Un bel ensemble, constitué du recueil des illustrations originales de 1941 du peintre Bernard Lamotte pour Flight to Arras (Pilote de guerre) ainsi qu'une édition originale en français du livre dédicacée au peintre, sera également exposé. Des documents plus anecdotiques viennent s'ajouter comme ce Menu du Cochon, illustré par Saint-Exupéry, témoignage d'un repas entre amis à Alger en janvier 1944 où il attendait une affectation militaire, ou encore ces petits agendas de 1943 et 1944 sur lesquels un grand nombre de croquis de visages et de personnagessont dessinés.

Cette nouvelle vitrine permettra donc aux visiteurs de découvrir de façon plus intime l'un des écrivains les plus lus au monde !

Parution de Lettres et manuscrits, Petits et grands secrets Tome II en avril 2011 et actuellement disponible à la librairie-boutique du Musée.

Lettres, manuscrits, autographes, dessins et éditions originales... Autant de documents uniques nous rapprochant de ces auteurs, hommes et femmes qui ont fait l'histoire de l'humanité. Ils sont la source de toute recherche, la rencontre formidable entre un passé lointain et nous.
Toutes ces pépites empreintes de passion, de mystère, d'application ou de scandale, ont été patiemment collectées et rassemblées par les équipes du Musée des lettres et manuscrits.
Cet ouvrage présente plus de cent cinquante documents signés par des noms prestigieux de l'histoire, des sciences, de la littérature, des arts, de la musique et de la scène. Il permet d'embrasser des siècles de création, d'échanges, de découvertes et de passions, du Moyen Âge à nos jours.

Avant-propos de Gérard Lhéritier, Président du Musée des lettres et manuscrits
Lettres et manuscrits forment le terreau de tout historien qui se respecte. La lumière que ces documents apportent dans le domaine de la connaissance humaine est irremplaçable. Loin d'avoir livré tous leurs secrets, ceux-ci restent pour une part, inexploités et dorment encore dans la pénombre de leurs bibliothèques. L'objectif d'un tel ouvrage est de donner un aperçu de ce patrimoine écrit, et plus précisément manuscrit, dont il est difficile à ce jour d'évaluer l'importance et la richesse. Si l'on est parvenu à inventorier, tout du moins en France tant bien que mal, l'ensemble des collections de lettres et manuscrits conservées dans les institutions publiques, il reste encore une vaste étendue d'écrits inexplorés: ceux des collections privées.
C'est à quoi s'emploient Aristophil et le Musée des lettres et manuscrits dont les équipes sillonnent le monde à la recherche de manuscrits oubliés ou perdus. Leur rôle consiste également à faire partager leurs découvertes, à les montrer au plus grand nombre après les avoir étudiées attentivement.
Le présent ouvrage, deuxième volume qui paraît tout juste un an après le premier, est donc le reflet de collections impressionnantes: celles conservées au Musée des lettres et manuscrits à Paris. Ce musée ouvert en 2004, accueille chaque année des milliers de visiteurs qui viennent feuilleter dans un cadre historique les plus belles pages de notre Histoire.
Parmi les quelque 70000 lettres et manuscrits que comptent les collections du musée, nous avons choisi d'extraire les plus significatifs, en quelque sorte les fleurons qui illustrent le mieux chacune des grandes thématiques proposées à travers le parcours de visite: l'histoire, les sciences, la littérature, les arts, la musique. Sur plus de 300 pages, ce livre vous convie à un formidable voyage à travers les siècles, parmi les lettres et manuscrits des grands hommes, du IXe siècle à nos jours. Chacun des documents reproduits et présentés dans cet ouvrage permet de nouvelles mises en perspective historiques, et nous rapproche sensiblement de leurs auteurs, hommes et femmes qui ont fait l'histoire de l'humanité, nous révélant au passage petits et grands secrets. Une lettre ou un manuscrit autographe, outre la connaissance qu'il apporte, procure une émotion unique. Puisse ce livre combler le lecteur en ce sens.

Une boîte à secrets, Patrick Poivre d’Arvor, Parrain du Musée des lettres et manuscrits
Ouvrir ce livre, c'est déjà pénétrer dans une boîte à secrets. Petits et grands secrets de la grande Histoire et des petites histoires du monde. On sait depuis Malraux que tout homme n'est qu'un misérable petit tas de secrets mais il est troublant de les découvrir là, couchés sur le papier, à vif, à vie, dans ce formidable écrin que leur offre le Musée des lettres et manuscrits.
Les écritures peuvent être rageuses, timides, amples, inquiètes et elles nous intriguent parce qu'elles émanent de personnages majeurs. Elles sont aussi parfois anonymes, lorsque par exemple la marquise de Pompadour s'adresse au duc de Choiseul, comme souvent dans son cas quand il s'agit de lettres intimes ou confidentielles.
Au fond, ce qui frappe à la lecture de ce livre ou lorsque l'on entre au Musée des lettres et manuscrits, c'est que ces grandes femmes ou grands hommes ont vraiment existé, qu'au bout de leur plume, il y avait une main, et qu'au bout de cette main, il y avait un cœur, un cerveau, une âme. Et parfois, sur la lettre, une larme...
Cette transmission de nos grands ancêtres aux générations actuelles nous est précieuse et il faut en remercier ceux qui, patiemment, collectent, collectionnent, réunissent ces manuscrits et les font donc revivre. Tout le monde se souvient par exemple de ce qui s'est déroulé à Paris le 3 mai 1968, premier jour de la révolte estudiantine. Mais chacun a oublié ce qui s'est passé six siècles plus tôt, jour pour jour. À cette date là, on rédigeait le paiement de la rançon de Jean II le Bon ! Et, grâce à ce parchemin du 3 mai 1368, nous le découvrons de nos propres yeux. Tout comme nous tombons en arrêt devant cette charte impériale de l'abbaye de Corbie, écrite en latin en 825 et signée de la main des fils et petit-fils de Charlemagne, Louis le Pieux et Lothaire Ier, onze ans après la mort de leur illustre ancêtre.
Après la plus ancienne pièce du Musée des lettres et manuscrits, on peut, au fil de ces pages, exhumer avec gourmandise des correspondances de Charles VII, Charles IX, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI et bien d'autres. Mais aussi des lettres de Marie-Antoinette, de Robespierre, de Charlotte Corday et de sa victime, Marat... De ces contemporains qui ne sont pas que des noms d'avenue : De Gaulle, Leclerc, Jaurès, Clemenceau, Foch... Tant de trésors qui se télescopent, tant de morceaux de l'histoire de France qui nous sautent au visage.
Et que dire de toutes ces madeleines que l'on exhume de l'œuvre de tant d'écrivains immortels, à commencer par Proust lui-même? Comment ne pas être ému par ses dernières lignes, écrites juste avant sa mort ou par la lettre dans laquelle il explique à André de Fouquières pourquoi il a renoncé au journalisme? Comment ne pas être bouleversé par les lettres d'amour de Saint-Exupéry, par ses dessins du Petit Prince et par le manuscrit du chapitre central de Terre des Hommes ? Baudelaire est là aussi, qui nous parle du suicide dans sa lettre à Narcisse Ancelle, et Aragon qui raconte à Denise Levy une histoire d'amour placée sous le signe de sa devise: «Qui a le goût de l'absolu renonce par là même à tout bonheur». Et Sartre, Hugo, Dostoïevski, Dickens, Descartes, Corneille, Racine, Nerval, Balzac, La Fontaine, Chateaubriand et tant d'autres, sans oublier le manuscrit parmi les plus précieux du Musée, le Manifeste du surréalisme signé André Breton...
Découvrez à votre tour ces richesses inouïes. Vous en ressortirez éblouis.

Pendant les vacances de Pâques, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.

Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Prix de l’atelier : 6 € par enfant
Durée : 1h30
Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
Découvrez tous les ateliers pédagogiques

  • Samedi 9 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Top Secret » (à partir de 7 ans) : 6 €

Vous serez initiés au secret du décryptage de différents messages, depuis le secret des hiéroglyphes découvert par Champollion à celui des messages codés par la machine Énigma. Cette initiation se poursuivra avec le déchiffrage du message SOS du Titanic en morse.

  • Mardi 12 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Plume d’oie» (à partir de 7 ans) : 6 €

Le Moyen Âge est une période de renouveau culturel avec l’uniformisation des écritures voulue par Charlemagne. L’écriture qui est adoptée par tous s’appelle alors la caroline, en hommage à l’Empereur. Qui n’a jamais rêvé d’écrire à la plume d’oie, comme dans ces temps reculés, ou de fermer une missive secrète d’un cachet de cire ?

  • Mercredi 13 avril 2011 de 10h à 12h : « Atelier des Lettres » (à partir de 7 ans) : 18 €

Prendre du plaisir en écrivant, cela passe par l'utilisation de divers outils avec une calligraphe : des stylos adaptés aux mains d'enfants (gaucher/droitier), des plumes, des calames et surtout beaucoup de couleurs. L'inscription se fait sur le site www.paperandco.com

  • Jeudi 14 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Le secret des signatures » (à partir de 7 ans) : 6 €

Les signatures cachent de nombreux secrets, découvrez-les à travers différents documents exposés au Musée.

  • Samedi 16 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Les Hiéroglyphes » (enfants / adultes) : 6 €

« Médou netcher », la parole des dieux, c’est le nom que les Égyptiens donnaient à leur écriture sacrée, les hiéroglyphes. Livrez-vous à quelques exercices d’écriture en hiéroglyphes sur du papyrus et avec un calame.

  • Dimanche 17 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Calligraphie japonaise » (enfants / adultes) : 6 €

Les Japonais utilisent différents systèmes d’écriture parmi lesquels l’hiragana, le katagana, les kanji et le romanji. Avec des pinceaux et de l’encre, vous constaterez que l’écriture japonaise est plus abordable qu’il n’y paraît.

  • Mardi 19 avril 2011 de 14h30 à 16h: « À la découverte de l’alphabet » (3 à 5 ans) : 6 €

Pour les tout petits de maternelle, le Musée propose une première approche de l’origine de l’écriture à travers les lettres des alphabets. Ces apprentis écrivains pourront jouer avec les hiéroglyphes égyptiens et s’initier à l’écriture par l’assemblage des lettres.

  • Mercredi 20 avril 2011 de 10h à 12h : « Atelier des Lettres » (à partir de 7 ans) : 18 €

Apprendre des techniques pour mieux écrire grâce aux conseils d'une graphothérapeuthe. L'inscription se fait sur le site www.paperandco.com

  • Jeudi 21 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Les Hiéroglyphes » (à partir de 7 ans) : 6 €

voir ci-dessus

  • Samedi 23 avril 2011 de 14h30 à 16h : « Top Secret » (à partir de 7 ans) : 6 €

voir ci-dessus

Cet atelier est proposé dans le cadre de la semaine de la langue française et de la Francophonie [du 13 au 20 mars 2011].

Équipés de téléphone portable, les participants sont invités à un jeu de piste numérique à travers les collections du musée, puis à répondre à la lettre d’une personnalité en s’emparant des dix mots lors d’un atelier d’écriture.
Pierre Senges et La Fracture Numérique [Marina Wainer et Valérie de La Chapelle] proposent des ateliers d’écriture interactive se déroulant dans le tout nouveau Musée des lettres et manuscrits.
Les participants sont invités à parcourir les différentes salles, à découvrir, au moyen de téléphones mobiles, les documents exposés, puis à élaborer une lettre numérique.
Après ce détour par la technologie, une place est réservée à l’écriture manuscrite : un post-scriptum composé à la main vient conclure cette lettre, lui apportant peut-être un éclairage nouveau et comportant un mot choisi parmi les dix mots proposés cette année.

L’atelier est ouvert à 10 personnes et se déroule pendant trois jours du 18 au 20 mars 2011, deux fois par jour, de 11h à 12h30 et de 15h à 16h30.
Ateliers gratuits pour tous - entrée du Musée payante
Réservations obligatoires au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr

Retrouvez toutes les manifestations sur www.dismoidixmots.culture.fr

Pour cette 13e édition du Printemps des poètes, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers gratuits à ses visiteurs, comme une introduction destinée à ceux qui désirent s'initier à ce moyen d'expression qu'est l'écriture et la poésie.

Les visiteurs pourront également appercevoir des comédiens qui joueront et liront des poèmes issus des collections du Musée et des guides conférenciers présenteront à intervalles réguliers les documents les plus importants sur la poésie exposés dans les collections permanentes.

Ateliers gratuits pour tous - entrée du Musée payante
Réservations obligatoires au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
Pour plus d'informations : site officiel du Printemps des poètes

Découvrez tous les ateliers pédagogiques

LES MOTS DES POÈTES : Mercredi 9 mars 2011 de 11h à 12h
Grâce aux conseils et à l’attention d’une graphothérapeute et d’une calligraphe, les enfants pourront, tout au long d’un univers de jeux basés sur des textes et des mots de poètes, apprendre à mieux écrire en prenant du plaisir.
Informations complémentaires sur www.paperandco.com

LA POÉSIE D’OUTRE-MER : Jeudi 10 mars de 18h à 19h30
La méthode des ateliers d'écriture Bansard s'adresse à tous ceux qui ont le désir, avoué ou secret, de s'exercer à l'écriture « pour voir ». L’objectif de cet atelier est de vous aider à trouver votre propre style. Vous travaillerez ce jour-là sur la poésie d’outre-mer. Informations sur l’association : www.ecriture-bansard.org

POÈMES EN DESSIN : Samedi 12 mars 2011 de 14h30 à 15h30
Le calligramme, c’est l’art de transformer un poème en dessin et de lui donner ainsi un sens encore plus fort. C’est la quintessence de la poésie. Vos armes : votre imagination et le large éventail de matériels d’écriture mis à votre disposition.

POÈTE EN TOUS SENS : Dimanche 13 mars 2011 de 14h30 à 15h30
Katia enseignera un poème en langue des signes, avant d’écrire quelques mots en braille. Elle racontera ensuite aux petits et aux plus grands des histoires en rapport avec les poètes exposés au musée.

LES MOTS DES POÈTES : Mercredi 16 mars 2011 de 11h à 12h
Grâce aux conseils et à l’attention d’une graphothérapeute et d’une calligraphe, les enfants pourront, tout au long d’un univers de jeux basés sur des textes et des mots de poètes, apprendre à mieux écrire en prenant du plaisir.
Informations complémentaires sur www.paperandco.com

POÈMES EN DESSIN : Jeudi 17 mars 2011 de 18h à 19h (Nocturne du jeudi) et Samedi 19 mars 2011 de 14h30 à 15h30
Le calligramme, c’est l’art de transformer un poème en dessin et de lui donner ainsi un sens encore plus fort. C’est la quintessence de la poésie. Vos armes : votre imagination et le large éventail de matériels d’écriture mis à votre disposition.

Pendant les vacances de février, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.

Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Prix de l’atelier : 6 € par enfant
Durée : 1h30
Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
Découvrez tous les ateliers pédagogiques

  • Samedi 12 février 2011 de 14h30 à 16h : « Plume d’oie » (à partir de 7 ans) : 6 €
    Le Moyen Âge est une période de renouveau culturel avec l’uniformisation des écritures voulue par Charlemagne. L’écriture qui est adoptée par tous s’appelle alors la caroline, en hommage à l’Empereur. Qui n’a jamais rêvé d’écrire à la plume d’oie, comme dans ces temps reculés, ou de fermer une missive secrète d’un cachet de cire ?
  • Mardi 15 février 2011 de 14h30 à 16h : « Top Secret » (à partir de 7 ans) : 6 €
    Vous serez initiés au secret du déchiffrage et des codes des différents messages depuis le secret des hiéroglyphes découvert par Champollion à celui des messages codés par la machine Enigma durant la Seconde Guerre mondiale. Cette initiation se poursuivra avec le déchiffrage du message SOS du Titanic en morse.
  • Mercredi 16 février 2011 de 10h à 12h : Atelier des Lettres (à partir de 7 ans) : 18 €
    Prendre du plaisir en écrivant, cela passe par l'utilisation de divers outils avec une calligraphe : des stylos spécifiquement adaptés aux mains d'enfants (gaucher/droitier), des plumes, des calames et surtout beaucoup de couleurs.
    L'inscription se fait directement sur le site www.paperandco.com
  • Samedi 19 février 2011 de 14h30 à 16h : « Hiéroglyphes » (à partir de 7 ans) : 6 €
    La parole des dieux, « Médou netcher », est le nom que les Égyptiens donnaient à leur écriture sacrée, les hiéroglyphes. Livrez-vous à quelques exercices d’écriture en hiéroglyphes à l'aide d'un calame sur du papyrus.
  • Mardi 22 février 2011 de 14h30 à 16h: « À la découverte de l’alphabet » (3 à 5 ans) : 6 €
    Pour les tout petits, le Musée propose une première approche de l’origine de l’écriture à travers les lettres des alphabets. Ces apprentis écrivains pourront jouer avec les hiéroglyphes égyptiens et s’initier à l’écriture par l’assemblage des lettres de
    notre alphabet latin.
  • Mercredi 23 février 2011 de 10h à 12h : Atelier des Lettres (à partir de 7 ans) : 18 €
    Apprendre des techniques pour mieux écrire grâce aux conseils d'une graphothérapeuthe.
    L'inscription se fait directement sur le site www.paperandco.com
  • Jeudi 24 février 2011 de 14h30 à 16h : « Le secret des signatures » (à partir de 7 ans) : 6 €
    Les signatures cachent de nombreux secrets, découvrez-les à travers différents documents exposés au Musée. Au cours de cet atelier, alors que les plus petits auront l’occasion de créer leur première signature, les plus grands auront quant à eux la possibilité de concevoir une signature personnalisée et stylisée à l’aide de différents outils d’écriture.

Dans le cadre de l'exposition temporaire du Musée des lettres et manuscrits Romain Gary - des Racines du ciel à La Vie devant soi, le Figaro.fr, partenaire de la manifestation, vous propose un jeu-concours.

Rendez-vous sur le site du Figaro.fr et gagnez des exemplaires de « Lectures de Gary » ou des entrées gratuites pour le Musée des lettres et manuscrits.

Découvrir l'exposition

À l'occasion de la fin du chantier de restauration de la Tour Nord de l'église Saint-Sulpice, la Mairie du 6e arrondissement propose une exposition de photographies et de dessins réalisés tout au long de ce vaste chantier par Laurence Toussaint, photographe du 6e arrondissement, et Christian Dardennes, dessinateur de chantiers.
Dand le cadre de cette manifestation, le Musée des lettres et manuscrits présente deux reproductions de lettres d'Eugène Delacroix en rapport avec les peintures murales qu'il a réalisées dans la chapelle des Anges : Saint-Michel terrassant le Dragon, Héliodore chassé du Temple et la Lutte de Jacob avec l'Ange.
Du 11 au 21 janvier 2011 à la salle David d'Angers. Prolongation jusqu'au 28 janvier 2011.

Dans lD

POINT DE VUE - 22-28/10/2010
« À l'heure du trentième anniversaire de la disparition de Romain Gary, le musée des Lettres et Manuscrits lui rend un vibrant hommage. »

METAMAG - 22/11/2010
« Ce musée situé au 222 bd st germain est un concept unique […] Il est devenu un acteur complémentaire mais incontournable des institutions publiques dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel historique. […] Ce musée est avant tout un coup de cœur car à chaque document on touche au plus intime de celui qui a écrit - Napoléon Einstein Hugo Renoir ou Bach… c’est une émotion exceptionnelle. »

L'EXPRESS SUPPLÉMENT - 24/11/2010
« une exposition exceptionnelle »

EVENE.FR - 02/12/2010
« Une exposition d’envergure »

LE POINT - 02/12/2010
« Dans cette exposition, on trouvera des photos bouleversantes […] des carnets innombrables avec leurs ratures rageuses ; les versions successives de plusieurs chefs-d’œuvre […] C'est le vrac d'une vie. Chaotique. Ratée. Quotidienne. Sublime. Tendue entre la mélancolie et la passion d'exister. Entre l'aptitude au bonheur et la fascination du néant. »

BEAUX ARTS - décembre 2010
« une vaste et éclairante collection de 160 pièces, lettres autographes, manuscrits originaux, photographies et textes inédits, rend hommage à l’immense auteur qui avait toute sa vie conjugué l’humanisme d’une œuvre à "l’effort d’être un homme" ».

LE MAGAZINE LITTÉRAIRE - décembre 2010
« Cette exposition met en valeur ce que Gary dans La nuit sera calme appelle « la part Rimbaud » nécessaire à chaque être humain, la part idéaliste, lyrique et imaginative qui ne demande qu'à espérer et à croire, même au milieu des temps les plus désespérés. »

L’ÉCHO RÉPUBLICAIN - 10/12/2010
« Première mondiale A défaut de vieillir, Roman Kacew, de son vrai nom, a l'éternité devant lui. C'est ce qui ressort de l'émouvante exposition que présente le musée des Lettres et Manuscrits. »

PARIS MATCH - 16-22/12/2010
« magnifique exposition »

LE FIGARO MAGAZINE - 17/12/2010
« Passionnant »

LA LIBRE BELGIQUE - 29/12/2010
« Partez à la découverte de ce voyageur grand mystificateur qui tint sa promesse, "j'ai fait un pacte avec ce monsieur là-haut, vous connaissez ? J'ai fait un pacte avec lui aux termes duquel je ne vieillirai jamais ? »

CRITIC@ - janvier 2011
« On a aimé férocement l’écriture du grand monsieur, sa façon d’occuper la page, et les réponses au questionnaire de Proust. On a aimé les photos, celles de Jean Seberg, et de l’auteur. On a aimé le bâtiment magnifique qui abrite l’expo. »

LE SPECTACLE DU MONDE - janvier 2011
« Toute sa vie, il fit du cinéma, souvent trop aux yeux des autres, pas assez aux siens. « Je ne suis pas devenu fou, disait-il, je suis devenu écrivain. » Ses manuscrits sont ses plus beaux mots d'excuses. »

DIRECT MATIN PLUS - 19/01/2011
« En tant que lecteur, le fait de relire le manuscrit d'un écrivain qui, par ses mots, a ému, fait rire ou frissonner, a quelque chose de fascinant. On se surprend à l'imaginer devant sa feuille blanche, un cigare à la main, un rictus au coin des lèvres. On le devine concentré sur son bureau, cherchant, tel un compositeur, le rythme parfait, les mots justes. »

LE PARISIEN - 13/02/2011
« on peut y voir – prévoyez deux bonnes heures car la fascination est sans limite – près de 800 documents tous plus épatants les uns que les autres. […] Aucune technologie, la plus sophistiquée soit-elle, n’a ce pouvoir magique de simples mots tracés sur un papier : nous rapprocher de la chair de son auteur. »

ARTS PROGRAMME - janvier-février 2011
« Une même écriture pour une déclinaison de signatures. Après Marcel Proust, dont la graphie courait après le « je » d'À la recherche, le Musée des lettres et manuscrits ouvre ses portes à Roman Kacew dit Romain Gary. »

MOIRE DES ARTS – janvier-février 2011
« Si vous êtes fou de littérature, ne manquez pas de mettre à votre programme une visite de ce lieu lors d’un déplacement dans la capitale. »

TRANSFUGE - février 2011
« l’exposition hommage au Musée des lettres et manuscrits, boulevard Saint-Germain, est très réussie ».

ELLE – 25 mars 2011
« Je souhaite rendre hommage à l'art épistolaire dans une époque naufragée du numérique. On y lit des lettres splendides comme celles de Napoléon à Joséphine, de Romain Gary ou de Marie-Antoinette on y découvre la graphie des grands hommes. C'est magnifique » Tatiana de Rosnay

Lire Romain Gary, le relire enfin, c'est bien cela dont il s'agit.
Trente ans après sa disparition, le 2 décembre 1980, le Musée des lettres et manuscrits fait revivre à travers ses écrits Romain Gary, l'homme aux deux Gon­court, héros, diplomate, écrivain, cinéaste, grand reporter, séducteur et sublime mystificateur, dans toute son humanité, vibrante, complexe et douloureuse.
« La vérité est peut-être que je n'existe pas. Ce qui existe, ce qui commencera à exister peut-être un jour, si j'ai beaucoup de chance, ce sont mes livres, quelques romans, une œuvre, si j'ose employer ce mot. Tout le reste, c'est de la littérature. » (L'Affaire homme)
De La Promesse de l'aube à La Vie devant soi, voici rassemblés quelques 160 documents exceptionnels, photographies, lettres autographes, manuscrits et textes inédits, et onze lecteurs-écrivains ou philosophes, réunis par Le Maga­zine Littéraire, pour nous en livrer les clés. Au fil des milliers de feuillets, cou­verts d'une écriture souvent pressée, expression de l'excitation qui l'animait, se dessine le portrait kaléidoscopique de Romain Gary, humaniste flamboyant et défenseur passionné de la singularité, combattant toujours aux aguets, dont l'œuvre n'a pas fini d'interpeller notre temps.

Préface de Gérard Lhéritier, président du Musée des lettres et manuscrits
Après les expositions consacrées à des grands noms de la littérature et institutions françaises, le musée des Lettres et Manuscrits ouvre grand ses portes à Romain Gary. Avec cette exposition, j'ai le sentiment de réparer peut-être une injustice. C'est en effet, trente ans après sa disparition, la première manifestation d'envergure consacrée à l'auteur de La Promesse de l'aube. Il était grand temps de mettre Romain Gary à sa véritable place : l'une des toutes premières de la littérature française du XXe siècle.
Cet humaniste au style flamboyant s'est toujours tenu à l'écart des chapelles, n'a jamais appartenu à aucune école littéraire. Il s'est en revanche profondément engagé dans le siècle et ses écrits portent la trace de ses combats les plus nobles. Héros de la France libre, diplomate, écrivain devenu célèbre avec Éducation européenne et Les Racines du ciel, Romain Gary aura toujours refusé de se laisser enfermer dans une seule image, une seule légende, une seule vie. On a beaucoup épilogué sur sa double personnalité. Ses manuscrits eux-mêmes en portent l'empreinte. Mais c'est autre chose qui est ici donné à voir : cet exceptionnel ensemble de manuscrits révèle le travail même de l'écrivain, sous la signature de Romain Gary ou celle d'Émile Ajar, et montre sa façon de composer — et de recomposer inlassablement — ses romans. On est fasciné, à la vue de ces milliers de pages, par cette furia créatrice. Les manuscrits de premier jet, comme celui de La Vie devant soi, témoignent d'une sorte de transe : les mots s'y bousculent à la vitesse de la pensée. Puis vient le travail de réécriture qui se poursuit jusqu'à l'ultime bon à tirer. On découvrira notamment les manuscrits ou tapuscrits corrigés d'une trentaine d'œuvres, qui s'étendent de 1958 à 1980. Ses romans – Clair de femme, Gros-Câlin, La Vie devant soi, Chien blanc, Les Enchanteurs ou Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable – , ses pièces de théâtre (pour la plupart inédites) et même ses scénarios de films y sont présents.
Parmi tous ces documents précieux, il faut s'attarder un instant sur le cahier contenant son tout premier roman, La Geste grimaçante, écrit à l'âge de dix-sept ans et absolument inconnu jusqu'alors. Grâce à l'obligeance de Diego Gary, on peut pour la première fois admirer ce témoignage d'une précocité stupéfiante. Car, loin d'être un essai juvénile, il présente déjà plusieurs grands thèmes de l'œuvre future.
J'ai souhaité baptiser cette exposition, tout simplement, « Des Racines du ciel à La Vie devant soi » car tout est là, avec plus de vingt années de création littéraire qui le mettent au firmament des plus grands.
Je tiens à remercier Antoine Gallimard et ses collaborateurs, fidèles éditeurs de Romain Gary, qui se sont tout naturellement associés à ce projet. Mes remerciements à Jean-Claude Vrain et à son équipe qui ont travaillé sur le fonds pour mieux nous aider à déchiffrer le mystère et la magie Gary. Ma reconnaissance s'adresse également à tous les auteurs, écrivains et chercheurs, qui ont collaboré à l'ouvrage et contribué puissamment par leurs analyses à éclairer la personnalité de cet immense écrivain et les documents que l'on va découvrir.
Une amicale pensée à Diego Gary grâce à qui nous pouvons mieux découvrir et comprendre aujourd'hui celui qui avait affirmé un jour : « Je n'ai pas une seule goutte de sang français, mais la France coule dans mes veines. »

Format : 230x287 mm - 288 pages - Co-édition : Gallimard - Musée des lettres et manuscrits - Le Magazine littéraire - 35 €
Le catalogue est d'ores et déjà disponible à la librairie du Musée et sera en vente à partir du 5 janvier 2011 dans toutes les autres librairies.

Pendant les vacances de Noël, le Musée des lettres et manuscrits propose des ateliers pour les enfants sur les grandes thématiques de l’écriture : les plus petits (4-5 ans) peuvent découvrir les lettres de l’alphabet, puis à partir de 6-7 ans, ils peuvent jouer aux espions en déchiffrant les messages secrets du Musée, les hiéroglyphes ou encore se familiariser avec leur signature.

Ils commencent par une petite visite des collections du Musée avant de commencer l’atelier, où les enfants écriront avec différentes techniques (plumes d’oie, calames, porte-plume...) en fonction des thématiques choisies. Ils repartent bien sûr à la maison avec ce qu’ils ont confectionné.

Prix de l’atelier : 6 € par enfant
Durée : 1h30
Réservations au 01 42 22 48 48 ou info@museedeslettres.fr
Découvrez tous les ateliers pédagogiques

  • Mardi 21 décembre 2010 à 14h30 : Atelier « À la découverte des lettres de l’alphabet »
    Pour les tous petits de la maternelle, le Musée des lettres et manuscrits propose une première approche de l’origine de l’écriture à travers les lettres des alphabets. Sous forme de présentation ludique des collections du musée, ces apprentis écrivains pourront jouer avec les différentes formes de lettres s’initier avec des tampons aux hiéroglyphes égyptiens, avec l’argile aux empreintes de lettres et par des assemblages de lettres de notre alphabet latin.
  • Jeudi 23 décembre 2010 à 14h30 : Atelier « Top Secret »
    Durant cet atelier, vous serez initiés au secret du déchiffrage et des codes des différents messages depuis le secret des hiéroglyphes découverts par Champollion, à celui des messages codés par la machine Enigma durant la seconde guerre mondiale. Cette initiation se poursuivra avec le déchiffrage du message SOS du Titanic en Morse et par l’écriture à l’encre sympathique.
  • Mardi 28 décembre 2010 à 14h30 : Atelier « Hiéroglyphes »
    « Médou netcher », les paroles des dieux, c’est le nom que les égyptiens donnaient à leur écriture sacrée, les hiéroglyphes. L’invention de l’écriture sur les terres traversées par le Nil est une affaire divine. Initiez-vous à la langue des dieux en découvrant leurs signes. Enfin, livrez-vous à quelques exercices de traduction avant d’écrire votre nom en hiéroglyphe, sur un véritable papyrus avec un calame. Après l’atelier, il ne faudra pas oublier de louer Champollion, sans qui cet atelier n’aurait pas été possible !
  • Jeudi 30 décembre 2010 à 14h30 : Atelier « Secret des signatures »
    Les signatures cachent de nombreux secrets, découvrez- les à travers différents documents exposés au Musée des lettres et manuscrits : les raisons de leur apparition, leur réelle signification, leur évolution selon les époques, et surtout ce qu’elles peuvent révéler sur la personnalité de leur auteur… Au cours de cet atelier les plus petits auront l’occasion de créer leur toute première signature. Les plus grands, quant à eux, auront la possibilité de concevoir une signature personnalisée et stylisée à l’aide de différents outils d’écriture comme le calame égyptien ou la plume d’oie du Moyen Âge.

Du 17 au 28 novembre 2010, La Poste, le Musée des lettres et manuscrits, les Éditions Plon, le magazine Plume, Le Monde magazine, le magazine Notre Temps, le Nouvel Observateur, Ouest France et La Croix vous présentent 50 lettres choisies parmi les trésors inédits du Musée des lettres et manuscrits et parmi les missives les plus émouvantes de La vie en toutes lettres, le dernier livre de Jean-Pierre Guéno.

La vie en toutes lettres valorise les plus beaux documents envoyés par les lecteurs des journaux et des magazines qui ont relayé l’opération de collecte demandant aux Français d’envoyer les plus belles lettres conservées dans leurs archives ou rédigées dans leurs rêves. Aujourd’hui, pour récompenser les lecteurs et les contributeurs de La vie en toutes lettres, l’exposition Un amour de lettre dévoile un grand nombre de lettres originales jamais publiées. Découvrez l’écriture de Louis XVII, celle de Charlotte Corday, de Flaubert ou de Napoléon. Déchiffrez les voyelles de Monet ou de Saint-Exupéry, sans oublier les mots d’amour illustrés de Rémy Hétreau, la lettre sur bois d’un facteur résistant déporté, trésor du mémorial de l’internement et de la déportation Royallieu/Compiègne) ou la lettre à « Jésus-Père-Noël » d’une petite fille de Reims en 1905.

Cette exposition temporaire révélée au Musée des lettres et manuscrits pendant la deuxième quinzaine de novembre 2010 est également accessible chez vous grâce à la magie du Web !

Le mot de l'auteur, Jean-Pierre Guéno :

Paroles de lettres : paroles de l'être, et donc paroles de l'âme, tant il est vrai que la lettre est sans doute àla fois le moyen de communication le plus introspectif et le plus altruiste qui soit, et qu'une lettre met toujours d'une certaine manière en relation l'âme de son expéditeur avec celle de son destinataire... Écrire àl'autre, c'est aussi s'écrire àsoi-même, puisque nous lui livrons ce que nous avons de plus intime.

Paroles de lettres : paroles en toutes lettres, car cet album visite tous les temps, toutes les époques et tous les états de la lettre ; vingt-six entrées de A comme AmitiéàT comme Transmission pour mieux classer une centaine de lettres admirables, pour ne pas dire exceptionnelles, en fonction de l'ordre alphabétique, afin de dresser un florilège aussi passionnéqu'amoureux de la correspondance: lettres de grands noms de notre histoire et de notre littérature. Lettres de ces obscurs qu'étaient nos parents et nos grands-parents, Lettres d'amour, lettres de haine ou de désarroi, lettres de censure, de cachet, de révolte, lettres d'espoir ou de désespoir, lettres de respect, de chagrin, de deuil, de demandes en mariage, lettres posthumes, lettres de rires ou lettres de larmes,

Plus de la moitiédes trésors épistolaires qui composent ce recueil ont étéchoisis parmi les milliers de lettres envoyées par les lecteurs du Monde Magazine, de Notre Temps, de Plume, de Ouest France, du Nouvel Observateur, de La Croix, et de nombreux autres journaux ou magazines. Tous ont répondu àun appel très simple amplifiépar La Poste, la bien nommée, qui leur demandait de vous confier, cher lecteur, les plus belles lettres qui dormaient dans leurs archives ou dans leurs rêves... Les autres trésors ici rassemblés ont étéchoisis dans le musée secret de quelques grands libraires marchands d'autographes, dans les archives manuscrites de la Bibliothèque nationale de France, de la Bibliothèque littéraire Doucet, de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale, dans les collections des Archives de France et en particulier dans celles des Archives départementales de France, dans les réserves du musée des Lettres et des Manuscrits, dans les collections du camp de Royallieu et dans les albums de famille des descendants de personnalitésinestimables telles que Robert Desnos, Charles de Gaulle, Simone Weil ou Antoine de Saint-Exupéry.

Le Syndicat National des Antiquaires (SNA) est heureux de vous convier à sa prochaine conférence : L’Académie française au fil des lettres par Thierry Bodin, expert en manuscrits et lettres autographes.

À l'occasion de la publication du livre de Philippe de Flers et Thierry Bodin, L'Académie française au fil des lettres (coédition Gallimard/Musée des lettres et manuscrits), et de l'exposition qui se tient sous le même titre au Musée des lettres et manuscrits jusqu'au 14 novembre, Thierry Bodin va retracer l'histoire d'une prodigieuse collection de lettres et manuscrits autographes rassemblée sur près de deux siècles par six générations des marquis de Flers autour du thème de l'Académie française, depuis sa fondation en 1635 jusqu'à nos jours.

Cette collection de plus de sept mille documents, quasiment exhaustive, ne se veut pas une simple accumulation de signatures d'académiciens ; elle est en fait une chronique vivante de l'institution, de ses travaux et de ses traditions, ainsi que des crises et querelles qui ont marqué son existence, mais aussi des tentatives manquées de bien des grands écrivains pour entrer sous la Coupole, et des violentes attaques et polémiques qu'elle a suscitées. Elle rappelle enfin, au travers de lettres ou manuscrits amusants ou pathétiques, que ces académiciens sont des êtres humains livrés aux passions, aux humeurs et aux tracas ou aux drames de l'existence. C'est ce qui fait tout l'attrait d'une collection d'autographes : comme l'écrivait Vigny, "les lettres vivent, les lettres parlent".

Le samedi 2 octobre 2010, dans le cadre du festival « Nuit Blanche », organisé par la Ville de Paris, le Musée des lettres et manuscrits projettera un court-métrage intitulé Hallali, inspiré des écrits théoriques d'Antonin Artaud. Mise en scène par Alexandre Biès, cette œuvre cinématographique est interprétée par Helena Laurens.

Dans le cadre de cette manifestation culturelle, le Musée des lettres et manuscrits sera exceptionnellement ouvert entre 18h et 23h (entrée gratuite). À cette occasion, des documents sur l'œuvre d'Antonin Artaud, poète et théoricien du théâtre français, seront exposés dans les salles du musée.

Balzac, une vie de roman
À l’occasion de la sortie le 20 mai, jour de la naissance de Balzac, de la biographie Balzac, une vie de roman de Gonzague Saint Bris aux Éditions Télémaque, est révélée en exclusivité par le Musée des lettres et manuscrits l’existence d’un inédit extraordinaire, d’une pièce unique, d’un document littéraire d’une valeur inestimable : le carnet retrouvé qui a accompagné Honoré de Balzac de 1830 à 1847 durant toute l’écriture de La Comédie humaine. Balzac l’évoque dans une lettre à Madame Hanska comme Le grand parc de mes idées, et dans une correspondance avec sa sœur Laure Surville comme Mon garde manger.
Un manuscrit autographe, un long carnet noir inséré dans une chemise cartonnée pleine toile noire à rabats doublé de papier marbré. Ce carnet est composé de cinquante six feuillets capitaux pour la compréhension de l’écriture de La Comédie humaine.
Le Musée des lettres et manuscrits a décidé, à l’occasion de la publication par les Éditions Télémaque de la biographie signée Gonzague Saint Bris, Balzac, une vie de roman, de mettre en valeur cette pièce exceptionnelle au 222 boulevard Saint Germain, 75007 Paris.

Pensées, sujets, fragmens
Le carnet, intitulé Pensées, sujets, fragmens, dans lequel Balzac consigna des notes de travail ainsi que des éléments en rapport avec sa vie personnelle, constitue un document rarissime sur l'œuvre littéraire de l'auteur, aujourd'hui exposé au Musée des lettres et manuscrits.
Balzac utilisa ce carnet, composé de cinquante-six feuillets, de 1830 à 1847. Les notes, souvent jetées à la hâte, s’enchevêtrent sans ordre apparent. Laure Surville, la soeur de l’écrivain, dans son petit livre de souvenirs intitulé Balzac, sa vie et ses oeuvres d’après sa correspondance, nous apprend que Balzac, évoquant son carnet, le qualifiait de « Garde-manger ». Ce document nous révèle les étapes de la création littéraire de ses principales œuvres. La Comédie humaine s’élabore ici sous nos yeux, tandis que le canevas des Paysans tient en cinq lignes et que celui du Père Goriot est présenté ainsi : « Sujet du Père Goriot. - Un brave homme - pension bourgeoise - 600 fr. de rente - S’étant dépouillé pour ses filles qui toutes deux ont 50 000 fr. de rente, mourant comme un chien. » L’homme transparaît également aux côtés de l’auteur par l’intermédiaire de notes relatives à ses dettes personnelles et à l’organisation de sa discipline de travail.

Les samedi 18 et dimanche 19 septembre 2010, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le Musée des lettres et manuscrits sera ouvert de 10h à 18h et l’entrée sera gratuite.

Cette année, le thème des Journées Européennes du Patrimoine portera sur « Les grands Hommes : quand femmes et hommes construisent l’Histoire ».

Certaines œuvres de ces « grands Hommes » seront commentées ponctuellement tout au long de la journée dans les salles du Musée par un guide conférencier.

Des présentations d’ateliers pour enfants et adultes seront également proposées, sur réservation, tout au long des deux journées. La thématique de ces ateliers retrace les grandes étapes de l’histoire de l’écriture. Une introduction pratique des hiéroglyphes (11h samedi et dimanche), de la plume d’oie (14h30 samedi et dimanche), et une initiation au déchiffrage de messages « top secret » (16h samedi et dimanche).

Voici réunis et présentés pour la première fois, dans leur ensemble, les testaments et manifestes rédigés de la main de Louis XVI. On découvrira dans ce recueil une pièce exceptionnelle : le fac-similé de la Déclaration du roi adressée à tous les Français à sa sortie de Paris, écrite avant son arrestation à Varennes dans la nuit du 21 au 22 juin 1791 (dont l'original a été retrouvé, aux Etats-Unis, en mai 2009, par un collectionneur français, Gérard Lhéritier). Ce document majeur constitue le testament politique de Louis XVI ; il est accompagné des « feuilles retranchées » (dues au comte de Provence, futur Louis XVIII).

Ce volume contient également le testament moral de Louis XVI rédigé à la prison du Temple et, en annexe, celui de Marie-Antoinette.

Dans son introduction, Jacques de Saint Victor raconte la fabuleuse épopée du manuscrit de la Déclaration du roi et, dans sa présentation, Jean-Christian Petitfils montre que ces testaments et manifestes permettent de comprendre la vraie personnalité de Louis XVI, guillotiné le 2i janvier 1793.

Jacques de Saint Victor est historien des idées, universitaire et critique au Figaro littéraire. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le XVIIIe siècle.

Jean-Christian Petitfils est historien et auteur de la biographie de référence sur Louis XVI, parue aux Editions Perrin.

Voici dévoilées, transcrites et commentées une centaine de pièces manuscrites remarquables, choisies parmi une collection entièrement consacrée aux quelque sept cents Immortels ayant siégé à l'Académie française depuis sa fondation en 1635. Commencée vers 1830, mais connue à ce jour des seuls initiés, cette exceptionnelle réunion de lettres et documents autographes a été composée par six générations de marquis de Flers, avec un grand souci d'exhaustivité.

Au fil des lettres se révèle une chronique vivante de la Compagnie, dans ses travaux quotidiens, son protocole, ses traditions, comme au travers des crises et querelles qui ont marqué son existence. On perçoit dès lors quels furent le dessein et l'évolution de l'Institution, ce qu'en ont attendu ses membres et candidats successifs ou ce que lui ont reproché ses détracteurs. S'y trame continûment une histoire des rapports complexes entre pouvoirs et littérature, élites et culture. Mais le spectre est large, la matière immense et rare. D'un document l'autre, le propos et les enjeux varient : critiques, moraux, linguistiques, tactiques, politiques, sociaux, sentimentaux... On parle autant de science que de style, de finance personnelle que de désillusion amoureuse ; la tendresse succède à la véhémence, l'amertume à l'ironie, le compliment à l'aveu, le lyrisme à l'analyse. De sorte que, dans l'intimité de ces manuscrits d'exception, le lecteur se sent placé au plus près des mœurs, des préoccupations et des débats de la Compagnie, au cœur de ces réseaux qui, à chaque époque, se forment, rayonnent puis se distendent...

Lieu de consécration, objet de convoitise ou de défiance, l'Académie française se donne ici telle qu'en elle-même, non comme une clôture mais comme un point de fixation et de rencontre des grandes aventures de l'Esprit.

Découvrir l'exposition

On trouve le temps pour Marcel Proust – ELLE – 26 juin 2010

« II faudra désormais compter sur le MLM, le Musée des lettres et manuscrits ! Sa première expo, fascinante, donne en effet le ton, puisqu'elle est consacrée àMarcel Proust. […] Ne cherchez plus le temps perdu : il est boulevard Saint-Germain. »

De Proust à l’écrit – ARTS PROGRAMME – Juillet-Août 2010

« C’est un événement sans précédent. […] Longtemps espéré, le nouveau Musée des lettres et manuscrits s’échappe d’ores et déjà de l’oubli. »

Éloge de l’autographe – LIRE – Juillet-Août 2010

« Un nouvel écrin abrite les collections du Musée des lettres et manuscrits. Un must. […] On ressort du musée avec la sensation d’avoir pénétré les coulisses d’une œuvre, d’une décision historique, d’un progrès scientifique. »

Un musée pour l’amour des lettres – LEXPRESS.FR – 13 août 2010

« Le Musée des lettres et manuscrits – musée privé faut-il le rappeler !, affiche la noble ambition de démocratiser l’accès à un patrimoine méconnu. […] Un programme passionnant en perspective, et un musée paisible à découvrir seul, en famille ou en groupe, qui ravira les amateurs de vieux papiers. »

Créé par Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Christophe Girard, adjoint au maire chargé de la culture, Paris en toutes lettres célèbre les liens étroits entre Paris et la littérature.

Dès sa première édition, en réunissant 50 000 spectateurs autour de 300 rendez-vous, ce festival littéraire s’est imposé comme un événement important renforçant la politique municipale en faveur de la lecture, de l’écrit et plus largement d’une culture ouverte à tous.

Du 9 au 13 juin, l’édition 2010, sous la direction artistique d’Olivier Chaudenson, donnera à entendre des lectures, des rencontres, des concerts et bals littéraires avec la participation notamment de Paul Auster, Nancy Huston, Annie Ernaux, Geneviève Brisac, Philippe Djian, Florence Aubenas ou encore Riad Sattouf et de comédiens comme Michel Piccoli, François Cluzet, Guillaume Canet, Agnès Jaoui, Emmanuelle Devos, Nathalie Dessay, Mathieu Amalric et bien d’autres…

Cette 2ème édition sera en outre placée sous le signe de la « Traversée de Paris ». Avec ce thème, Paris en toutes lettres fera la part belle aux déplacements et aux points de vue inédits dans des lieux atypiques, en allant d’ailleurs au-delà du périphérique pour donner à la manifestation une dimension métropolitaine : lectures dans un bus ou un jardin, sur un bateau ou sur un pont, promenades littéraires et étranges visites immobilières… Toutes les formes seront mises à contribution pour donner le goût des textes aux Parisiens.

Paris en toutes lettres2010 sera aussi l’un des grands rendez-vous de l’année littéraire. Avec « Une rentrée d’avance », plusieurs écrivains viendront lire en avant-première un passage de leur prochain roman à paraître en septembre.

Cette année, le festival donnera rendez-vous aux amoureux de la Ville et de la lecture avec l’organisation d’un grand banquet hugolien sur la célèbre Place des Vosges. Le dimanche 13 juin à partir de 11h, des tables seront dressées pour accueillir ce grand pique-nique, ponctué de lectures de textes de Victor Hugo par des personnalités, mais aussi par de simples lecteurs qui prendront la parole pour rendre hommage à l’auteur des Misérables.

Sur le modèle d’une initiative de Paul Auster aux Etats-Unis, chacun sera invité dès le début du mois de mai, à raconter « sa propre histoire » par le biais d’une grande collecte d’histoires vraies. Sélectionnés par un comité éditorial d’écrivains (Marie Desplechin, François Beaune et Arnaud Cathrine), les textes plus marquants seront lus au CENTQUATRE le 13 juin et rassemblés dans une anthologie à paraître en 2011.

Enfin, une programmation spécialement dédiée au jeune public (notamment aux centres de loisirs) proposera de nombreux rendez-vous au CENTQUATRE pendant toute la durée du festival.

Dossier de presse de Paris en toutes lettres

Le Musée des lettres et manuscrits s’associe à la manifestation en proposant une lecture théâtralisée : La voix des Lettres.

Dans la cour du Musée des lettres et manuscrits, deux jeunes comédiens diplômés du cours Florent prêtent leurs voix aux plus belles lettres de grands personnages historiques. En l’espace de trois actes, revivez l’épopée de Napoléon Ier, de son amour pour Joséphine à l’exil à Sainte-Hélène. Découvrez, au travers de leur correspondance, l’admiration et l’amitié que se portaient Victor Hugo et George Sand. Enfin, laissez-vous émouvoir par Le Petit Prince devenu le porte-parole des sentiments de Saint-Exupéry pour son dernier amour.

Durée : environ 25 minutes

Horaires : vendredi 11 et samedi 12 juin à 18h - dimanche 13 juin à 17h.

Avec : Nathanaël Kahn et Lucie Mandon

Créé par Bertrand Delanoë, maire de Paris, et Christophe Girard, adjoint au maire chargé de la culture, Paris en toutes lettres célèbre les liens étroits entre Paris et la littérature.

Dès sa première édition, en réunissant 50 000 spectateurs autour de 300 rendez-vous, ce festival littéraire s’est imposé comme un événement important renforçant la politique municipale en faveur de la lecture, de l’écrit et plus largement d’une culture ouverte à tous.

Du 9 au 13 juin, l’édition 2010, sous la direction artistique d’Olivier Chaudenson, donnera à entendre des lectures, des rencontres, des concerts et bals littéraires avec la participation notamment de Paul Auster, Nancy Huston, Annie Ernaux, Geneviève Brisac, Philippe Djian, Florence Aubenas ou encore Riad Sattouf et de comédiens comme Michel Piccoli, François Cluzet, Guillaume Canet, Agnès Jaoui, Emmanuelle Devos, Nathalie Dessay, Mathieu Amalric et bien d’autres…

Cette 2ème édition sera en outre placée sous le signe de la « Traversée de Paris ». Avec ce thème, Paris en toutes lettres fera la part belle aux déplacements et aux points de vue inédits dans des lieux atypiques, en allant d’ailleurs au-delà du périphérique pour donner à la manifestation une dimension métropolitaine : lectures dans un bus ou un jardin, sur un bateau ou sur un pont, promenades littéraires et étranges visites immobilières… Toutes les formes seront mises à contribution pour donner le goût des textes aux Parisiens.

Paris en toutes lettres2010 sera aussi l’un des grands rendez-vous de l’année littéraire. Avec « Une rentrée d’avance », plusieurs écrivains viendront lire en avant-première un passage de leur prochain roman à paraître en septembre.

Cette année, le festival donnera rendez-vous aux amoureux de la Ville et de la lecture avec l’organisation d’un grand banquet hugolien sur la célèbre Place des Vosges. Le dimanche 13 juin à partir de 11h, des tables seront dressées pour accueillir ce grand pique-nique, ponctué de lectures de textes de Victor Hugo par des personnalités, mais aussi par de simples lecteurs qui prendront la parole pour rendre hommage à l’auteur des Misérables.

Sur le modèle d’une initiative de Paul Auster aux Etats-Unis, chacun sera invité dès le début du mois de mai, à raconter « sa propre histoire » par le biais d’une grande collecte d’histoires vraies. Sélectionnés par un comité éditorial d’écrivains (Marie Desplechin, François Beaune et Arnaud Cathrine), les textes plus marquants seront lus au CENTQUATRE le 13 juin et rassemblés dans une anthologie à paraître en 2011.

Enfin, une programmation spécialement dédiée au jeune public (notamment aux centres de loisirs) proposera de nombreux rendez-vous au CENTQUATRE pendant toute la durée du festival.

Dossier de presse de Paris en toutes lettres

Le Musée des lettres et manuscrits s’associe à la manifestation en proposant une lecture théâtralisée : La voix des Lettres.

Dans la cour du Musée des lettres et manuscrits, deux jeunes comédiens diplômés du cours Florent prêtent leurs voix aux plus belles lettres de grands personnages historiques. En l’espace de trois actes, revivez l’épopée de Napoléon Ier, de son amour pour Joséphine à l’exil à Sainte-Hélène. Découvrez, au travers de leur correspondance, l’admiration et l’amitié que se portaient Victor Hugo et George Sand. Enfin, laissez-vous émouvoir par Le Petit Prince devenu le porte-parole des sentiments de Saint-Exupéry pour son dernier amour.

Durée : environ 25 minutes

Horaires : vendredi 11 et samedi 12 juin à 18h - dimanche 13 juin à 17h.

Avec : Nathanaël Kahn et Lucie Mandon

Le catalogue de l’exposition Proust du temps perdu au temps retrouvé réunit quatre-vingt-six lettres de l’auteur, dont une trentaine inédites, cinq manuscrits littéraires, cinq dessins originaux (dont quatre inédits) ainsi que des envois autographes.

Avant-propos du Président du Musée des lettres et manuscrits, M. Gérard Lhéritier

Bientôt un siècle que Marcel Proust a publié le premier volume d'À la Recherche du Temps perdu.

Depuis sa mort en 1922, biographies, récits exégèses ont décrypté la vie de l'auteur. De sa période de jeune adulte jusqu'à sa mort, vous allez partir à la recherche de Marcel Proust, dont l'œuvre et la personnalité ont été l'objet de malentendus. En publiant cette correspondance, l'ambition est de faire partager au plus large public cette extraordinaire collection d'André et Simone Maurois et celle de Suzy Mante-Proust, nièce de Marcel, offrant ainsi un éclairage intime et irremplaçable sur l'écrivain majeur du XXe siècle.

Au-delà du personnage mondain, apparaît un homme « plus sensible que vaniteux », en constante recherche d'affections de ses proches. Tour à tour tendres, graves ou cocasses, ces écrits montrent un auteur enthousiaste, déterminé bien que gravement malade et désirant plus que tout la reconnaissance du monde environnant.

Généreux dans l'écriture, Proust l'est aussi dans la vie : jamais avare d'un conseil, d'une recommandation ou d'une lettre de félicitations. Cette source inestimable sur la vie de l'auteur comme sur la genèse de son grand œuvre contient des informations précieuses sur la structure de la Recherche, qu'il appelle son « roman plein de malédictions », sur son implication dans la vie littéraire, et le combat pour le respect de ses volontés éditoriales.

Comprendre Proust, c'est avant tout pénétrer les arcanes de sa correspondance, la seule forme d'écriture dans laquelle il se livre pleinement. Le Proust artiste de l'image par les mots se fait aussi artiste des images avec des dessins entre simplicité du trait et exubérance des formes. Au sein de cette correspondance se cachent des merveilles qui éclairent l'auteur mais aussi ses inspirations, ses goûts, la trame délicate de son ouvrage.

À la lecture de ces lettres, tout amateur de littérature se réjouira que ce Proust perdu soit désormais un Proust retrouvé.

Le Magazine littéraire consacre son numéro d’avril à Marcel Proust. Au fil d’un dossier de 44 pages, c’est la vie et l’œuvre de l’écrivain qui sont évoquées, principalement à travers ses écrits. L’essentiel des documents présentés dans ces pages sont issus des collections du Musée des lettres et manuscrits, que le lecteur peut retrouver dans l’exposition Proust, du temps perdu au temps retrouvé jusqu’au 29 août.

Lettres et manuscrits forment le terreau de tout historien qui se respecte. La lumière que ces documents apportent dans le domaine de la connaissance humaine est irremplaçable. Loin d’avoir livré tous leurs secrets, ceux-ci restent, pour une part, inexploités et dorment encore dans la pénombre de leurs bibliothèques. L’objectif d’un tel ouvrage est de donner un aperçu de ce patrimoine écrit, et plus précisément manuscrit, dont il est difficile à ce jour d’évaluer l’importance et la richesse. Si l’on est parvenu à inventorier, tout du moins en France tant bien que mal, l’ensemble des collections de lettres et manuscrits conservées dans les institutions publiques, il reste encore une vaste étendue d’écrits inexplorés : ceux des collections privées.

C’est à quoi s’emploient Aristophil et le Musée des lettres et manuscrits dont les équipes sillonnent le monde à la recherche de manuscrits oubliés ou perdus. Leur rôle consiste également à faire partager leurs découvertes, à les montrer au plus grand nombre après les avoir étudiés attentivement.

Le présent ouvrage est donc le reflet de collections impressionnantes : celles conservées au Musée des lettres et manuscrits à Paris. Ce musée ouvert en 2004, accueille chaque année des milliers de visiteurs qui viennent feuilleter dans un cadre historique les plus belles pages de notre Histoire.

Parmi les quelque 70 000 lettres et manuscrits que comptent les collections du musée, nous avons choisi d’extraire les plus significatifs, en quelque sorte les fleurons qui illustrent le mieux chacune des grandes thématiques proposées à travers le parcours de visite : l’histoire, les sciences, la littérature, les arts, la musique. Sur plus de 300 pages, ce livre vous convie à un formidable voyage à travers les siècles, parmi les lettres et manuscrits des grands hommes, de la guerre de Cent Ans à nos jours. Chaque document reproduit et présenté dans cet ouvrage permet de nouvelles mises en perspective historiques, et nous rapproche sensiblement de leurs auteurs, hommes et femmes qui ont fait l’histoire de l’humanité, nous révélant au passage petits et grands secrets. Une lettre ou un manuscrit autographe, outre la connaissance qu’il apporte, procure une émotion unique. Puisse ce livre combler le lecteur en ce sens.

Gérard Lhéritier

Président du Musée des lettres et manuscrits

L’an dernier, le Musée des lettres et manuscrits puisait dans ses fonds pour exhumer des lettres qui allaient être lues, pour la première fois, à l’émission sur la correspondance de Gwenaëlle Abolivier, sur France Inter. Lorsque la journaliste décide de publier un livre sur les lettres qui évoquent la mer, les collections du musée sont désormais une source incontournable. Lettres océanes paraîtra dans le courant du mois de mai, mais voici en exclusivité un aperçu de l’ouvrage.

La mer : 3 lettres qui font surgir tant d’images envoutantes : le voyage, les horizons lointains, l’aventure, les explorateurs, les navigateurs, la profondeur des abysses, la liberté, l’inconnu… La mer ne laisse jamais indifférent. Au cours de ses recherches destinées à monter ses émissions sur l’épistolaire, Gwenaëlle Abolivier observe que dans la pléiade de lettres qu’elle consulte, la mer et la fascination qu’elle exerce sur tous, est un sujet récurent. L’idée du livre est ainsi née. À travers des lettres d’écrivains, artistes, navigateurs de toutes époques, l’auteur propose d’explorer les sentiments des voyageurs en mer, les impressions et les récits de traversées… ou de lire les mots du poète inspiré, l’envolée lyrique du romantique… Extraits.

Jean-François de La Pérouse, officier de marine et explorateur (1741 – 1788), chargé par Louis XVI d’effectuer un voyage de découverte autour du monde, sillonne les mers du globe. Il disparaît avec son équipage en 1788, près de l’île de Vanikoro, au sud de l’archipel des îles Santa Cruz, dans le Pacifique. Le 7 février 1788, il écrit sa dernière lettre au ministre de la Marine, de la Baie de Botanique, à l’est de l’Australie : « Vous trouverez à la suite de mon journal, le plan de sept des îles des navigateurs : les insulaires nous en ont nommé dix ; et je crois que, pour compléter cet archipel, il faut y joindre les îles de la Belle-Nation de Quiros, et celles des Cocos et des Traîtres, mais je n’en suis pas rigoureusement certain… »

Pierre Loti, écrivain et officier de marine (1850 – 1923), évoque dans ses romans, son attirance pour les paysages et les civilisations exotiques. À la fin de l'année 1871, il embarque sur le vaisseau amiral la Flore qui fait route vers Tahiti. Cette lettre écrite à sa sœur en janvier 1872, de Nuka-Hiva, provient des fonds du Musée. Loti découvre l'île de Pâques, où la Flore fait escale, et dessine les fameuses statues : « J’ai d’ailleurs été très occupé ce mois-ci, avec les dessins que l’amiral m’a commandés de ses monuments de l’île de Pâques ; il m’a fallu travailler d’arrache-pied, par une chaleur affreuse, et faire souvent jusqu’à cinq éditions d’une même image […]de cette expédition nous rapportons pour le musée du Louvre, un gros bonhomme de pierre ; lourd de plusieurs tonneaux».

Cécile Enjelvin