Vous êtes ici : Accueil - Musée > 222, boulevard Saint-Germain

Le Musée des lettres et manuscrits est installé dans un quartier et un bâtiment dignes de son activité. C'est en effet dans ce quartier que Mme du Deffand, cette "héritière" de la marquise de Sévigné, qui après avoir reçu dans son salon les principales célébrités de son siècle, écrivit d'admirables pages. C'est aussi tout près que Mlle de Lespinasse écrivit les plus belles lettres d'amour que l'on puisse imaginer, qualifiées par les Goncourt comme "le plus grand battement de cœur du XVIIIe siècle".

À l'emplacement de l'actuel 222 du boulevard Saint-Germain, sous la monarchie, un domaine religieux géré par les Dominicains est constitué de bâtiments monastiques et d'un ensemble immobilier qui est encore conservé derrière les immeubles plus récents du boulevard Saint-Germain. C'est ici notamment que se dressait un hôtel particulier où résida Claude de Saint-Simon, le célèbre mémorialiste de Louis XIV.

À l'époque des aménagements haussmanniens et de la percée de la voie circulaire intérieure, entre le Second Empire et la Troisième République, les deux immeubles du 222 sont construits. Dès lors, libraires et éditeurs vont se succéder dans ce lieu : les Roy puis les Rombaldi qui vont y demeurer plus d'un demi-siècle. Aujourd'hui l'immeuble sur cour dont les livres faisaient le tour de chaque étage a été réhabilité en respectant (et retrouvant) l'architecture originale, soit un atrium central éclairé de manière zénithale. C'est dans cet écrin que Gérard Lhéritier a souhaité mettre en valeur les collections du Musée des lettres et manuscrits. Visiteurs, vous qui retrouvez ici la mémoire par l'écriture originale, n'oubliez pas que l'ombre lumineuse du fameux mémorialiste, M. de Saint-Simon, hante ce domaine des lettres et de l'esprit.

Historique du 222, boulevard Saint-Germain par Pascal Payen-Appenzeller

Plan cadastral du quartier Saint-Thomas d'Aquin (seconde moitié du XIXe siècle) © Archives de Paris